PetitBou(t)ParPetitBou(t) on a dit !

PetitBou(t)ParPetitBou(t) on a dit !

mardi 19 juillet 2016

Flylady : Comment arriver à suivre quand les vents nous sont contraires ?

Planète Flylady 2.0, bonjour !
Nous sommes plus ou moins aux 2/3 des Babysteps et plein de chouettes résultats sont visibles de-ci de-là.
C’est très encourageant et cette dynamique collective booste les efforts des Co-Babysteppeuses…en plus de leurs zygomatiques.
Sauf quand celles-ci ont l’impression d’être du coup un peu seules à peiner à mettre en place lesdits Babysteps.
  
Ainsi Capucine ce matin :
Snif... Le seul truc que j'arrive à tenir c'est l'heure décente et bien malgré moi...
Bon je vous explique, hier par exemple, il faisait une telle chaleur qu'il eut été indécent de ne pas profiter de la plage toute proche (et oui, j'habite au bord la mer). Donc sitôt les enfants récupérés à la crèche et chez la nounou, tout le monde saute dans un maillot de bain et c'est parti. (c'est quand même absolument génial de voir ses loulous sauter dans les vagues, rouler au riant dans le sable, grignoter des algues...). Retour à la maison à 20h : coucher de la petite qui a sombré dans la voiture épuisée des plaisirs de la plage, mais qui se réveille en hurlant et qui peine à retrouver le sommeil. Repas du grand, toilette du grand : il est 9h20 et le "grand" ne montre aucun signe de fatigue et aucune envie de se coucher. Repas des parents (sans dessert pour la maman trop sollicitée par un grand surexcité). Histoires pour le grand, coucher du grand. Là c'est long, très long, car il ne sait pas s'endormir seul. Je reste donc à ses côtés. Et après je ne sais plus, si ce n'est que quand j'entends sa soeur pleurer, il fait nuit, le papa est couché, je suis toute habillée, couchée à côté du lit du grand, je n'ai pas mangé mon dessert, je ne me suis pas brossé les dents, mon évier doit être resté en l'état : c'est à dire jonché de vaisselles sales qui trempent plus ou moins, le linge détendu en hâte entre le repas du grand et celui des parents est resté en vrac sur la table basse du salon, je n'ai pas préparé mes affaires du lendemain ni celle des enfants... Je prends ma petite sous le bras et m'endort avec elle à côté de moi. Je sais que le grand se réveillera encore une ou deux fois dans la nuit et qu'il faudra venir le rassurer pour qu'il se rendorme. Je sais que la petite tétera encore une fois dans la nuit. Je sais que dès demain matin, je vais courir et être un poil de mauvaise humeur (parce que je déteste laver les bols avant le petit déjeuner), que je vais devoir préparer vite vite une compote et un pot pour la petite, et que si j'arrive à me maquiller avant d'aller travailler et plier la machine toujours en vrac sur la table basse ça relèvera du miracle...

Bon, il faut absolument que je m'achète un minuteur (honte à moi, je n'en ai toujours pas, je regarde l'horloge mais c'est pas pareil...). Et puis si certaines d'entre vous sont dans mon cas à savoir : des enfants dont le sommeil nécessite un long accompagnement, un travail à temps plein, l'envie d'être présente auprès de ses petits qui grandissent si vite, je veux bien vos conseils... J'ai tout misé sur flylady reboostée par Gwen, ma maison est en meilleure état (mais c'est surtout parce que ma chère petite maman est passée la semaine dernière) mais force est de constater que je suis loin, très loin de routines ancrées et d'un environnement agréable.

Et je compte bien retourner à la plage ce soir...
  
