PetitBou(t)ParPetitBou(t) on a dit !

PetitBou(t)ParPetitBou(t) on a dit !

dimanche 14 mai 2017

Immobilier : désespoir, dilemmes, délires et développements

Du fait des réflexions pro de Monsieur Bout, nous avons passé du temps sur notre budget.

De cet examen minutieux, a découlé une conclusion : nous ne sommes pas / plus assez riches pour nous offrir le luxe d'être locataires.
  • nous pouvions claquer des sommes folles dans un loyer, achetant ainsi la souplesse (facile de changer si besoin est) et la tranquillité (pas pour nous, les gros travaux, la chaudière qui rend l'âme, les volets qui font pareil, etc), tout en réussissant tout de même à épargner à côté
  • dorénavant si nous voulons tout de même épargner, il nous faudra le faire à travers notre logement.

Moralité, nous nous sommes subitement lancés dans la chasse à l'immobilier.

Budget prudent, et premières visites dans ce budget :
            désespoir !

Révision du budget, beaucoup moins prudent, et nouvelles visites : 
            dilemmes  ! Nous ne pourrons en effet réunir tous nos critères...
Dilemmes... et disputes. 
Nous ne sommes pas forcément d'accord sur la priorité à accorder à tel ou tel critère.
  • Et notamment, la question d'un espace extérieur / jardin / cour... 
    • Clotilde a attiré mon attention sur l'intérêt crucial, à ses yeux, que revêt un jardin pour des enfants qui grandissent : pouvoir les expédier jouer dehors sans devoir passer soi aussi des heures à user ses fonds de culotte sur un banc au parc... Ses arguments ne m'ont pas laissée insensible.
    • Mais Monsieur Bout a gardé un mauvais souvenir du jardin que nous avions en Normandie : la pensée de devoir en assurer l'entretien le hérisse.
  • Neuf, ancien ? Monsieur Bout a une peur bleue des travaux. Le neuf présente l'avantage de superficies optimisées (comprendre : comprimées...)...
  • De la même manière, notre cible initiale : 
    • 4 chambres (dont une salle de classe), évolue et flirte avec le
    • 3 chambres + un espace pour faire une salle de classe un tout petit peu isolée du reste (coin de salon, coin de palier,...)
Bref, nous hésitons.

Et puis cette semaine :
Lundi, nous remarquons un truc trèèèès intéressant... hors budget, mais tout se négocie, n'est-ce pas ?
Mardi midi, je visite seule, j'appelle Monsieur Bout qui revient visiter avec moi le soir-même. Nous rêvons ! Cet appartement met tout le monde d'accord ! (si je vous dis : jardin collectif ?!)
Mercredi, je tanne notre banque pour avoir une idée du maximum que nous pourrions emprunter (adieu, prudence)
Jeudi, je me couche à 1h du matin après avoir refait notre budget sur 5 ans, de manière à avoir une idée concrète de la manière dont nous pourrions nous y prendre pour financer ce château en Espagne. Cela me permet notamment de visualiser ce que devra être ma contribution aux revenus du ménage une fois mes droits chômage épuisés, si nous en arrivons là. C'est une somme, mais c'est atteignable.
Vendredi, je retourne visiter notre appartement de rêve avec mon parrain, de passage chez nous, pour œil extérieur et expertise en menus travaux.
Samedi, nous faisons une offre très basse et ... nous prenons un râteau.
Dimanche, nous reprenons les recherches et établissons un programme d'appels et de visites de fous pour la Gwen.

(c'est que le temps presse : il vaudrait mieux que tout ceci fût bouclé avant le passage de Monsieur Bout à 80%, qui risque de rendre le banquier moins généreux...)

Moralité : j'ai
- la tête comme un melon
- les yeux carrés à force d'Excel
- une aversion naissante pour la couleur orange (trop de Leboncoin tue le Leboncoin)
- l'agenda plein
- le Bullet Journal à la fois en plein usage (j'en ai, des notes à prendre, et des trucs à cocher !) et en pleine déliquescence (il fallait que je passe au suivant mais n'ai pu trouver le temps de faire la transition), d'où déliquescence Flylady, d'où appartement en bazar
- et peu de temps pour bloguer, ou même répondre aux commentaires, ô frustration !

Affaires à suivre...


