PetitBou(t)ParPetitBou(t) on a dit !

PetitBou(t)ParPetitBou(t) on a dit !

lundi 7 mai 2018

Feutre effaçable type Velleda : 3 alternatives au banc d'essai !

Le feutre Velleda a pour moi un petit côté madeleine de Proust : le sniffer déboucher, c'est retomber en enfance, me faire transporter 25 ans en arrière, sur les bancs de l'école.

Mais pas seulement.
Avouons que, malgré tout l'attachement sentimental qui peut nous lier aux feutres Velleda, un certain nombre de raisons peuvent nous donner aussi très envie de nous en passer
  • l'odeur particulière est justement en lien avec une composition bien chimicos
  • les tags sur les murs, le parquet : argh
  • les traces sur les vêtements : ARGH. 
    • Autant l'éponge magique a des chances de venir à bout des premiers, autant les secondes résistent à tout. (si vous avez des astuces pour rattraper un vêtement vellédaté, dites-moi. Quoique, grand retour de Flylady oblige, je viens justement de désencombrer 2-3 vêtements d'enfant tâchés, que j'avais gardés okazou la recette miracle me tombe du ciel)
    • (or il est bien connu qu'un enfant ayant un feutre en main ne s'en sert hélas pas que pour les supports prévus à cet effet. Et encore davantage quand c'est un enfant plus jeune que celui à qui le feutre est en théorie destiné, qui, profitant d'un instant d'inattention, s'en empare siouxement)
  • si ledit jeune enfant porte en plus ledit feutre à sa bouche, on a tout gagné cf composition chimicos susmentionnée
  • ça s'use et ça nous ruine
  • ça s'use d'autant plus vite que les bouchons se perdent : ça sèche
  • c'est pas zéro déchet du tout
  • on n'a pas 36 choix de couleurs, ni d'épaisseur de la mine
  • ça s'efface plus ou moins bien surtout après qu'on l'ait laissé sécher. Aaaah ces moments de plaisir à frotter comme une damnée les supports de nos rejetons !


Mais les feutres effaçables, quand même, c'est bien pratique. Surtout pour une famille IEF utilisant de temps à autres des supports plastifiés, et de temps à autres également, des cahiers d'activité effaçables du type des fameux "Je trace, j'efface", d'Usborne.
J'ai donc fini par me mettre en quête d'alternatives efficaces, en voici 3.


Numéro 3 sur le podium : le feutre Lumocolor de Staedtler
C'est tout bonnement le genre de feutre qu'on peut utiliser sur les feuilles plastifiées d'un rétroprojecteur :
  • pointe fine
  • trait très défini
  • effaçage aisé sur des surfaces type Cahier Usborne, plus ardu sur des feuilles plastifiées : cela nécessite alors un peu d'huile de coude si on souhaite le faire à sec la majorité du temps (ce qui est un de mes critères. Pas envie de laisser une bouteille d'eau à disposition, cf probabilité forte que le contenu de ladite bouteille finisse répandu de manière intempestive)
  • durée de vie bien supérieure au feutre effaçable lambda
  • mais loin d'être ZD / pas chimique
  • 3€ pièce 
Verdict: un peu mieux mais pas top. Et je n'ai pas testé l'effaçage des tâches sur textile. Il me semble avoir lu que c'était mieux mais je ne garantis rien.



Numéro 2 sur le podium : crayons Lumocolor de Staedtler
  • pointe fine
  • trait assez défini mais pas assez pour être visible d'un peu loin (sur un tableau blanc par exemple); concernant les cahiers Usborne et assimilés, le rendu peut être un peu moins bien : par exemple le trait est trop fin pour être vraiment visible sur les pointillés à repasser
  • se tient comme un crayon lambda, 
  • se taille comme un crayon lambda, ne se bouche ni ne se débouche, donc ne sèche pas ! Et en général, durée de vie bien supérieure à un feutre Velléda
  • effaçage énergique nécessaire mais on y arrive
  • Tâche beaucoup moins (il faut appuyer pour que ça laisse une trace), et se lave bien 
  • Coute assez cher à l'unité (3€ et plus), moins par lot de 12 (18€ et des brouettes)
Verdit : une bonne alternative pour les supports nécessitant un trait fin : des fiches plastifiées avec des exercices de conjugaison nécessitant de compléter des verbes avec une terminaison, par exemple... ou des traces de géométrie. Du coup pour les besoins d'institutrices de primaire, je pense que ça peut bien convenir ! Mais ce n'est pas tout terrain.



