PetitBou(t)ParPetitBou(t) on a dit !

PetitBou(t)ParPetitBou(t) on a dit !

samedi 9 juillet 2016

Petits Pots & 80% (c'est point toujours facile, j'vous dis)

Tout cumuler ? Pas facile.
Ma seconde période pro à 80% étant à présent derrière moi (et je n'en prévois pas d'autre à court ou moyen terme), je partage avec vous le bilan de ces quelques mois de 2ème round de Vie Pro et Petits Pots, ainsi que les enseignements que j'en tire.

Déjà, quelques chiffres 
  • sur le salé, je dirais que la production a été bonne ;-): globalement, seuls 10 à 15% d'achats (merci Good Goût). Bon OK. Ce n'est pas au  niveau des quasi 0% du temps de Bébou (où ça s'était limité aux déplacements, et encore ! je partais avec 48h de petits pots faits maison décongelant doucement dans la glacière), mais au vu des circonstances, et du fait que je gérais aussi les stocks de repas du Bébou (pas sous la forme de purées, mais tout de même) c'est pas mal !
  • sur le sucré, en revanche, les chiffres sont nettement moins bons... je dirais du 50/50 au mieux, et encore, cela est moins du à mon ardeur aux fourneaux qu'aux rapides progrès de la Bébounette pour manger des "vrais fruits", en dépit de l'absence de dent, ou avec l'aide de sa dent unique à présent. Comme du temps du Bébou, j'avais de toute manière priorisé mes efforts sur le salé, estimant acceptables (goût et prix) mes substituts pas faits maison (Good Goût encore, mais aussi beaucoup de compotes Naturnes, bien moins chères!)

De manière assez intéressante, il semble qu'en dépit d'un quotidien assez lourd, le problème principal n'a pas été tant, en soi, le temps nécessaire à la confection des purées, que l'espace de stockage réduit (absence du grand congél si pratique du temps du Bébou + nécessité de stocker des repas pour la Bébounette mais aussi pour le Bébou): il m'est arrivé plus d'une fois de renoncer à une séance de cuisine faute de place pour en en entreposer le résultat.
En effet, mon "mode de production" a évolué entre 80% le 1er, et 80% II;
Là où pour le Bébou je cuisinais un tas de petits pots d'un coup, lors d'une ou deux grandes séances de cuisine m'occupant deux bonnes heures l'après-midi d'un weekend, cette fois-ci j'ai produit de plus petites quantités, mais au cours de courtes séances intégrées dans le quotidien, y compris les soirs de boulot. 
A la réflexion, je pense que l'évolution de notre régime alimentaire y a contribué :
  • du temps du Bébou, nous mangions différemment de lui, et pas toujours très très équilibré. Allant à la facilité durant la semaine, les légumes ne faisaient pas vraiment partie de notre quotidien, mais réapparaissaient le weekend. 
  • A présent, non seulement le fait de partager souvent le même menu avec le Bébou s'est traduit par l'instauration d'un régime alimentaire bien plus "vert" pour toute la famille, mais aussi, comme je cuisine de toute manière des légumes pour le Bébou le soir, il n'est pas bien compliqué d'en cuisiner une plus grosse quantité pour en expédier une partie dans le mixer.



La logistique a elle-aussi évolué.
Du temps du Bébou, des dizaines de pots de saveurs diverses étaient stockés dans le congélateur coffre, au sous-sol.
Non seulement j'entreposais sur le dessus du frigo de quoi (crayon à papier + gomme pour effacer les inscriptions précédentes) inscrire scrupuleusement sur chaque pot ce qu'il contenait (carotte + curry + huile d'olive + riz), mais surtout j'avais mis en place un joli système de gestion des stocks, à l'aide d'un tableau véléda perché sur le radiateur de la cuisine.

Tenez, je vous le dévoile en exclusivité:
Sexy, hein ?

le truc très moche sur le radiateur, en arrière plan des un an du Bébou

 si je produisais 4 portions taille déjeuner de betterave et 1 portion taille déjeuner ainsi que 2 portions taille diner de carotte, j'inscrivais 
- Betterave 4
- Carotte 1  2/3  2/3 sur mon tableau. 

Si je prélevais une betterave pour son déjeuner, je biffais le 4 et écrivais 3 à côté
Si je prélevais une carotte pour son dîner, je biffais un des 2/3

Quand mon tableau devenait illisible, je recopiais les chiffres encore d'actualités sur un papier pour les reporter sur le tableauune fois celui-ci nettoyé d'un bon coup de chiffon.
Tout un chouette système super élaboré me permettant
- de savoir où j'en étais à tout moment sans avoir à descendre faire de la spéléo dans mon congél,
- et de prévoir les séances de réassort en fonction.
Cette fois-ci, avec mon petit congélateur et ses 3 malheureux tiroirs, je me suis bornée à dédier un tiroir aux petits pots (une fois que j'en ai eu marre de chercher dans les 3 tiroirs si par hasard il ne restait pas quelque chose à mettre sous la non-dent de la Bébounette), et me suis rapidement dispensée d'écrire dessus leur contenu : au vu du peu d'ancienneté des stocks, il n'était pas bien difficile de me rappeler si les machins verts étaient plutôt de la courgette ou du poireau.