17 commentaires:

  1. Aïe... Les joies (et les galères) de la recherche immobilière... Nous sommes passés par là il y a un an, nous avons visité une trentaine de maisons avant de tomber sur la nôtre. Entre le stress de trouver THE maison qui rassemble un maximum de critères, l'angoisse avant de savoir si le prêt est accordé (comme vous, nous avions réfléchi au montant que nous souhaitions emprunter en gardant à l'idée que je ne travaillerai pas pendant un certain temps) puis l’emménagement dans notre nouvelle demeure avec le soir même ma perte des eaux (enceinte de 35 sa à l'époque) et à l'heure actuelle, les poursuites judiciaires que nous entamons contre l'ancienne propriétaire pour dol et vice caché, ce sont des montagnes russes émotionnelles !! Je vous souhaite évidemment de connaitre une aventure un peu moins mouvementée mais je compatis vivement à ce que tu ressens. Par contre, je suis entièrement d'accord avec Clotilde, le jardin est un "life-saver" ! Pouvoir ouvrir la porte, envoyer tout ce petit monde (oui oui même le bébé qui marche à quatre pattes, dans l'herbe mouillée, merci les combinaisons k-way intégrales) se défouler dehors, tripatouiller la terre, sauter sur le trampoline, faire du toboggan pendant que toi tu bois ton thé tranquillement à l'intérieur ( ou sur ta terrasse) c'est vraiment top ! Pour moi, le jardin est vraiment un élément indispensable à l'IEF, terrain de jeux, terrain d'apprentissages (faire un potager, bricoler, explorer, toucher) les possibilités sont infinies... Et c'est très différent d'avoir son propre jardin que de devoir aller au parc par exemple pour sortir les enfants (j'ai vécu les deux). Je ne t'aide pas là, je crois :-) en tout cas je vous souhaite bon courage pour vos recherches !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Marine !
      Ah oui en effet ça a été particulièrement musclé chez vous... sympa les développements judiciaires ! (je ne vais pas mentionner ce point à Monsieur, c'est vraiment le cauchemar de tout acquéreur ce qui vous arrive! Je vous souhaite d'en être vite - tout est relatif avec la justice - débarassés)

      Argh oui, ce que tu me dis concernant le jardin ne m'arrange pas ;-). Mais bon, cela nourrit toujours ma réflexion ! Je suis certaine que ce serait mieux, la question est : jusqu'à quel point est-ce indispensable...?
      Après, je me dis, comment font les mamans IEF à Paris ? Elles doivent bien survivre sans jardin...
      Rha là là que c'est compliqué !
      Je serais d'ailleurs ravie que des mamans ayant pratiqué l'IEF en appartement viennent témoigner !

      Supprimer
    2. Ma copine parisienne qui aimerait bien faire l'IEF... y a renoncé à cause de la taille de son appart et de l'absence de jardin.
      "Pour faire l'IEF sereinement, il faut de l'espace", dit-elle.
      (elle a été en IEF enfant, son mari aussi).

      Supprimer
    3. ouaip. D'où nos réflexions sur le logement; c'est sûr qu'avec logement riquiqui ET pas de jardin, j'ai du mal à me l'imaginer.
      Mais avec grand logement sans jardin ? Soupir.

      Supprimer
  2. Je crois que Saint Joseph va encore avoir du pain sur la planche !
    Il y a 2 ans que nous sommes dans notre maison et notre dossier avait été tiré au sort pour la charte qualité de la banque, nous avons donc eu donc à plusieurs aller retour avec les assurances avant d'avoir un dossier nickel et signer la vente et démarrer les travaux d'électricité qui ont donc pris du retard avant même d'avoir commencé. Nous avons donc du décaler 2 fois la date du déménagement pour qu'il se retrouve coincé entre 2 gardes de mon mari ! Tout cela pour emménager dans les chambres du grenier et déplacer les bouts de meubles d'une chambre à l'autre à l'ètage au gré de l'avancée des travaux.

