PetitBou(t)ParPetitBou(t) on a dit !

PetitBou(t)ParPetitBou(t) on a dit !

mardi 22 mars 2016

Vie pro & Mode de garde - Critères de choix

Parmi les différentes questions se bousculant dans ma petite tête, figure en bonne place celle du mode de garde optimal pour l'an prochain.
J'en profite donc pour vous pondre un premier billet plus général sur les différents modes de garde à disposition de parents pro : leurs avantages, et leurs inconvénients.

Je poursuivrai très prochainement (c'est quasiment prêt!) par un billet détaillant les implications financières de ce choix, puis j'enchainerai sur un autre billet plus spécifique concernant le choix d'un mode de garde dans un contexte d'IEF.

je suis désolée, j'ai pas pu résister... ;-)

    Crèche : la solution clé-en-mains qui rassure

Avantages
  • apprentissage de la vie en collectivité, l'enfant grandit au contact d'autres enfants
  • coût moindre ; 
    • celui-ci varie cependant selon les revenus; 
    • en revanche cela permet de garder son droit à l'aide de la CAF pour du babysitting par exemple
  • une structure rassurante, offrant des garanties
    • un déroulé de la journée connu et garanti : activités d'éveil, chants, etc
    • présence simultanée de plusieurs professionnelles, encadrées par des professionnelles : moins de risque de dérapages même si des histoires telles que celle-ci montrent qu'il n'y a pas de risque zéro
  • une logistique simplifiée : repas et couches fournis
  • fiabilité : en cas de maladie d'un des membres du personnel, vous n'êtes pas le bec dans l'eau

Inconvénients
  • confrontation à la collectivité
    • moins de respect du rythme de l'enfant
    • conditions moins maternantes, même si il y a souvent une personne référente, l'enfant est géré par différentes personnes
    • il bénéficie de moins d'attention, avec un taux d'encadrement d'un adulte pour 5 enfants qui ne marchent pas, 8 enfants qui marchent (2 ans) pour les grosses structures (les petites structures mélangeant les âges, c'est souvent 1 pour 6 qui est retenu)
    • au vu du nombre d'enfants, le vôtre peut observer et apprendre tout à loisir à pousser, taper, sans que l'encadrement soit disponible pour enseigner une meilleure manière de gérer les conflits
    • J'avoue que j'ambitionne de profiter de l'expérience prochaine d'un très cher membre de mon entourage familial (coucou toi!) pour me rassembler de quoi publier ici un petit exposé sur le système des crèches en Finlande. De ce que j'ai pu en lire, ça n'a rien à voir, et puis ça vous instruira. Non mais.
  • moins de respect de vos choix d'éducation
    • c'est toute une équipe qu'il faut convaincre d'utiliser des couches lavables, toute une équipe qui doit coopérer pour donner du lait maternel, toute une équipe qui doit être OK pour accompagner un tout-petit prêt "avant l'heure" à se passer de couches, toute une équipe qui doit être en mode empathique; 
    • on ne connaît pas forcément bien tous les membres du personnel, et on n'est pas à l'abri de l'irruption de quelqu'un avec qui le courant passe mal à l'occasion d'un remplacement suite à maladie ou d'un recrutement en cours d'année
  • horaires peu souples, notamment si horaires décalés ou réunions inopinées le soir...
  • endroit idéal pour choper tous les microbes, et ramener à la maison les rhumes, angines et gastro qui raviront les nuits des parents
  • nombreuses sont les crèches qui renvoient les enfants chez eux à la moindre poussée de fièvre, même si celle-ci est due à une pauvre poussée dentaire. Compliqué à gérer au niveau pro si cela se répète trop souvent!
Je m'arrêterai là concernant les crèches, le choix nounou / crèche est très personnel et j'ai rarement vu des parents "indifférents", c'est un choix qui divise (au moins autant que celui de vouloir connaître, ou non, le sexe du bébé avant la naissance).
Je ne me suis de ce fait jamais renseignée au-delà de ces éléments puisque j'étais de la fraction "crèche, tu n'auras pas mon gosse" et que cette tendance n'a fait que se renforcer avec le temps et notamment avec mon intérêt grandissant pour l'éducation bienveillante et la CNV.