Numéro 1 sur le podium : crayons Woody de Stabilo
  • pointe épaisse, donc ne convient pas dans le cas des fiches prémentionnées; en revanche, parfait pour l'utilisation en maternelle et/ou sur cahiers effaçables, et/ou sur tableau blanc pour être visible de loin
  • assez épais, bonne tenue pour des enfants, en revanche les touts-petits ne pourront pas encore le tenir à 3 doigts
  • plein de couleurs différentes
  • se taille, n'a pas de bouchon, ne se casse pas quand il tombe, bref : trèèès longue durée de vie, et beaucoup plus ZD
  • utilisation multi-supports : mine grasse qui, sur papier, donne un rendu vif, proche des crayons de cire, et très gratifiant pour les enfants; peut aussi s'utiliser avec de l'eau, effet proche de la peinture
  • s'efface plutôt bien: sans effort notable sur cahier Usborne, avec un peu plus d'effort sur fiche plastifiée
  • ne tâche pas immédiatement (mais plus vite que les crayons Lumocolor), mais surtout se lave très bien !
  • coût à l'unité : 2€ et quelques, mais franchement, j'en ai acheté un unique pour tester, puis je suis directement passée à la pochette de 10: on aurait tort de se priver ! (je note quand même qu'à l'époque j'avais payé ladite pochette 2€ de moins que le prix auquel amazon la propose à présent)
Verdit : mon grand gagnant ! Je vous les recommande chaudement, et plusieurs des personnes les  ayant vus à l’œuvre chez nous ont été conquises.

En conclusion, parce que deux petites photos valent mieux qu'un long discours :
nos Woody après plus d'un an d'utilisation intensive : comme vous voyez, ça ne s'use pas vite
test cahier Usborne : rouge = Velléda, vert = Woody, bleu = crayon Lumocolor (pas retrouvé le feutre, c'est dire si il sert!)










3 commentaires:

  1. Ici aussi, nous sommes à fond Woody pour les plus jeunes. Autre avantage : ma plus jeune ne risque pas de me ruiner en croquant toutes les mines de crayon pendant que j’ai le dos tourné 15 secondes).
    Quand un enfant joue sur un support effaçable, je lui fournis un vieux gant mouillé avec du liquide vaisselle. Si les traces sont plus incrustées ou que le support commence à changer de couleur, je n’hésite pas à passer rapidement sous le robinet en frottant avec du savon, et je sèche tout de suite après. Sinon, l’eau au vinaigre blanc est très efficace. Les enfants jouent parfois à dessiner sur les vitres et les miroirs avec les Woody et ils aiment tout autant tout effacer ensuite avec un chiffon imprégné de vinaigre blanc.

    Pour les vêtements, je n’achète que du 100% coton et si possible blancs ou blancs à motifs. Comme ça, je peux :
    - laver à très haute température
    - utiliser des détachants à base de javel (soit les crayons, soit les mélanges spéciaux vêtements blancs)
    - teindre si ça ne part pas (bleu marine pour les garçons, fushia ou rouge pour les filles )
    Je sauve beaucoup de vêtements grâce à la teinture.

    Dans un précédent article, tu parlais de la galère de nettoyer une gazinière. As-tu essayé l’éponge magique? Une éponge magique et de l’eau, la gras part très facilement. Pour les éventuelles traces noires, il faut frotter plus fort, mais ça part et aucun risque de rayer.

    Swanilda

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Aaaah l'histoire de la teinture, c'est un truc à creuser ça ! Tu utilises quoi ? L'achat de blanc est aussi intéressant mais dans la mesure où je me fournis surtout par le biais de lots vendus d'occaz sur leboncoin, j'ai peu le choix des couleurs.

      Et merci pour cette histoire d'éponge magique / gazinière ! Je vais tester, j'en ai tout un stock constitué lors de notre dernier passage à Strasbourg.

      Supprimer
  2. pour les tâches de velleda, je crois que la laque est efficace (quand la tâche est fraîche !). A a flingué une robe comme ça, grrr... mais maintenant l'utilisation est plus raisonnable.

    ça me fait penser que je n'ai pas pensé à leur proposé le crayon staedler que tu m'avais donné !
    je regarderai les woody ! même si finalement je préfère les craies (même si ça se casse, je le mixe pour en faire de la pâte pour laver le miroir - et même mon évier).

    RépondreSupprimer

Venez enrichir ce blog (et ma réflexion ainsi que celle des autres lecteurs) de vos commentaires et expériences...