PetitBou(t)ParPetitBou(t) on a dit !

PetitBou(t)ParPetitBou(t) on a dit !

mardi 26 avril 2016

IEF : doutes, angoisses, interrogations

Maintenant qu'il est confirmé que je bosserai à 50% l'année qui vient, et que donc je peux commencer à organiser concrètement cette année, mes neurones tournent encore plus à plein régime (m'enfin comme ils ne sont que 2 à avoir survécu à deux grossesses et deux allaitements...).
C'est chouette.

Mais pas que. Car si mes neurones tournent à plein régime, dans le tas des réflexions se glissent quand même un certain nombre de doutes, d'interrogations, d'angoisses
Ainsi notre atelier Montessori de vendredi, qui m'a permis de rencontrer une chouette maman blogueuse à deux pas de chez moi, a-t-il constitué un super moment... mais est venu également appuyer là où ça fait mal...

  • F. y a papillonné d'activité en activité sans se fixer ni rien terminer. Alors stop, je vous arrête tout de suite (toi aussi Nawel ! ;-)) je sais, je sais, je sais:
    • qu'il a même pas 3 ans, qu'il est curieux, qu'il a plutôt tendance à observer avant d'y aller. Mais néanmoins (parce qu'à la maison c'est souvent pareil quand même)
    • Que plein d'enfants passent par des périodes pas-trop-plateaux. Mais ma copine L., dont la fille a elle aussi déjà mis les pieds dans cet atelier, a épaté sa mère par la manière dont elle s'est absorbée dans les activités. Alors mon fiston, hein, pourquoi pas toi ??? 
    • Je me demande si je vais réussir à l'amener sur un chemin de concentration, si je serai capable de l'accompagner sur ce chemin de la fameuse normalisation dont parle Maria Montessori, si le fait que je continue à bosser cette première année d'IEF n'empêchera pas, justement, la mise en place d'un cadre temporel aidant, puisque ce cadre ne vaudra qu'un jour sur 2 (lundi, mercredi, vendredi, étant donné que je bosserai les mardi et jeudi - bon, j'avoue que dans mes rêves les plus fous je trouve une garde à domicile fana Montessori, mais...quelque chose me dit que je ne peux pas non plus compter dessus!)
  • le bel atelier où nous étions m'a fait envie... mais à l'heure où je bosse sur le billet, promis depuis longtemps ici, (edit : et dispo enfin iciiiii!) sur les implications financières de l'IEF, je m'interroge sur les besoins de matériel, notamment Montessori; sera-t-il utile ? ou pas ? que puis-je nous offrir ? comment prendre le risque de sortir de grosses sommes dans du matériel si c'est pour que F. s'y intéresse 2 demi-minutes ? Mais si je ne le fais pas, nous prive-je d'une aide précieuse, d'un support bien utile pour l'amener à la concentration, au travail, à la discipline ?
  • Cet atelier m'a fait envie, aussi, parce qu'il existe
    • notre "coin Montessori" est dans un coin de notre vaste salon; nous ne disposons pas de salle de classe propre et je tâche de m'en accommoder; mais justement, mes inquiétudes quant à ma capacité à proposer un cadre temporel aidant F. à se concentrer, se doublent alors de celles concernant le cadre physique
    • Une salle de classe, dans laquelle nous irions à des moments précis, dans un but précis...me rassurerait à ce niveau. La salle de classe m'aiderait, moi. Aiderait-elle mon fils? Les lectures unschooling que j'ai pu faire inciteraient plutôt à ne pas isoler d'endroit spécifique pour l'apprentissage... d'un autre côté, si l'environnement est le premier maître, je peux aussi interpréter ça et me dire que si je n'ai pas proposé d’environnement assez structuré cela pourrait nuire à la structuration du jeune homme ?
  • Et puis il y a la miss Zélie qui commence à lire à 4 ans, qui vient télescoper Charlotte Mason et son "rien de formel avant 6 ans", lequel vient s'emplafonner dans la crainte de rater une période sensible.


Ouais bon. 
Comme vous voyez, c'est un peu le tourbillon dans ma petite tête.


Ou en plus clair : j'ai (un toooout petit peu) les jetons.
Vais-je bien faire ?