Suivre le rythme ?
Alors déjà, premier précepte Flylady, très adapté à ta situation :
you’re not behind !
T’es pas en r’tard !
Tout ce que tu as déjà fait comme efforts porte du fruit, et tous les efforts que tu réussiras à faire, même si c’est pas la « total routine », en porteront aussi.
Mais surtout : peut-être que tu as besoin d’y aller plus doucement avec les Babysteps,
  • ancrer déjà ceux que nous avons vus
  • voire te concentrer juste sur les 10 premiers pendant quelques jours voire plus, puis
  • rajouter les suivants tout doucement, 1 tous les 2-3 ou + ! jours ? 
Je publie à un rythme soutenu parce que c’est mon 2ème round de Babysteps, donc que je pars de beaucoup moins loin, mais il ne faudrait pas que cela te mette la pression ! 
Je ne sais pas si ça te soulage de le savoir, mais à l’époque je crois qu’à l’arrivée mes Babysteps s’étaient étalés sur au moins 2 mois… si ce n’est 3 (faudrait que je retrouve).
Parce que, notamment, 
  • grossesse patho et toute la médicalisation associée
  • + sciatique de grossesse pendant 3 semaines 
  • + bambin de moins de 2 ans 
  • + fréquentes visites ; 
Chez toi :
  • un boulot à temps plein 
  • + des soucis de sommeil chez les mômes 
  • + un contexte favorable à la plage (dont tu as bien raison de profiter !!!)
ce sont des raisons tout à fait aussi valables d’y aller lentement, mais sûrement !
D’autant qu’avec un rythme de travail, il est parfois plus difficile de repérer le moment de la journée où tel ou tel point de la routine est le mieux placé / le placement le plus susceptible de voir le point se réaliser.
Ça demande d’expérimenter, et qui dit expérimentation dit : essai, ERREUR, réessai,…
Suivre le rythme, non, suivre ton rythme, oui !!
  
Gérer les vents contraires demande donc l’élaboration de stratégies spécifiques
Un truc sur lequel j’ai aussi eu besoin d’expérimenter, c’est :
quels sont les points de ma routine que je peux faire en présence des enfants (cf commentaire de Mélanie concernant la lessive) et/ou comment je peux les aménager pour que ça fonctionne, et quels sont les points qu’il vaut mieux prévoir sans eux. 
  • Par exemple, mes 15 minutes je préfère généralement les faire pendant la sieste, pour pouvoir me concentrer sur des trucs relous (papiers administratifs par exemple). 
  • Mais un peu de souplesse peut permettre de fondre sur la moindre opportunité : hier matin il se trouve que je me suis retrouvée à refaire une petite rotation des jouets à F. après l’avoir longuement délaissée, ce qui m’a obligée à ranger 2-3 trucs dans les placards de sa chambre… et hop, je me suis retrouvée à ranger un peu plus que 2-3 trucs car il jouait tranquillement à côté de moi avec ce que je venais de lui sortir. Ce que voyant, je n'ai pas chipoté :  j’ai enchaîné sur 15 minutes dans ses placards. Tant mieux parce que la sieste ayant été chaotique, finalement j’aurais pas réussi à faire mes 15 minutes à ce moment !
  • Idem, je me suis aperçue que la miss Bébounette étant un peu longue à manger son petit suisse (j’ai des photos à vous montrer, ça vaut son pesant ce cacahouètes), c’était pas plus mal si je profitais de ces quelques minutes pour commencer à remplir le lave-vaisselle avec la vaisselle du déj ; 
  • même tabac le matin, souvent F. prend un peu de temps, et je peux caser le vidage de la moitié du lave-vaisselle.
 
 
Ensuite : là avec le boulot :
Comme évoqué plus haut, le calage avec le boulot demande des efforts et des tests supplémentaires.
 
D'ailleurs, moi-même je n'y avais pas tout de suite pensé lors de ma reprise à 80% en novembre et j'aurais du, car ça fonctionne très bien : j’ai casé mon Hot Spot du matin et ma Room Rescue dès mon lever, avant même de m’occuper des enfants.
Si la Bébounette réclame, je lui file la tétée et je la recouche et je ne vais lever son frère qu’après avoir fait habillage-lit-hotspot-roomrescue;
Si par hasard le Bébou se lève, c'est, mes jours de boulot, une heure où Monsieur est encore là et c'est à lui de gérer; mes jours pas boulot, cela fait partie du "je me douche et après on mange".
  • ça ne me demande finalement qu’une anticipation de mon lever de quelques minutes,
  • mais ça produit un effet ouf en terme de bien-être
  • et en plus, du coup, ça me motive à me lever, je trainasse bcp moins au lit (l’épisode du réveil raté de ce matin est ENTIEREMENT dû à Monsieur Bout, il a posé son gros bras sur moi tel un tentacule géant retenant prisonnier sa pauvre nounourse). 
Est-ce envisageable ? Si tu es crevée j’imagine que ces quelques minutes de sommeil en moins pourraient te sembler inabsorbables, mais peut-être l’apport bien-être peut-il finalement compenser ?