    Sinon moi je suis ravie d'avoir un jardin (grand jardin, parc diront certains : quasiment 1400 m 2) et avec ce début de grossesse il m'a un peu sauvé la vie lorsqu'il faisait vraiment beau : j'ouvrais la porte, ils jouaient dehors pendant que je m'écrasais sur le canapé...
    L'inconvénient du jardin chez nous est, du fait de la disposition, la quantité de saleté ramenée à la maison, franchement pas moyen que ce soit propre plus d'une journée....
    Ne pas négliger non plus les frais qu'un jardin peut engendrer. Par exemple la taille des arbres qui peut vite chiffrer.
    Peut être vas-tu faire ta propre révolution verte comme tu as fait ta révolution fly lady, et te mettre au jardin. Mais il est vrai qu'il faut tenir compte du fait qu'un jardin s'entretient et que si celà donne des boutons à ton époux, celà peut très vite devenir conflictuel et pourrir le quotidien.
    Ne pas oublier non plus qu'au parc on peut rencontrer d'autres mamans et d'autres enfants, non négligeable pour le côté social en fonction des tempéraments de chacun. Nous allons peu au parc car les 2 sont loin (20min de marche min avec des petites pattes) et surtout ils sont tellement grands que la chance de retrouver quelqu'un que nous connaissons est assez faible, ou même de retrouver des personnes régulièrement et ainsi faire connaissance.

    Sinon il vaut mieux prévoir son budget très serré avec la possibilité de ne pas travailler. Et si tu retravailles plus tard, vous pourrez toujours renégocier le prêt.

    Bonne recherche
    Servane

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous devez avoir des grands arbres pour que cela nécessite obligatoirement des jardiniers ?
      Ici monsieur taille les fruitiers (petite taille) avec un escabeau et un grand sécateur.

      Supprimer
    2. Tout à fait pour Saint Joseph !
      Ayant fait notre proposition le jour de ND de Fatima, nous nous étions dit que ça pouvait faire un duo de choc tout à fait appréciable.
      A voir, nous n'avons pas dit notre dernier mot.

      Ah oui 1400m² !!
      oui, révolution verte, on ne sait jamais... tout peut arriver !
      Et ta remarque concernant le parc fait vraiment écho chez moi, c'est l'une des très nombreuses raisons pour lesquelles je ne nous verrais pas nous éloigner trop du centre de strasbourg pour obtenir le jardin que je convoite : idéalement, je voudrais jardin ET chouette parc à proximité. Car y retrouver des enfants au quotidien constitue vraiment un gros plus pour mon F. si sociable.
      Mais en été, nous y allons deux fois par jour, à minima 1h à chaque fois. Si je pouvais relocaliser une de ces deux fois CHEZ MOI, et, en hiver, répartir les sorties (moins fréquentes, moins longues), en fonction de nos chances de vraiment rencontrer du monde (curieusement, à 17h en hiver nous étions souvent seuls sur les aires de jeux), ... je rêve.

      Budget / prêt: moui, compliqué. Car en même temps la version prudente ne nous permettait vraiment pas de réunir ne serait-ce que le tiers des critères vraiment primordiaux à nos yeux. Nous avons visité un 95m² dans nos prix avec les 4 chambres souhaitées, mais salon de 17m², coin un peu glauque, pas d'ascenseur alors que 3ème étage... et nous avons revu le budget en rentrant chez nous.

      Supprimer
  3. Monsieur Chantecler fait dire à Monsieur Bout qu'il peut aussi avoir un jardin comme le notre où il n'y a que de la pelouse et que celui de Cherbourg était particulièrement pénible ;-)
    Ou qu'il pourra toujours payer un jardinier 1 fois par an.

    Quand je vois que, à peine rentrés du square, ils se précipitent dans le jardin... ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. impressionnant ton histoire de square, jardin.

      je transmets à Monsieur Bout !

      Supprimer
  4. Aïe oui la question du dilemme immobilier. Je conseille volontiers de rester sur un budget un peu serré quitte à redéménager (ou agrandir) si la situation financière devient très sympa... Une maison se sont effectivement des frais supplémentaires. Un jardin c'est très bien. Ne pas le prendre trop grand c'est bien aussi. Pour la chambre en moins ça dépend aussi des autres pièces, effectivement la taille du salon et surtout la présence d'une cave ou d'un grenier pour ranger les choses "en trop" dans les autres pièces...
    L'avantage de l'appartement sur la maison : peu de travaux
    L'avantage de la maison sur l'appartement : moins de gêne de bruit pour les voisins... (par contre moins de voisins sauf si lotissement sympa).
    Et les travaux... je suis plutôt contre aussi ça prend tellement de temps et d'argent... Maintenant on ne fait pas toujours ce qu'on veut...
    Bon courage et n'hésitez pas à visiter tout ce qu'il y a !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Alounette !
      Et oui je ne veux surtout pas d'un grand jardin, 100m² ça m'irait bien, ou même moins, je suis même prête à ce que ce soit principalement une cour, avec deux brins d'herbe quand même, tooooout pour convaincre Monsieur :D.
      Quant au bruit, ha, le bruit. Soupir.

