PetitBou(t)ParPetitBou(t) on a dit !

PetitBou(t)ParPetitBou(t) on a dit !

samedi 2 juillet 2016

J2 : S'habiller de la tête aux pieds

Ce matin, votre évier vous accueille, brillant de toutes ses dents tous ses feux.

Vous êtes au taquet pour le
Babystep n°2
Votre mission, si vous l'acceptez
Filez vous habiller de la tête aux pieds

  • le matin, dès le lever : si vraiment pas possible car réveillée par un enfant en pleurs, une tétée réclamée, etc : il s'agira de saisir au vol la toute première opportunité: c'est ça votre priorité du matin
  • de la tête, ça veut dire : y compris cheveux et crèmes de jour éventuelles
  • aux pieds : Flylady conseille de porter des chaussures lacées


Pourquoi tant de haine ?

  • se rendre opérationnelle le plus tôt possible : contrairement au pyjama qui prolonge un peu le mode "torpeur", mal réveillée, avoir enfilé notre tenue de la journée nous met en mode actif, efficace (et limite le risque que nous allions nous recoucher, même...); ça nous réveille !
  • se rendre "visible" le plus tôt possible. Si un livreur, la Poste, etc sonne, pas de moment de solitude avec le vieux peignoir, et les cheveux en bataille; mais surtout 
  • commencer la journée avec un périmètre d'action pas tronqué : être habillée, et chaussée, permet de ne pas remettre à plus tard le moment de sortir la poubelle qui déborde, d'aller étendre sa lessive au fond du jardin, etc.

Personnellement, j'avoue que m'astreindre à commencer ma journée ainsi, en me réveillant 10 minutes avant l'heure à laquelle j'ai prévu d'aller extraire le Bébou de sa chambre (les matins où Monsieur Bout travaille mais moi pas, il petit-déjeune avec son fils puis le parque dans sa chambre avec la barrière, chambre dans laquelle le Bébou joue jusqu'à ce que moi j'émerge), fait une différence incontestable.
  • Douchée, habillée, prête pour la journée, je suis incontestablement plus efficace, je me sens beaucoup plus dynamique et capable d'embrayer sur des activités utiles que si je reste en pyjama. Dans le cas contraire, j'ai davantage la tentation de rester assise à siroter mon thé, le canapé (et l'ordi qui est posé à côté) me semble plus attirant, ou alors c'est le tapis de la chambre d'enfants sur lequel je reste assise les yeux dans le vague... 
  • Par ailleurs, avec le recul je réalise que plus je suis prête, plus je suis efficace
    • en mode classique je garde certaines étapes pour après le petit-déjeuner : brossage de dents (bon ça j'ai pas le choix), coiffage, lentilles, 
    • mais je suis peu à peu en train de revoir cela car je constate une corrélation entre le fait d'être lentillée-coiffée plus tôt et mon efficacité matinale (ne serait-ce que du fait que, avec de jeunes enfants trainant en liberté dans les parages, ces deux opérations sont susceptibles d'être interrompues plusieurs fois avant que je puisse les mener à bien, autant de temps de perdu et de fatigue supplémentaire). 
  • Être "prête" décuple véritablement ma force de frappe et me rend beaucoup plus réactive et capable ensuite de me focaliser sur la suite de ma routine / de ma journée. Tenez, ce matin, par exemple - contrairement aux viles insinuations proférées dans le premier commentaire de ce billet - cela m'a permis 
    • d'avoir les pensées suffisamment claires au moment du petit déj, pour concevoir le projet, et le proposer à Monsieur Bout, d'aller vite faire un tour aux soldes avec les enfants calés dans les poussettes, afin de lui trouver enfin la veste d'été neuve dont il a un besoin criant depuis 2 ans - oui ça fait 2 ans qu'on prévoit de profiter des soldes d'été pour remplacer celle dont les manches s'effilochent et les coudes s'affinent), 
    • et d'être suffisamment avancée moi-même dans ma préparation pour pouvoir ensuite gérer promptement celle des enfants et donc permettre la concrétisation de ce projet [clap clap].
  • Être prête, en tant que maman, ça permet d'éviter le "temps mort" induit par ma préparation sinon, temps mort propice à la dispersion de l'énergie des jeunes et moins jeunes colocataires, 
    • non seulement cela facilite les choses car on peut plus facilement les maintenir sur des "rails", canaliser et insuffler cette énergie en mode "hop on fait ci, hop on fait ça"
    • mais aussi, dans le cas contraire, cette énergie est prompte à utiliser le temps mort d'une manière qui ne facilite pas le début de la journée (du genre s'amuser avec les robinets et transformer la salle de bains en piscine, pour le Bébou, ou s'intéresser au contenu du seau à couches sales et en semer une partie à travers l'appartement, pour la Bébounette)

Concernant les chaussures...
ceci est un thème qui divise les foules.

