PetitBou(t)ParPetitBou(t) on a dit !

PetitBou(t)ParPetitBou(t) on a dit !

vendredi 20 mai 2016

Vents & Marées [Feuilleton 50%]

Parce que Dallas continue, je m’en voudrais de ne pas vous faire profiter des tout derniers épisodes de notre série du printemps.

Séquence intitulée
 « Contre Vents & Marées » 
ou 
« de l’utilité de savoir ce qu’on veut, et de l’avoir communiqué à tour de bras… »



« Previously, in Desperate WorkingGwen » : En fin de semaine dernière, Gwen avait enfin reçu la confirmation de la prolongation de son CDD, après que tout tout en haut, trèèèès en haut, quelqu’un ait pris la décision de valider le schéma. Mais que pour 6 mois finalement, parce que vous savez, on n’est sûrs de rien quant à l’avenir. 
Tout le reste étant OK selon son chef, elle avait quand même dit Banco.

Ce mardi, point bimensuel avec ledit chef 
Oh ben zut alors, il constate en direct que l’erreur de salaire qui figurait déjà dans cet échange de mails, et à laquelle j’avais réagi immédiatement, s’est tout de même retrouvée sur le document officiel : le salaire prévu n’est pas celui que j’ai demandé ! (il n'avait donc apparemment pas pris la peine d'ouvrir le document officiel. En tous cas, officiellement...)
Mon chef : « ouh là, ça va être dur de remonter comme ça tout en haut de la hiérarchie pour… »
Ah oui ? Pas mon problème.
Je suis restée imperturbable, rappelant juste que ce n’était pas ce dont nous étions convenus, et l’incitant à voir ce qu’il pouvait faire à ce sujet : bref, rappeler mes exigences, rappeler notre accord sur ce point, et lui laisser l’entière responsabilité de régler le problème de divergence avec la réalité.
Et pour ne pas le laisser s'endormir / ne pas le laisser succomber à la tentation de laisser pourrir le truc dans un coin, petit mail ce jeudi matin : « as-tu pu avancer sur… ? »
Quelques heures plus tard : eh bien oui, finalement, 
pas eu besoin de remonter tout en haut pour modifier le chiffre
Comme quoi...

2ème info lors de ce RDV : le fait que je lui reporte ne faisant pas de sens (effectivement), il avait demandé à ce que ça ne soit plus le cas. Il a obtenu gain de cause… et refile le bébé (=moi) à une de mes collègues (qui du coup sert de contre-exemple dans ce billet, avec une magistrale interprétation de la bonne poire). Au fond, je n’y vois aucun inconvénient, c’est la collègue dont j’apprécie le plus le style, l’expérience, le sérieux, et en plus gentille comme tout !
Bref, avoir un espace pour lui demander son avis sur quelques uns des sujets épineux qui m’occupent en ce moment ? C'est tout bénèf.
Mais z'attendez la suite.

Ce jeudi, point avec ladite collègue. 
Ooooh, ben re-zut alors, mon chef avait oublié de mentionner que la justification qu’il avait trouvée pour ce nouveau rattachement était que je pourrais éventuellement aussi apporter du support pour d’autres périmètres que ceux dont nous sommes convenus. (c'est ballot, hein ?!)
Heureusement, quand cela a été communiqué à ma collègue par l’une des nombreuses, rappelons-le, personnes impliquées dans la décision, celle-ci s’est étonnée : j’avais discuté avec elle de mes projets plusieurs fois, elle savait que dans le deal que je proposais figurait le fait que je restais pour m’occuper uniquement de mes périmètres actuels, et que j’avais refusé qu’on m’en rajoute. Elle a donc tout de suite tilté et d’elle-même alerté sur ce point, en disant qu’elle rebouclerait avec moi, 
et qu’à son avis il allait falloir réviser la copie
car il lui semblait que ce n’était pas ce qui était prévu.


Moralité : ma bonne dame, moi j’vous dis, je suis bien contente de m’être tenue scrupuleusement (et de les avoir écrits ici ! Je vous l'avoue, le fait de les avoir formalisés m'a poussée à les appliquer jusqu'au bout, je ne pouvais pas non plus sombrer dans le "faites c'que j'dis,  pas c'que j'fais", je vous devais bien ça!) à mes propres doctes conseils (ceux-ci et ceux-là), parce que si je n’avais pas investi toute cette énergie en communication et rappels (= arrosé la planète entière des détails de mon projet), je serais sur le point de bosser plus que prévu pour moins que prévu.
De l’utilité d’empêcher son entourage de jouer les innocents en mode « ah tu voulais ça ? aaaaah mais j’étais pas au courant ! »


Calomniez  
Communiquez, communiquez, il en restera toujours quelque chose.


2 commentaires:

  1. Allez il y aura encore une suite, sinon c'est pas vraiment Dallas ....

    RépondreSupprimer
  2. Haha ! quand ça m’est tombé dessus, j’ai tout de suite pensé à toi, je savais que tu saurais apprécier ces nouveaux rebondissements à leur juste valeur ;-)
    La confirmation ECRITE de l’aspect salarial est tombée dans ma boite mail il y a quelques secondes, mais tant que l’avenant n’est pas sous mes yeux, tout peut encore arriver hohoho

    RépondreSupprimer

Venez enrichir ce blog (et ma réflexion ainsi que celle des autres lecteurs) de vos commentaires et expériences...