    Assistante maternelle : une solution plus individualisée et encore abordable

Avantages
  • Ambiance plus familiale : selon l'agrément dont elle dispose, elle garde maximum 4 enfants en même temps (et dans ce cas, l'un au moins est scolarisé) 
    • plus compatible avec le respect du rythme de l'enfant 
    • l'enfant bénéficie de la compagnie stimulante d'autres enfants, mais point trop nombreux
  • Des repères fixes et rassurants pour l'enfant
    • un deuxième endroit où il est habitué à dormir, ce qui peut faciliter d'éventuelles sorties par ailleurs
    • un repère affectif fixe pour l'enfant
  • une relation unique plus favorable au respect de vos choix d'éducation
    • on choisit l'assistante maternelle, donc on peut en choisir une dont les principes d'éducation sont proches des nôtres
    • on est employeur de l'assistante maternelle, donc pour le quotidien elle doit prendre en compte nos souhaits et remarques
  • potentiellement plus de souplesse pour combiner avec les aléas de la vie
    • si on s'est mis d'accord là-dessus, possibilité d'arriver en retard ou déposer l'enfant plus tôt si urgences / réunion / bouchons... Cet aspect souplesse se vérifie plus ou moins selon les cas, mais en tous cas on peut en faire un critère dans le choix. 
    • De la même manière, les nounous acceptent plus facilement de prendre des enfants malades, tant que les risques de contagion restent limités.
  • coût : variable, selon les régions, les personnes (d'expérience : les moins chères sont parfois les meilleures ! celles qui ne font pas ça que pour le fric)
  • repas qui peuvent être fournis, ou pas: c'est un avantage ou un inconvénient, selon ce qui vous arrange vous...

Inconvénients
  • 4 enfants ça peut faire beaucoup
    • le rythme des autres enfants peut quand même venir perturber celui du nôtre (ainsi la sieste de F. était-elle raccourcie par la nécessité d'aller chercher l'enfant scolarisé à l'école)
    • les autres enfants peuvent aussi ramener des microbes, notamment celui qui va à l'école. Mais là-dessus nous on a plutôt été veinards !
    • notre enfant est élevé en compagnie d'autres enfants...ce qui peut être difficile à gérer si les modes d'éducation sont aux antipodes! A la fois parce que la nounou va devoir composer avec les exigences des différentes familles, et aussi du fait que notre enfant imitera forcément les manières de se comporter des autres enfants (taper, pousser, grossièretés,...)
  • Peu de garanties, tout repose sur la confiance
    • on choisit l'assistante maternelle donc on ne peut se fier qu'à nous pour ne pas se rater dans la sélection. Et très honnêtement, faire confiance à la PMI en mode "si elle a eu son agrément c'est qu'elle est bien" est la dernière chose à faire : des personnes travaillant en PMI ont confirmé ce que mes premiers entretiens de recrutement de nounou m'avaient démontré : pénurie de places en crèche oblige, il ne s'agirait pas d'aller mécontenter la foule, il doit y avoir un nombre suffisant d'alternatives disponible donc son file un agrément à quasiment n'importe qui. On préfère attendre la survenue d'un problème avéré pour intervenir et retirer éventuellement l'agrément...
    • le recrutement est d'autant plus crucial qu'ensuite, elle est seule, chez elle, avec l'enfant, toute la journée, sans aucun contrôle (le contrôle annuel de la PMI est annoncé à l'avance, pas de visite surprise). Le net et les médias regorgent d'histoires dramatiques, je vous déconseille d'aller trop en lire...
    • le déroulé de la journée dépend totalement d'elle, elle peut faire 1000 choses sympa, ou coller l'enfant dans son lit / son parc / devant la télé
  • on est employeur donc c'est une relation délicate à gérer : exprimer ses souhaits, formuler des remarques... et gérer l'aspect administratif
  • si changement de nounou, rupture affective pour l'enfant (cela peut facilement être le cas en cas de grossesse de la nounou, par exemple)
  • certains parents ont du mal avec la manière dont l'enfant s'attache à leur nounou, des sentiments de jalousie/rivalité peuvent venir compliquer la relation parent / nounou
  • L'environnement dans lequel est accueilli l'enfant peut être plus ou moins sympa (notamment par rapport à votre domicile) en fonction du coût de l'immobilier de votre région, des moyens de l'ass mat: notre ass mat normande avait une maison avec jardin, curieusement ce n'est pas le genre de logement à la portée d'une ass mat à Strasbourg