Alors je relis le sublime article de Laura et me rappelle à l'ordre : F. aura des lacunes, na.
Je pense aux "résultats" de l’Éducation Nationale et me dis qu'après tout, l'IEF,
  • c'est pour faire mieux / plus adapté que l'EN. 
  • Ce n'est pas pour faire aussi bien que toutes les super mamans que je rencontre
  • Faire de mon mieux suffira, de toute façon, y a pas l'choix, F. n'a que moi comme maman.


Mais quelle lourde responsabilité, tout de même.
Si je regarde les choses en face, ces angoisses ne sont pas pour rien dans mon souhait de faire profiter F. d'ateliers Montessori sur une base régulière; pas pour rien non plus dans mon bavage devant l'école des Souris Vertes. Pouvoir déléguer un peu de cette responsabilité... que ce serait confortable!

Et pouf, voici Isa qui sort un article qui tombe à pic.
Bref, y a pas fini de cheminer, puisque va falloir cheminer vers un style d'IEF qui convienne au Bébou ET à sa mère. Y a des jours où je me dis que c'est surtout la 2ème protagoniste qui sera la plus difficile à gérer, au fond.

10 commentaires:

  1. Bonjour Gwen

    Que de questions ! Bon, en même temps, je n'ai aucune réponse à sortir du chapeau !! Je voulais juste faire part de mes observations en tant que maman de garçons/fille et de prof de petite section. Je trouve qu'il y a d'énormes différences de comportements entre les filles et les garçons mais vraiment !! Je ne sais pas si mon regard est biaisé, si cela est naturel ou culturel. Quoi qu'il en soit, je me rappelle d'une anecdote : mon fils devait avoir 4 ans. Nous avions invité des amis qui ont une fille du même âge. Séance pâte à modeler, jusque là tout va bien !! Mon fils s'est mis à construire des catapultes et à envoyer des petites boulettes et la demoiselle construisait une magnifique île, en étant toute concentrée, etc. Mon fils aussi était concentré mais d'une manière beaucoup plus démonstrative !! Après, il ne faut pas généraliser, bien sûr !! Mon neveu du même âge également adore les jeux calmes et posés. Mais bon, je retrouve beaucoup plus d'énergie démonstratives chez les garçons de ma classe que chez les filles.

    Effectivement, ton fils est encore bien jeune pour les plateaux. J'ai passé deux mois en école Montessori en observation. Il y avait une section des tout-petits. Peu restaient concentré plus de quelques minutes. Tous avaient envie de bouger et je pense qu'à cet âge là, la joie éprouvée dans la simple motricité est vraiment forte.

    Tu évoques le fameux paradoxe : période sensible /lâcher prise d'avant les 6 ans. Je ne fais pas l'IEF, mais je suis sûre que vous saurez tous les deux trouver vos marques. Et si j'étais toi, j'attendrai avant d'acheter du matériel (dis celle qui en a acheté !!). C'est horriblement frustrant de ne pouvoir l'utiliser qu'un tout petit peu. Peut-être pourrais-tu l'emprunter ?

    Ton fils aura de toute manière, j'en suis sûre, plein de bonnes idées pour s'éveiller et partager d'heureux moments avec toi !!

    Céline

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hahaha !
      Merci Céline pour ce long commentaire si complet et qui touche en plein dans le mille.

      J’ai pouffé à la lecture de ton anecdote sur la pâte à modeler, et ai tout de suite reconnu mon fils au sujet duquel je relatais déjà une observation similaire dans ce billet : http://petitbout-petitbout.blogspot.com/2015/12/helene-euh-montessori-et-lesmon-garcons.html
      Je m’y étais interrogée sur les différences garçon-fille. Comme tu le dis si bien, on ne peut pas généraliser, mais cela n’empêche pas d’observer des tendances, et je suis contente d’avoir ton regard de maman et d’instit, qui a pu se faire une idée sur la base d’un « échantillon » plus représentatif que ce que j’ai à disposition ;-)
      Quelque part, les observations que je faisais concernant F. dans ce billet sont encore valables, quasi mot pour mot ! Et effectivement F. est toujours énormément dans la joie de l’activité motrice : ainsi pousser la poussette dans tout notre appartement, dehors, dans les magasins, partout, constitue en ce moment une activité phare.