      Et oui j'enchaîne les visites !

      Supprimer
  5. As-tu déjà fait le tour des annonces immobilières des notaires? Ces annonces sont un peu planquées, rarement sur leboncoin ou seloger, et rassemblent des biens de tout genre. Il y a même des ventes aux enchères : les biens ne sont pas forcément moins chers, mais ils te donnent plus de choix.
    Ici, nous avons un jardin tout cloturé de 20m². C'est petit, nous l'avons transformé en terrasse en bois avec de gros pots pour les plantations. Résultat : presque zéro entretient, les enfants entrent et sortent sans salir, et c'est tout de même dehors avec la possibilité de mettre une petite piscine. c'est une vraie pièces en plus... où je n'entends pas crier les petits !!
    Un jour, quand je serai vieille et mes enfants tous partis, j'y mettrais même un transat pour m'assoir... un jour...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah bonne idée les notaires, en normandie c'est ainsi que nous avions trouvé notre maison n°2 (= celle que nous aurions prise si nous n'avions pu avoir la n°1 au prix voulu), mais là je n'ai pas pensé à regarder. Je vais m'y attaquer!
      looool pour le jardin de 20m² et ton transat. Mais oui nous avions un appart avec ça en vue, bon, raté, la localisation (et un autre truc mais je ne sais plus quoi) n'allaient vraiment pas.
      Mettre une petite piscine... un bac à sable... ha. Le rêve.

      Supprimer
  6. petites remarques pour alimenter la réflexion ;
    - avoir un jardin avec des enfants ça change la vie à un point qu'il est difficile de mesurer
    -Il n'est pas nécessaire d'avoir un jardin riquiqui pour limiter l'entretien.Nous avons un jardin de 1500m2 et nous lui consacrons une dizaine d'heures par an en tonte et nettoyage.C'est tout.Il suffit d'opter pour un jardin naturel: haie libre (pas de taille) végétaux ultra résistants qui poussent localement à l'état naturel.jamais d'engrais, de pesticides, d'arrosage passé la période de reprise.Les bébêtes en tout genre adorent notre jardin et les oiseaux aiment y faire leur nid.
    en contre partie de ces quelques heures Monsieur Bout est assuré de lire tranquillement toutes les semaines même après la sieste. les enfants qui peuvent satisfaire leur besoin de mouvement à volonté sont plus calmes et moins opposants

    En contre partie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ces remarques !

      - la une : je t'ai lue hier alors que je rentrais d'une après-midi avec d'autres filles, chez quelqu'un qui avait une cour. Les enfants ont passé l'après-midi à courir, véloter, pousser des poussettes ou des trotTinettes, et nous avons joui d'un calme royal pour papoter. Arf.
      Et les enfants se sont couchés d'une manière simplissime le soir. Re-arf.
      Et la seule piste viable dans mes visites de cette semaine ne comporte pas de jardin (hormis une mini-cour laissée à l'abandon en bas de l'immeuble). Arf puissance 3.

      - la deux : hum... commençant tout juste à creuser ce qu'est la permaculture, je commence également à entrevoir qu'il existe des écosystèmes qui se régulent eux-mêmes. Néanmoins, j'ai encore du mal à visualiser vraiment : en te lisant, je m'imagine une juuuungle :D (tu complèterais ta phrase sur les oiseaux par "et un couple de tigres a même fini par y élire domicile l'année dernière" je ne serais pas autrement surprise...)

      Supprimer
    2. j'ai un chat tigré, ça compte?
      plus sérieusement notre jardin est très civilisé.Nous tondons,désherbons à chaque fois que c'est nécessaire,seulement ce n'est pas nécessaire souvent.C'est tout.La raison? le choix des plantes.Certains végétaux ne peuvent survivre qu'entourés de soins constants d'autres au contraire se débrouillent seuls et occupent gentiment leur espace prévu sans se montrer envahissant à la seule et unique mais impérative condition : que l'environnement leur conviennent.donc choix des végétaux judicieux rend les jardiniers heureux... et pas fatigués.
      mon jardin est ds le sud, je ne peux pas donner de conseils plus précis. les besoins ne sont pas du tout les mêmes.

      Supprimer
  7. Tente d'autres sites de particulier à particulier genre partenaireeuropéen !

    RépondreSupprimer

Venez enrichir ce blog (et ma réflexion ainsi que celle des autres lecteurs) de vos commentaires et expériences...