Elle a donc mangé moins varié que son frère au même âge (dans le sens qu'il y avait des semaines placées sous le signes des haricots et des carottes, d'autres à dominante courge ou champignons, etc, plutôt qu'une subtile alternance de différents légumes).
C'est la vie! Y a un moment où un peu de pragmatisme devient indispensable.
Cela ne m'a pas empêchée de l'initier à de nombreux aliments différents et cuisinés d'une manière qui préserve leur saveur, et donc de former son goût, mon premier objectif dans le faisage de petits pots moi-même.

Je suis donc plutôt contente d'avoir pu relever le challenge et gérer de nouveau des fronts les deux, tout en ayant pris garde de me ménager de la marge de manœuvre en me faisant aider par des petits pots pas faits maison me plaisant quand même, quand cela était nécessaire.
Faire ce qu'on peut avec ce que l'on a !

4 commentaires:

  1. alors là pour le coup j'ai une solution miracle : pas de petits pots !
    http://mamandalalere.blogspot.fr/2014/04/diversification-consciente-et-autonome.html

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour le lien ! J'ai beaucoup aimé ton approche.

      Je m'étais posé la question au moment du Bébou mais j'avais opté pour la solution petits pots tout de même :

      - bon déjà, nous on n'a jamais connu de vraie période relou sur la bouffe. Ils adorent et ont toujours adoré; sachant que je veux qu'ils mangent pour eux donc jamais nous n'avons joué à l'avion ni fait diversion.
      T'as faim, tu manges, t'as pas faim, tu manges pas. Tu veux plus de ton plat, on passe au suivant. Mais quand le repas est fini, le repas est fini et y a plus rien jusqu'au suivant
      Et la coopération, en mode 2cuillers, fonctionne bien.

      - je craignais un peu le côté cradingue. A la fois pour moi et pour la nounou (et encore une fois, je n'avais pas le motivateur puissant que tu es eu pour ton aînée; il est clair que j'aurais probablement revu mes priorités si j'avais eu à gérer ta problématique...)

      - chez la plupart de mes copines faisant cela, l'enfant continuait du coup à s'alimenter essentiellement au sein pendant toute la première année ; c'était pas forcément mon objectif, le fait de pouvoir me "délester" sur les purées d'une partie de la responsabilité nutritive m'a permis de continuer à les allaiter longtemps (par extension : encore et toujours pour la miss), l'allaitement étant ainsi facile à porter

      en revanche j'en ai gardé la confiance que pas trop de risque d'etouffement si on respecte quelques consignes de base, et donc l'introduction du gluten se fait dès 6 mois avec des quignons de pain, et je propose rapidement des fruits en morceaux.
      Ceci dit, comme je fais des modèles-sans-dent (ce soir je crois avoir repéré que la miss sortait la 2ème !), les capacités d'absorption sont à la fois époustouflantes (franchement, pas besoin de dents pour manger)... mais également très lentes (ce qui veut dire que mon enfant se fatiguerait... et surtout que moi je me lasserais, si tout le repas devait être absorbé sous forme "solide")

      Du coup je fais en fonction des diverses contraintes... j'ai déjà plus donné de solide à la Bébounette qu'à son frère, et plus vite, on verra pour la suite ;-)

      Supprimer
  2. C'est à toi de voir. C'était juste pour faire passer l'info au cas où tu ne connaitrais pas. Je sais que personnellement, j'ai fait des petits pots maison pendant les premiers mois (+ reprise du travail donc) et quand j'ai découvert la DME ce fut juste le BONHEUR pour mon organisation!! Adieu babycook et sans regret !
    Bébé 2 n'a jamais eu de petits pots et je confirme, on a absolument pas besoin d'avoir des dents pour manger. Pour moi les conditions sont plus au niveau de la préhension.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah mais tout à fait et merci de ton avis! Je vois bien que j'évolue aussi dans cette direction, la miss Bebounette a droit à bcp plus de morceaux que son frère au même âge, mon robot commence déjà à être moins utile, pour un 3eme je suppose que je continuera sur cette pente surtout qu'à priori si lit est gardé ce sera à la maison

      Supprimer

Venez enrichir ce blog (et ma réflexion ainsi que celle des autres lecteurs) de vos commentaires et expériences...