Pour assurer un (tout petit peu) plus de contrôle, on peut se tourner vers les crèches familiales : des assistantes maternelles qui accueillent les enfants à domicile mais de manière un peu plus encadrée : participation à une ou deux demi-journées d'activité par semaine, visites de contrôle plus fréquentes,... (dans les faits il est bon de se renseigner, le sérieux des contrôles effectués varie selon les crèches familiales).
Par ailleurs c'est alors la crèche qui est l'employeur de l'assistante maternelle, la gestion administrative s'en trouve simplifiée, la gestion de la relation aussi.
Et les tarifs sont calculés autrement, en fonction des revenus, ce qui peut être intéressant en cas de faibles revenus.
Mais... les places sont rares, et encore davantage si on est à la recherche d'un temps partiel (il y a d'ailleurs souvent un seuil limite, que j'ai toujours vu fixé à 30h/semaine)

Dans tous les cas, deux éléments essentiels conditionnent le succès de ce mode de garde
- la sélection (le sujet est assez vaste pour mériter un article spécifique sur le sujet, alimenté par mon expérience de maman employeur et mon expérience de recruteuse)
- la gestion de la relation au fil des jours


    Garde à domicile

Avantages
  • confort!!! Pas de trajets, pas d'enfants à presser, habiller, ni de de sacs à préparer; possibilité de se décharger de quelques tâches ménagères
  • repères (affectif et spatiaux) fixes pour les enfants, dans un environnement qu'ils connaissent
  • ambiance familiale, entre frères et sœurs
  • c'est vous qui définissez la richesse de l'environnement dans lequel évoluent vos enfants au quotidien
    • lieu de garde a priori sympa (sauf si vous avez des soucis de logement, auquel cas parfois votre enfant sera effectivement "mieux logé" chez une ass mat)
    • si vous n'avez pas de télé, peu de risques qu'on puisse coller vos enfants devant
    • idem pour les livres, les jeux : c'est vous qui définissez ce qui passe entre les mains de vos enfants
  • rythmes, menus et principes éducatifs fixés par vous, et uniquement par vous, sans influence d'une autre famille
  • éventuellement, vos voisins peuvent vous dire si ils remarquent des trucs bizarres

Inconvénients
  • seule avec les enfants, donc dérapages, négligences, non prise en compte de vos recommandations possibles
  • seule chez vous, donc il faut faire confiance
  • pas de contact très régulier avec d'autres enfants
  • selon l'agencement de la maison, ce système est plus ou moins compatible avec du télé travail / le fait d'être soi-même à la maison pendant les heures de garde
  • on est employeur donc là encore, c'est une relation à gérer, et l'aspect administratif est aussi à prendre en compte
  • coût qui peut être prohibitif
Là encore, la sélection va être une étape clé... là encore, le fait de passer par une structure, par opposition au fait d'employer directement la personne, peut représenter une sécurité supplémentaire ainsi qu'une facilité administrative : on ne paie que la facture en fin de mois, sans s'embarrasser de calculs de congés payés, machin... mais cela a un coût !



Voici donc un tour d'horizon, vu de ma fenêtre (donc horizon forcément limité ;-) ), des avantages et inconvénients de ces 3 grands types de mode de garde

Je n'ai pas abordé ici la garde partagée puisque je n'ai pas creusé le sujet, sauf quelques instants quand il était question qu'une de mes sœurs vienne vivre près de chez nous. De ce que j'ai pu en voir, c'est un mix des deux : du confort, mais aussi d'éventuels soucis pour concilier les demandes des deux familles, leur style d'éducation, etc : du coup en fait il s'agit d'une double sélection : trouver la bonne personne ET la bonne co-famille.

Notre priorité était l'environnement familial, calme, et la possibilité d'une relation individualisée à l'enfant. Mais cela exige d'être prêt à faire confiance à une inconnue, et d'être assez assuré dans sa relation à l'enfant pour ne pas craindre d'être supplanté dans son cœur par ladite inconnue.
Enfin, il faut pouvoir trouver une place, trouver une structure / personne qui nous convienne... et financer tout cela.

Sur ce tout dernier point, je vous promets donc très vite le billet plus spécifique sur l'aspect coût [edit: le voici !], permettant de comparer l'impact financier des différentes solutions. Celui-ci porte uniquement sur les modes de garde individuels: ass mat / garde à domicile, puisque les tarifs des crèches dépendent totalement des régions et des revenus, voire même des structures... et qu'en plus de cela j'ai zéro expérience sur le sujet !


