PetitBou(t)ParPetitBou(t) on a dit !

PetitBou(t)ParPetitBou(t) on a dit !

lundi 11 juillet 2016

Ils se marièrent (et y avait beaucoup d'enfants)

Je ne sais pas vous, mais personnellement je crois que je ne regrette jamais autant les km qui nous séparent de nos parents que lorsque nous sommes invités à un mariage.

Durant la messe...
  • Gérer des enfants d'autant moins coopératifs que celle-ci tombe juste sur leur horaire de sieste, sieste qu'ils commencent fort à propos durant le trajet vers l'église, ce qui rend nécessaire un réveil douloureux. 
  • De belles messes dont nous ne profitons guère, occupés à canaliser l'énergie d'un Bébou survolté, pour lequel l'extérieur devient parfois la seule solution, Bébou auquel répond une Bébounette à la fois captivée et un peu inquiétée par la vue de toutes ces personnes, tenues de couleurs vives et chapeaux! 
  • Nous nous surprenons à voir la liturgie sous un œil nouveau (version longue ou courte du Credo, de la litanie des saints,...) et à réviser nos critères d'appréciation des chants ("3 couplets c'est très bien, je vous assure que le quatrième est moooche !")

Vin d'honneur :
  • Malaise vis-à-vis des autres convives quand lors des présentations ils font le lien "ah c'est vous la maman du petit blondinet qui...!?". Tentation du "euh non je les avais juste loués pour le week-end ". 
Ceci dit, lors de notre dernier mariage, en mai, et alors que je me raidissais déjà dans l'attente d'un commentaire, celui que j'entendis me prit par surprise. On est bien d'accord, le début suivant n'augurait rien de bon :
"Ah et bien laissez moi vous dire qu'en voyant vos enfants pendant la messe je me suis fait la réflexion que..."
A. Variante la plus soft, mode compatissant on : "c'est pas facile d'avoir des jeunes enfants"
B. Variante j'essaie-d'être-compréhensif-mais-vous-nous-avez-vraiment-saoulés-j'espère-donc-que-c'était-vraiment-que-vous-ne-pouviez-pas-vous-arranger-autrement "C'est plus détendu  [pour tout le monde] quand on peut les laisser à des grands-parents pour ce genre de choses"
C. "Je suppose que je devais avoir de la chance avec les miens [précaution oratoire qu'aucun jeune parent, à ce stade, n'est en mesure d'interpréter autrement que par "je les élevais mieux "], mais JAMAIS ils ne se comportaient ainsi lors des mariages auxquels nous les emmenions "
D. "Les méthodes d'éducation ont bien changé [et pas en bien, évidemment]".
Alors ?

E. "j'avais sous les yeux des enfants heureux"

(rhooooooooooooooooooo)
(j'avoue : je l'ai fait répéter, j'étais pas certaine d'avoir bien entendu)
  • voir (ou plutôt, ne même pas voir, mais apprendre leur passage après coup) les brochettes de gambas me passer sous le nez (ceci est le traumatisme vécu au vin d'honneur de notre mariage du mois de mai, il fallait que j'en parle), accaparés que nous sommes par la gestion du dîner des deux mômes (dans l'espoir qu'ensuite nous pourrons les coucher et avoir la soirée pour nous)

Soirée :
  • dîner pris en retard, because coucher des enfants qui dure
  • Dîner, et ses chouettes conversations avec amis pas vus de longue date : passablement perturbés par des allers-retours vers la chambre où on les a couchés 
  • Soirée abrégée car niveau d'énergie déjà si bas que quelques rocks suffisent à nous expédier au lit...

Notre mariage de ce weekend
  • commençait par une messe à 11h
  • et F. était garçon d'honneur (moyennant quoi nous fûmes à l'avance à la messe, fait suffisamment rare pour être souligné, je m'étonne du reste que les journaux n'en aient pas parlé. La faute à l'Euro 2016 je suppose); j'étais un peu (si peu!) inquiète du résultat et j'avais prévenu la mariée.

Alors, certes, il ne fut point facile de le faire mettre en rang pour l'entrée des mariés, (et impossible sans ma présence pour la sortie, du coup je squatte toutes les photos).
Mais ensuite le Bébou suivit spontanément le mouvement et alla s'asseoir avec les autres enfants sur la natte prévue pour eux au premier rang ; d'où il ne bougea, au départ, que pour de rares excursions dont une seule chez nous.

Un moment d''éveil à la foi était prévu pour les enfants, il suivit là aussi... puis ressortit aussi sec à ma recherche. Alors certes, au deuxième essai il montra quelques réticences à se séparer mais les adultes en charge surent lui faire oublier qu'il ne voulait pas me laisser partir et une fois oubliée, je pus m'éclipser.
La deuxième partie de la messe le vit nous rejoindre pour se lover tranquillement dans sa poussette avant de finir par regagner la natte avec ses potes.
= Messe de mariage la plus détendue que nous ayons connue avec enfant(s)

Et le soir, pour la première fois, nous avons osé confier les enfants aux babysitters prévues.
F.
  • est certes venu nous voir plusieurs fois faire le plein de calins, et a eu besoin d'un petit temps de transition avec son père,
  • mais il à accepté de manger avec tous les autres enfants et sans nous, s'est éclaté à sauter avec les autres sur les matelas gonflables prévus pour les faire dormir, s'est assis dessus avec la dizaine d'enfants pour écouter l'histoire du soir et s'est laissé endormir dans sa poussette, lieu familier plus rassurant que les fameux matelas.
= bilan similaire à celui de la messe.

Autre bilan : c'était, au fond, plus ou moins la première expérience de "collectivité" pour le jeune Bébou.
Je ne suis pas mécontente de la manière dont il a réussi à trouver sa place au sein des groupes et activités (éveil à la foi, garderie du soir), et ça me rassure pour l'année qui vient : je m'interrogeais sur la manière dont se passeraient les premières séances d'activité extra-scolaire sans maman !
Rassurée... un peu : il y avait 4 babysitters pour la quinzaine d'enfants de tous âges qui leur étaient confiée, un taux d'encadrement que je ne peux espérer pour une activité lambda... M'enfin, quand même, c'est encourageant !

2 commentaires:

  1. Qui n'a pas connu la galère des mariages ou autre cérémonie avec sa progéniture? Quand tu es tellement stressée que tu regrettes de t'être maquillée? Qu'il te jette la première pierre!!!!! :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ha ha !
      Je pense tout de même que certains ont la mémoire sélective …

      et sinon j'avoue : pour ce mariage ci je n’avais meme pas pris la peine de me maquiller. Et vu qu’il faisait 30°C à l’ombre, c’était pas plus mal !

      Supprimer

Venez enrichir ce blog (et ma réflexion ainsi que celle des autres lecteurs) de vos commentaires et expériences...