PetitBou(t)ParPetitBou(t) on a dit !

PetitBou(t)ParPetitBou(t) on a dit !

samedi 14 mai 2016

Argh ! "Léonard a une sensibilité de gauche"

Nous rentrons de la bibliothèque et j'ai besoin de m'énerver avec quelqu'un. (nous l'avons déjà abondamment fait avec Monsieur Bout sur le trajet du retour mais visiblement ça ne me suffit pas encore)

Au détour d'un rayon du secteur Jeunesse, Monsieur Bout est tombé sur ça.

"Léonard a une sensibilité de gauche"



Quand il me l'a mis sous le nez, je me suis dit "ouh, sujet glissant". 
Avec ce titre, déjà "engagé", je ne comptais pas sur un truc neutre, mais j'étais curieuse de découvrir par quels moyens un bouquin à destination d'enfants s'attacherait à sensibiliser son jeune public à la notion d'idée politique, et je trouvais le défi intéressant.
Au vu du nombre important d'idées progressistes ayant été l'apanage des gauches successives depuis la Révolution, je partais du principe qu'il était facile de faire un livre certes "orienté", mais instructif, contenant quelques notions d'histoire des idées politiques, peut-être, et ouvrant la voie à des discussions intéressantes. Je visualisais déjà des textes courts abordant par exemple
  • le travail des enfants, 
  • la semaine de 6 jours, 
  • la journée de 8 heures, 
  • le Front Populaire et les premiers congés payés, 
  • le pacifisme, ...
bref, j'avais plein d'idées !

Eh ben non.
A la place, on apprend 
  • que la chantilly, comme tout ce qui est inutile, c'est de gauche.
  • Que les poulets de droite se lavent les dents pile 3 minutes après chaque repas, et sont toujours bien coiffés. 
  • Qu'être de gauche, c'est préférer aller au cinéma que travailler. 
  • Qu'au foot, se faire de jolies passes mais perdre la plupart de temps, c'est aussi être de gauche (wtf???).

Bref, si on est fun (faire la fête, s'enfiler un slip sur la tête, ... sic!), on est forcément de gauche.
Sinon, direction la droite.

J'avoue être atterrée: vouloir transmettre à ses enfants ses valeurs, je veux bien ! Je ne cherche pas autre chose. Bien sûr je trouverais scandaleux que d'autres personnes puissent du coup vouloir transmettre d'autres valeurs que les miennes à leurs enfants, mais bon, c'est de bonne guerre.   
Utiliser pour cela la figure d'un grand-père, je trouve ça chouette ! Le côté transmission d'une histoire, d'une tradition, ...
Mais là... peu importent nos idées politiques, puisqu'on est au degré -2 de la transmission d'idées ! Une série de trucs niaisifiants, sans contenu (enfin, si, le truc le plus proche d'une idée politique que nous ayons trouvé dans ce bouquin : une ou deux pages sur l'immigration et les charters), dont la dimension pseudo-poétique (on dira "loufoque", "humour décapant", "émouvant") permet de faire passer une foule de stéréotypes et de couper court à toute envie de dialoguer avec des gens qui n'ont pas grand chose à dire de toute manière puisqu'ils ne sont pas fun, rappelons-le...

Car, ne pas être fun, c'est l'avatar moderne du point Godwin, le "dialogue killer" par excellence !

Comment dans ces conditions vouloir instiller une culture du débat, débat qui à mon sens est le fondement de la politique dans l'acception noble du terme, quand dès le départ toute divergence d'opinion est discréditée ainsi ??

Et cerise sur la gâteau: ce n'est pas tellement par hasard que Monsieur Bout est tombé sur ce bouquin parmi les milliers que compte la plus grosse médiathèque de notre ville. Oh non oh non. Ledit chef-d’œuvre littéraire et musical (oui c'est un livre-CD) était tout simplement bien en évidence en tête de gondole...


Je m'énerve je m'énerve je m'énerve.
Ooouh que je m'énerve.

en cadeau pour vous : le teaser officiel.





3 commentaires:

  1. Ah ouaiss tout de même !!!!! ça vaut bien un petit article en effet ;-(

    RépondreSupprimer
  2. Merci les filles de vous énerver avec moi.
    Car ayant par curiosité cherché ce que se disait sur la toile, je trouve surtout des trucs élogieux, en mode « kromignon », reprenant plus ou moins les critiques officielles…
    Est-ce que ne pas trouver ce machin vide de contenu et plein d’idées reçues « humouristique, frais et léger » fait de moi quelqu’un de « pas drôle, racornie et lourde » ? (ou mon incapacité à apprécier ce machin est lié à l’infâme récupération de la crème Chantilly, ô sacrilège ? Qui a du reste dopé ma consommation sur ce weekend…. –oui on trouve les excuses qu’on peut !)

    A mes yeux c’est la même chose que les trucs sur le père noël, ou même qu’un bouquin sensé expliquer « comment on fait les enfants » mais qui parlerait avant tout de choux et de roses, tout en distillant une ou deux idées un peu orientées (malthusiennes à la « attention, faut pas abuser, hein, les choux et les roses c’est avec modération sinon y en a trop », ou à l’inverse bien nataliste du style « la valeur d'une personne se mesure au nombre de choux / roses qu'elle a fait pousser »)

    RépondreSupprimer

Venez enrichir ce blog (et ma réflexion ainsi que celle des autres lecteurs) de vos commentaires et expériences...