L'argumentaire de Flylady, c'est (version complète ici)
    flylady chaussures
  • si chaussures lacées, il devient plus compliqué de les envoyer valser d'un coup de pied pour s'affaler sur le canapé ou se recoucher
  • cf plus haut, aucun blocage pour des activités telles que sortie de poubelles ou étendage de linge à l'extérieur. Ça peut aussi être "ah oui pour faire telle chose j'ai besoin d'un papier laissé dans la voiture". Il est en effet bien connu que plus on a d'étapes intermédiaires nécessaires à l'accomplissement d'une tâche, plus y a de risques qu'on procrastine ladite tâche. En éliminant l'étape (trouver et) enfiler mes chaussures, on ôte déjà un obstacle potentiel.
  • porter des chaussures contribue puissamment à dynamiser la personne, ainsi Flylady mentionne-t-elle s'être inspirée d'entreprises imposant à ses salariés, télétravailleurs au contact de clients, une tenue "de travail" et tout particulièrement le port de chaussures en cuir, arguant que cela les rendait plus percutants dans leurs interactions téléphoniques avec leurs clients.

Mon avis sur la question : nous avons tendance à nous promener pieds nus chez nous, du coup...
  • avoir une paire de ballerines, toujours prête à côté de la porte, est ma solution actuelle
  • dans notre ancienne maison, où il fallait effectivement souvent aller au sous-sol (étendre le linge, récupérer quelque chose au fond du congél, etc), j'avais une paire de ballerines d' "intérieur" (et ce sans encore pratiquer Flylady)
  • en général, c'est le conseil donné par Flylady si on ne tient vraiment pas à porter ses chaussures normales à l'intérieur : avoir une paire de chaussures d'intérieur. Bon, elle souhaite que ce soit lacé, cf premier point de l'argumentaire, pour le coup cela dépend peut-être tout simplement de la capacité de chacun à résister, ou pas, à la tentation de s'allonger sur le canapé 
  • dans tous les cas, je pense intéressant de tester ce point au moins quelque temps: cela permet d'évaluer jusqu'à quel point cette nouvelle habitude peut se révéler utile... ou non ! et de voir ce qui marche chez soi.

Voilà, c'était l'éclairage intellectuel du jour. 
Je vous rappelle que ce soir, vous avez RDV avec votre évier.

Et RDV demain avec moi pour la suite de nos aventures !
> J3 & J4

11 commentaires:

  1. Bon alors là ... c'est impossible pour moi ... je peux tenter de relever le défi mais les chaussures à lacets franchement c'est pas pour moi! Parc contre je veux bien que tu m'éclaires sur le sujet quand tu auras sorti la tête de l'oreiller ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. tu me diras ce que t'inspirent mes explications ;-)
      (et au fait, on a dit qu'on se voyait/tu venais quand ? Bicoz je confirme, pas moyen de venir ce vendredi !)

      Supprimer
  2. Je suis incapable de porter des chaussures à l'intérieur, c'est plus fort que moi, je me sens mal à l'aise, même chez les autres. Ici donc, c'est pieds nus, grosses chaussettes l'hiver. Ça a un certain avantage : faut nettoyer souvent pour ne pas se retrouver avec des pieds sales. Et puis, marcher pieds nus sur des miettes, beurk ! ;-)

    RépondreSupprimer
  3. allez c'est parti mon kiki !
    Bisous

    RépondreSupprimer
  4. Je n'ai plus une seule paire de chaussures lacées... je fais comment ? ;-)
    Blague à part, et nonobstant la principale réserve pour moi qui est le risque non négligeable de réveiller les filles et de perdre une bonne partie de mon temps de travail, il est clair que dès qu'on aura un rythme plus normal (au hasard, dès septembre si j'augmente les heures de nounou comme prévu), ce sera mon premier auto-coup de pied aux fesses.
    (pour le facteur, tant pis pour lui, il a le droit au sweat informe et aux ballerines de la veille)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je te ferai une dérog ballerines, allez !
      nan mais moi meme en appart, hein, pas de chaussures !
      ensuite il y a aussi d'autres périphériques qui peuvent avoir un effet analogue : ainsi chez moi j'ai remarqué qu'il valait mieux inclure la mise de mes lentilles de contact dans ce point de la routine : si je ne les mets qu'après le petit déj, je ne suis pas aussi dynamique dans l'intervalle...

      Supprimer
  5. Allez c'est parti, je vous rejoins dans l'aventure.
    Déjà 2 soirs que mon évier ressemble enfin à quelque chose !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chouette bravo !!
      C'est beau un évier qui brille hein ?!

      Supprimer
    2. C'est pas mal: quand on a besoin de sortir le nez de son bazar, on regarde l'évier :)
      J'espère que Flylady a prévu un jour pour ramasser le vomi du chat ? :D

      Supprimer
    3. C'est exactement ça. Ça fait un phare à regarder dans la nuit, et peu à peu de là la lumière se répand... (nan nan je suis pas une illuminée :D)

      Le jour du vomi de chat ? Hum... une solution: le laisser en place jusqu'à la fin des Babysteps histoire de voir si y a effectivement un jour pour ? (Ou pas...)

      Supprimer

Venez enrichir ce blog (et ma réflexion ainsi que celle des autres lecteurs) de vos commentaires et expériences...