      Tu dis « section des tout-petits » : je crois qu’en fait je m’interroge aussi sur le moment auquel il serait « normal » qu’il devienne capable de se concentrer davantage… et cela résonne avec ton conseil d’attendre un peu pour acheter du matériel : je me dis, attendre oui, mais quoi, 3 mois, 6 mois, 18 ? (aaah mais il aurait déjà QUATRE ans, c’est IMMENSE ! ;-) ). Car je me dis que si il devient prêt mais que je n’ai pas le matériel auquel il serait sensible sous la main, pouf, le temps de réagir, commander, machin…
      Ceci dit aller régulièrement en ateliers Montessori pourrait aussi permettre de détecter les tendances / évolutions… et comme tu le dis, nous pourrons trouver aussi d’autres manières que le matériel de « travailler » / s’éveiller ensemble... et passer de beaux moments.

      Bref, ton commentaire alimente très utilement ma réflexion et je t’en remercie !

      Supprimer
  2. Bonjour
    Juste un petit message pour te rassurer, ton message est touchant !
    Ce qu'il y a de bien dans la vie, c'est qu'il n'y a rien d'immuable, tu verras bien dans un an si ce choix te convient, convient à ton fils et si vous avez envie de continuer. De toutes façons il ne faut pas se leurrer il y aura de super moments et sans doute plein d'autres pas terribles. Mais les hauts et les bas tu les auras quelque soit ton choix de vie. Perso je trouve le choix de l'Ief courageux et ambitieux mais que peut-on en dire tant que l'on a pas tester ? Et puis le mot IEF je le trouve presque trop fort pour l'instruction pour un enfant de 3 ans, reste coool !
    Et puis pour les beaux ateliers Montessori, profite-en ! Si tu as la chance d'y aller régulièrement, regarde ce qui attire vraiment ton fils. Et puis si un matériel est vraiment important en Montessori mais que toi tu ne le sens pas pour ton fils, n'investis pas. En tant que "prof" de ton enfant je pense qu'il faut que tu sois convaincue à 200% par ce que tu lui proposes ( et même dans ce cas c'est pas sur qu'il adhère !) Bref ca va être une chouette experience à se remémorer plus tard !
    Aurélie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci de ce message positif AurélieB !
      Oui il y aura des hauts et des bas, en effet... et c'est bien l'une des raisons pour lesquelles je fais l'IEF: j'en ai tellement envie que si je scolarisais F. sans avoir goûté à l'IEF, je serais incapable de relativiser le moindre "bas" de l'école. En fait je crois que je dois encore apprendre ça: relativiser les bas de l'IEF aussi ! (mais euh j'aurais voulu que ce soit tout rose tout le temps !! non ?!?)
      Merci pour cette dose d'optimisme et de coolitude...

      Supprimer
  3. Ce n'est pas parce qu'il bouge qu'il n'est pas concentré... Tu verras A (bientôt 6 ans...) pendant les temps de classe, qui ne tient pas 10secondes tranquilles sur sa chaise ! alors même que les apprentissages avancent très bien, qu'elle est capable de concentration.

    La concentration s'apprend (à mon avis...) d'abord dans le quotidien : attacher ces fichus boutons, verser de l'eau, mélanger la pâte à gâteaux, installer ses petites voitures en ordre, etc

    Le matériel Montessori demande un investissement en argent, en place... et en temps : le temps que tu apprennes à bien le présenter, que tu en comprennes en profondeur les buts, que l'enfant le fasse, le laisse, y revienne...
    Ici certains sont utilisés "brièvement mais intensémment", d'autres sont repris de temps en temps.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui je verrai A. (ouiiiiiiii ;-) )
      et c'est vrai que fondamentalement, il se concentre... pas sur les plateaux, mais sur d'autres choses ! Je vais tacher d'y être plus attentive.
      quant au matériel Montessori, ça m'intéresserait que tu me(nous?) racontes ceux dont le succès a été moins immédiat!

