PetitBou(t)ParPetitBou(t) on a dit !

PetitBou(t)ParPetitBou(t) on a dit !

jeudi 18 août 2016

(Pas de) Vacances avec Flylady

Avantage d'avoir positionné Flylady 2.0 et ses Babysteps avant notre départ en vacances :
     j'ai quitté un appartement globalement pas mal rangé, et  surtout bien plus proche de l'état nécessaire pour notre prochaine "non-rentrée" officielle !  
La dite non-rentrée va déjà être un peu chaude à gérer alors c'est toujours ça de pris ...
Inconvénient :
         à peine réétablies, mes routines sont bousculées par notre départ en vacances et les 3 semaines de vacances (logique) qui s'ensuivent.
 
 
Qu'à cela ne tienne, cela me permet de vous pondre un sublime article sur
 
les mille manières de maintenir tout ou partie de ses routines Flylady en vacances !
 
Tenez:
  • S'habiller de la tête aux pieds : toujours valable, ça aide à pouvoir profiter de sa matinée, même si c'est pour ne pas faire grand chose.
  • Faire son lit : sauf à avoir choisi une version ultra-itinérante de vacances, on a toujours un lit ou assimilé (duvet dans un coin de tente) à faire et refaire. Y consacrer la minute nécessaire est d'autant plus intéressant que, si l'espace dont on dispose est plus exigü qu'habituellement chez soi, l'effet bazar du lit non-fait est d'autant plus fort.
  • 2 minutes sur les Hot Spot, matin et soir : ce qui est chouette, c'est que les Hot Spot ne prennent jamais de vacances, ils partent avec nous.
    • Même les familles qui courent pour étaler leurs serviettes sur le meilleur emplacement à la plage n'égalent pas la célérité avec laquelle ces Points Chauds, à l'instant précis où nous franchissons le pas de notre nouvelle porte sélectionnent  les surfaces du logement provisoire sur lesquelles ils vont ensuite s'épanouir tout leur saoûl : l'entrée où s'annoncèleront tongs, sacs de course, de plage, maillots humides, maillots secs, serviettes et collections de coquillages (pour la version plage), par exemple. 
    • Et fondamentalement, 2 minutes, en vacances ou pas, c'est toujours vite placé.
  • Le Swish&Swipe si on est en location, y a que ça de vrai ! Encore plus si on est nombreux, à se partager des sanitaires minuscules...
  • Gestion des repas :
    • la planification des menus demeure un point intéressant, sauf si pension complète évidemment. Si on se trouve dans un bled paumé où on a intérêt à bien savoir ce qu'on veut acheter quand on va faire le plein "à la ville", sous peine de payer ce qui manque trois fois son prix dans l'épicerie-bar-tabac-poste du coin, l'intérêt de planifier les menus et d'en tirer une liste de courses bien précise s'en trouve même décuplé.
    • lancer la préparation à l'avance, par exemple juste après le déjeuner, permet de filer en ballade ou autre sitôt la sieste terminée tout en ayant l'assurance de pouvoir rapidement satisfaire les fauves affamés à leur retour
  • Préparer les vêtements le soir, ça tient toujours. Particularité : maillot-paréo devient une option possible.
  • Heure décente : ça peut être l'occasion de progrès fulgurants, justement ! Ceci dit, c'est variable, et fortement soumis à l'influence de l'entourage...

C'pas bien compliqué, hein !?
Avec ça, on pratique, on maintient, et il est plus facile de rerajouter les autres éléments de routine au retour.
 
flylady vacances holidays

Maintenant : [mode mytho off]
Je constate que sous le coup des facteurs suivants...
  • Absence de minuteur : c'est fou la différence que ça fait ! Programmer la minuterie du portable n'arrive pas à la cheville du simple geste du poignet qu'il faut pour remonter un minuteur. C'est long (ça prend les 2 minutes, non ?), c'est chiant, c'est dissuasif, et en plus après on n'a même pas l'aiguillon du tic-tac. Aucun intérêt. (bon ok. Ptet qu'un jour j'en serai à un stade où je partirai en vacances avec mon minuteur...Ce jour-là, promis, je vous le dis, ça vous fera rigoler)
  • Changement de cadre : y a pas à dire, l'homme est un animal de territoire :  il est incomparablement plus difficile de transférer une habitude prise dans environnement donné, dans un autre environnement. Bon, c'est logique, si changer de côté pour dormir suffit à réorienter nos pensées, changer de maison...
  • Fréquence du changement de cadre : l'effet perturbateur est d'autant plus fort qu'on rechange l'environnement tous les 4 matins, comme c'est le cas ici où, à notre retour chez nous (qui approche ! A l'heure où cet article paraîtra, je serai dans les bras de Monsieur Bout, les enfants à plusieurs centaines de km de nous... et il ne nous restera que 3 pauvres jours de vacances), nous aurons posé nos têtes sur pas moins de 6 oreillers différents.
...beaucoup des points évoqués ci-dessus tiennent plus du voeu pieux (ou de la vitrine destinée à vous emplir de culpabilité sur votre chaise longue) que de la réalité. (à ma décharge : j'étais nulle part en location = livrée à moi-même dans un logement à entretenir, puisque nos vacances étaient placées sous le signe de l'incruste chez des victimes diverses et variées)
Je souligne en bombant le torse que j'ai tout de même maintenu
  • l'habillage de la tête aux pieds
  • le faisage de lit
Et jai quelquefois préparé ma tenue la veille, et prévu des menus sur 36h pour les seules 36h où je ne me suis pas mise les pieds sous la table
Ah puis, si, quand même, globalement l'heure aura été nettement plus décente.
Voilàààààààààààààààà. (quoi, la liste est plus courte ? Rhô, si peu...)
Tout ça pour dire que y aura du taf pour remettre la machine en route !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Venez enrichir ce blog (et ma réflexion ainsi que celle des autres lecteurs) de vos commentaires et expériences...