PetitBou(t)ParPetitBou(t) on a dit !

PetitBou(t)ParPetitBou(t) on a dit !

mardi 9 février 2016

Papazofoyer - premier bilan postmortem

3 semaines après la reprise pro de Monsieur et la fin de l'ère Papazofoyer, nous constatons déjà certains des changements que cette période a apportés à notre fonctionnement familial.

Certains sont très positifs...
  • La répartition de la gestion du linge est devenue bien plus égalitaire, Monsieur Bout voit à présent les machines pleines, le linge sec, etc... Il agit spontanément, et sait à présent le faire correctement (défroisser avant d'étendre...)
  • Il continue à assumer le maintien en ordre (y compris propreté) de la cuisine.
  • Il a remis (et garde) le nez dans la gestion des papiers administratifs, pour lesquels l'effet pervers de mes progrès Flylady dans ce domaine était qu'ils étaient devenus mon domaine réservé.

D'autres...
Remarque entendue vendredi au retour de Monsieur (20h30...comme quasiment tous les soirs de cette semaine)
"moi quand j'étais au foyer, la cuisine était propre le soir, je nettoyais tout de suite après, moi"
Et PAF.

S'ensuivit une discussion houleuse.
Qui, une fois passée l'étape des reproches puis celle des coups bas, permit d'aboutir à la réalisation suivante :
Il serait / était illusoire de penser qu'avoir chacun été au foyer nous dispenserait de la nécessité de nous parler et d'exprimer nos besoins.... à la fois parce que la même expérience n'est pas vécue de la même manière par chacun, mais aussi parce que son expérience de Papazofoyer n'a de toute manière pas permis à Monsieur Bout d'expérimenter la double journée, avec l'enchaînement ô combien chouette :
  • journée de travail 
  • trajet retour
  • récupération des enfants 
  • trajet jusqu'à la maison
  • extirpation des enfants de la voiture (avec un Bébou rarement coopératif, car adorant notre garage, j'y reviendrai une autre fois)
  • gestion du créneau 18h-20h avec à la fois 
    • la décompression émotionnelle des enfants, 
    • leur fatigue, 
    • la logistique de vidage / rangement des affaires du jour et de la préparation du lendemain, 
    • les repas, 
    • ma propre fatigue, 
    • le tout en s'efforçant de leur consacrer un maximum de temps de qualité
  • et jongler, pour le coucher, entre le besoin de sommeil des enfants et leur besoin de voir leur père

Encore une expérience d'à quel point il est important de communiquer, pour permettre à Monsieur Bout de comprendre mon vécu de maman

  • frustrée de si peu voir ses enfants, 
  • bien attristée de ne pouvoir se consacrer totalement à la Bébounette lors de la tétée du soir, parce qu'ayant à gérer en simultané le Bébou et sa propension accrue à accumuler les "bêtises" durant ce temps...
  • et qui se retrouve de surcroit tiraillée entre ses enfants et son mari, c'est-à-dire entre la lecture de Petit Ours Brun et le nettoyage du plan de travail.

Utile discussion qui nous a permis de redéfinir et clarifier ensemble mes priorités du soir : Petit Ours Brun est et sera prioritaire ;-), le nettoyage et la logistique passant en second plan jusqu'au coucher des enfants.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Venez enrichir ce blog (et ma réflexion ainsi que celle des autres lecteurs) de vos commentaires et expériences...