      Supprimer
  4. Voilà le plus important est dit : le plus important c'est de trouver votre chemin à vous! Une amie a inscrit sa fille à des ateliers Montessori proposées toutes les semaines et elle a fini par douter d'elle parce que sa fille n'accrochait pas ! Elle détournait le matériel ou disait qu'il l'ennuyait, oui ça existe... Elle a insisté jusqu'à 9 ans puisqu'on lui disait aussi que ça convenait à tous les enfants et bien ça n'a pas convenu à son enfant... Le matériel Montessori est formidable, mais le principe de bon nombre de pédagogues est surtout de placer l'enfant au coeur de l'apprentissage pas de l'enfermer dans une approche. :) Alors ne t'inquiète pas, suis ton enfant, suis ton instinct.
    Quant au matériel Montessori, tu peux aussi fabriquer un certain nombre de matériel. Sur le site de participassions tu as pas mal de supports gratuits (plateaux de jeux et autres) : http://www.participassions.org/, tu as aussi quelques supports d'inspiration Montessori sur mon blog ;)
    Bonne journée !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui Isa je crois que tu as raison, qq part je suis dans le "ça convient à tous les enfants", alors je dois m'en détacher...
      D'autant qu'il est bieeeeen trop tôt pour tirer des conclusions concernant le mien ! Mais j'ai passé pas mal de temps sur le blog de Céline Alvarez ces derniers temps et ça doit jouer aussi.
      D'ailleurs je crois que justement, je vais aller lui poser la question d'une éventuelle différence d'approche qu'elle aurait observée chez les garçons (en terme de tendance, pas de généralité), sur une classe ça peut déjà être un chouilla plus représentatif. (j'espère juste qu'elle osera me répondre sans craindre d'être prise à partie because "genre", etc)

      Merci pour le lien participassions, ça a l'air vraiment top !!
      Concernant la fabrication de matériel, je reste prudente, hein, n'oublions pas que le bricolage et moi... maintenant que tu m'y fais penser, je réalise mémé qu'il y a quelque chose que je prendrais encore plus mal (=où j'aurais encore plus de pression) que le fait qu'il néglige un matériel pour lequel j'aurais sorti une somme non négligeable : ce serait qu'il OSE ne pas s'intéresser à un matériel sur la fabrication duquel j'aurais (forcément, vu ma douitude) sué sang et eau ! ;-)
      hé, au fond c'est bien, ça m'aide à relativiser : si j'achète "pour rien", ce ne sera qu'un moindre mal...

      Supprimer
  5. Tes questionnements sont normaux et mon "bel atelier" (merci d'ailleurs) ne fait pas l'unanimité pour mes filles tous les jours. Montessori est une pédagogie, je ne pense pas qu'elle réponde elle seule à tous les enfants, c'est bien pour cela que même si je suis profondément Montessorienne pour le moment (est ce aussi pour me rassurer vu mon métier?) , je me suis beaucoup documenté sur les apprentissages autonomes, sur la pédagogie Steiner , reggio .... Il y'a beaucoup de choses, et l'important est de suivre son enfant et son rythme.
    Le matériel Montessori est très bien pensé , il rassure, mais n'oublions pas qu'il a été crée pour une classe et même pas pour des ateliers ni pour l'école à la maison. tu peux très bien trouver d'autre supports moins onéreux s'en rapprochant. De plus oui, il rassure, oui c'est une béquille ...
    Nous passons toutes par des phases de questionnement, de doutes de recherche mais ne perdons pas de vue l'important et l'essentiel : le bien être de nos enfants !
    Si ça se trouve , dans un an, tout le matos sera sur le bon coin ;-)
    Et puis n'oublie pas, il est encore petit ... oui oui je sais on te l'a déjà dit plein de fois ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. hihihi
      merci Nawel de tes mots !
      et oui c'est aussi un point qui me fait réfléchir : c'est créé pour une classe, pas pour la maison, et plusieurs articles récents ici et là soulignent à juste titre comment le quotidien peut remplir quasi le même objectif (parce que je pense toujours à l'objectif permanent de la discipline / effort de la répétition...)
      il n'empeche que j'essaie de développer cela, comme j'ai pu le faire dans mon billet sur le séchoir à linge ;-)

      et puis eh, on a le temps de voir, ça ne va pas m'empecher de venir profiter de ton "bel atelier"... et de ta présence !

      Supprimer

Venez enrichir ce blog (et ma réflexion ainsi que celle des autres lecteurs) de vos commentaires et expériences...