 
Pour l'accompagnement / sommeil ou toute autre contrainte concernant les enfants, la sous-traitance peut aider
Ainsi, y aurait-il moyen que ton mari prenne en charge l’accompagnement ? Si lui n’est pas encore au stade où un évier plein de vaisselle l’empêche de se coucher, il te libèrerait au moins le temps nécessaire pour gérer celui-ci…
Ou à défaut, que peut-il récupérer qui convienne à son peu de souci actuel pour le ménage ?
Comme je disais plus haut, c'est à Monsieur Bout de gérer le petit-déj de F. (et son habillage, du reste), les matins.
Et je me souviens qu'à ma reprise pro post-Bébou, j'avais été étonnée d'entendre Monsieur Bout dire qu'il se voyait tout à fait préparer le sac pour la nounou.
Ne pas négliger le vite-fait, mal-fait : chez Flylady, c'est biieeeen !
Sur les 15 minutes par exemple : que fais-tu à la plage ? Je me suis aperçue que parfois, glisser dans mon sac une liasse de papiers à trier me permettait d’au moins faire 5 minutes d’utile pendant un temps mort… (mais juste une petite liasse, juste 5 minutes ! Parce que t'as des gosses à regarder rouler dans les vagues, et c'est important!)
Si temps mort il y a, ce qui n’est pas gagné ! Mais au parc, je profite des premières minutes après notre arrivée, où tout à la joie de la redécouverte, de toute manière ils sont à fond et ne risquent encore pas trop de me solliciter, et je trie mon sac à main – hé, y a des poubelles en plus -, j’alimente mon bullet journal avec mes listes de bagages et de courses, je planifie mes menus,… ou je remplis une feuille de soin (si elle est chiffonnée, on s'en fout).
Jump in where you are !
et avec les moyens du bord...
Pas de perfectionnisme : tu es au bord de la mer ? Tu patagues, c'est normal ;)
Enfin : le minuteur.
 
Vas-y vite, vas-y vite ! Ca fait une vraie différence je trouve (même le geste pour le régler, hop, un tour de poignet décidé et on est partiiii).
Prends en un
  • dont tu vois l’aiguille bouger (mon premier était un de forme « œuf » et je trouve cela moins visuel), ça motive, et surtout,
  • dont tu entends le « tic-tac »… ça constitue un petit aiguillon permanent qui favorise la concentration. 
D’ailleurs, à ce sujet : les enfants sont sensibles au minuteur, si tu en as un dans ce goût-là, tu peux aussi t’en servir avec ton grand… « regarde, je vais ranger le plus vite possible cette table / mon linge pendant tout le temps où il sera bleu,
variante A : quand le bleu est fini, tu sors les duplos
variante B : tu prépares tous les duplos pendant ce temps et tu me dis quand le bleu est fini ? »
Voilà mes premières pensées sur le sujet... je suis sûre que d'autres en auront aussi !
Encore une fois, c'est chouette, tu es en train de mettre en place des stratégies pour gérer; y en a qui marchent, d'autres non, mais tu avances !
(et bravo pour la Decent Hour. Si si. Il faut prendre le positif là où il est)
  

4 commentaires:

  1. Capucine, je compatis j'ai connu des soirs de ce style pendant un certains temps !

    Bon ici on avance petit à petit mais il y a dêjà des résultats visibles :
    - en mettant des room rescue bout à bout j'ai réussi à .... M'épiler ! Quoi çà ne fait pas parti de fly lady ? Non ? Vraiment, mince pourtant c'est bon pour le moral ça et le résultat dure longtemps !
    Trêve de plaisanterie...
    - un comptoir de cuisine propre et dégagé, un banc et des chaises de cuisine dégagés (plus rien ne tombe !)
    - le vestiaire dêbarrassê des manteaux d'hiver ( et même un de mi saison de l'automne dernier qui êtait trop petit au printemps)
    - une étagère dans la buanderie pour mieux géré le linge
    - une armoire à mêdicament triée ( en fait c'est mon mari, il cherchait quelque chose qu'il ne trouvait pas donc il a tout vidé donc il en a profité) au moins on ne joue plus au Tetris quand on a besoin de quelque chose !
    - un tour de buffet de salon dégagé (on peut enfin ouvrir les portes sans devoir dêgager pleins de trucs )
    - un salon à peu près rangé le soir avec les enfants

    Celà ne paraît as grand chose mais c'est déjà beaucoup par ici ! En voyant l cuisine mon mari s'exclame on dirait qu'on va dêménager !

    Bon en fait c'est aussi qu'on est en plein dans les groseilles et les cassis. Entre faire des sirops et des pates de fruits et ranger, il faut choisir !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. HAHAHA!
      Dans mes bras Vanou : moi aussi je gère le yeti à coup de Flylady maintenant... bon, je le compte pas comme room rescue, mais je défriche à coups de 5 minutes le matin avant la douche. Ce n'est donc jamais parfait... mais je suis toujours en mesure de mettre une jupe si le coeur m'en dit!

      Ravo pour le vestiaire, ce matin j'ai pensé à toi et j'ai ôté la combi d'hiver d'E. et les manteaux de F. du porte manteaux...
      Et l'armoire à médicaments, c'est une grand moment !! D'ailleurs le boulot accompli l'an dernier est à reprendre

      et je vois tout à fait ce que ton mari veut dire...

      (ABOULE le sirop...)

      Supprimer
  2. Merci beaucoup pour cet article tout à fait salvateur. Et me voilà obligée de continuer coûte que coûte le chemin flyladyesque à petits pas, tous petits pas de bébé. Et finalement je me rends compte que j'ai déjà mis en place certains conseils que tu donnes (type profiter de la moindre opportunité pour caser 5 minutes de rangement, ou encore faire vite et mal). Et je me rends compte que de plus en plus, je pense rangement ! (moi penser rangement !!!).
    Hier mon évier était nickel avant d'aller me coucher, et ce matin, ô miracle, je m'apprête à rabattre vite fait la couette histoire de dire que j'ai fait mon lit et c'était déjà fait !
    Peu à peu l'idée de poser des jours de congés pendant que les enfants sont en garde pour pouvoir faire du ménage recule, recule(chouette perspective de vacances n'est-il pas ? Je l'ai déjà fait...).

    Je cours m'acheter un minuteur et à nous l'aventure du rangement avec un lutin de 3 ans et une mutine de 10 mois !

    Merci Vanou pour ton message. T'as raison il faut que je liste moi aussi, finalement j'ai peut-être fait plus que je me l'imagine. M'en vais tuer du nain illico presto !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ton commentaire me fait bien plaisir et je rigole à ton "moi, penser rangement", j'aurais pu écrire le même l'an dernier, et c'est très très révélateur des changements qui sont bien en train de s'opérer chez toi...

      quant aux jours de congés, je suis bien heureuse que ce spectre s'éloigne, c'est tellement la cata ces trucs
      -on passe une journée monstrueuse qui nous laisse épuisée et desespérée (puisqu'on sait que ça va repartir tout de suite en banane)
      -on retrouve un max de boulot qui s'est acuumulé, et des collègues qui nous disent "alors la glandu, bien reposée?"
      - et on a la mauvaise conscience et le regret de n'avoir pas passé une seule minute supplémentaire avec ses enfants, voire même d'être trop crevée pour les gérer le soir.

      donc OUIIII à mort le lutin !

      Supprimer

Venez enrichir ce blog (et ma réflexion ainsi que celle des autres lecteurs) de vos commentaires et expériences...