7 commentaires:

  1. J'adore Chuck Nourrice!!! Ici , on a avait choisi la crèche 2 jours par semaine avec ses avantages et ses inconvénients ... mais bon on était pas trop mal tombé.

    RépondreSupprimer
  2. As-tu eu une conversation avec ta gardienne au fait ?

    RépondreSupprimer
  3. @Nawel : elle est bonne, hein ;-) à défaut de Mary Poppins! et puis au moins c'est pas genré, tout ça ...

    @Crapaud : yes ! racontée en commentaire du billet concerné. Pour faire court : on a bien pu causer, elle a réagi intelligemment et ça a permis de remettre plusieurs sujets sur la table de manière constructive. Donc ouf!

    RépondreSupprimer
  4. Il y a crèche... et crèche! En fait, plusieur type de structures sont appelées crèches. Notre fils est en crèche parentale. Le principe : la crèche est une crèche associative, gérée par les parents en collaboration avec l'équipe de la crèche. En plus du travail de gestion, les parents participent à la vie de la crèche en assurant des gardes auprès des enfants d'une demi-journée par semaine. Le prix est le même qu'une crèche collective. Ce sont souvent des petites structures, avec un plus grand taux d'encadrement : dans la notre, il y a 16 enfants de 10 mois à 3 ans, pour 4 membres de l'équipe, et un parent, et la cuisinière (soit un adulte pour 3-4 enfants). Souvent, les crèches parentales ont aussi un-e cuisinie-r-e, qui prépare les repas frais sur place (et chez nous, c'est bio).
    L’intérêt des crèches parentales, c'est surtout la co-éducation : on est là, on voit ce qui se passe, on en discute au besoin collectivement tout les mois. Par exemple, notre crèche pratique beaucoup l'éducation bienveillante, est à l'écoute des enfants et de leurs émotions, pratique la langue des signes avec eux, utilise les couches lavables de mon fils, etc... On a toujours pu échanger de façon constructive avec elles, notamment autour du sommeil de mon fils, qui ne s'endormaient pas seul. Elles l'ont accompagné, porté quand il en avait besoin, installé un matelas avec les "grands" à la place du lit à barreau dont il n'avait pas l'habitude, jusqu'à ce qu'il parvienne à s'endormir tout seul (enfin, collé à la petite fille du matelas d'à coté : c'est un adepte du cododo!). Même s'il y a beaucoup d'enfants, je trouve l'équipe attentive à chacun.

    Bref, tout ça pour dire qu'il y a aussi de chouette crèches, et que les crèches parentales, pour ceux qui ont la disponibilité pour (c'est quand même un peu chronophage), c'est une super alternative.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Margaux et merci de ces précisions !
      (elles tombent à pic, nous avons rencontré des parents actifs dans une crèche parentale à deux minutes à pied de chez nous porte à porte)...

      Je trouve le concept hyper intéressant, et le fait de pouvoir mélanger les âges, décider de ce qui est mangé, réfléchir ensemble...
      je crois que ce qui m'en avait détournée au départ était le fait de devoir sacrifier 1/2J sur le peu de temps que mon 80% bien rempli me laissait avec mon fils

      En te lisant je réalise aussi l'importance de pouvoir se coordonner / accorder avec les autres parents et je crois que ça ça me fatiguerait (mais je passe bcp de temps au boulot en ce moment à gérer de lourds problèmes d'équipe alors ça déteint peut-être sur mon enthousiasme ;-) ). Il y a toujours le risque du "passager clandestin" ou de la famille-à-problèmes par exemple...
      Du coup en ce moment je crois que je suis plus à l'aise pour gérer une relation individuelle que collective !

      A voir comment ça (je) évolue. Mais question : comment se débrouillent les parents de plusieurs enfants pour assurer cette demi-journée ? (que font-il des grands ?). J'ai l'impression que cette formule est peut-être plus adaptée à des parents tout frais / de 1 ou 2 enfants ?

      Supprimer
    2. Effectivement, le gros risque de l'associatif, c'est de devoir supporter d'être dans le même bateau que des gens avec qui on ne s'entend pas forcément. Même si en effectuant le recrutement, les parents essaient de faire des choix qui tiennent compte de la capacité à fonctionner en équipe, c'est pas toujours ça. Pour moi, c'est le gros point noir de la crèche parentale. D'un point de vue éducatif, c'est assez simple, parce que la crèche a un projet pédagogique, et qu'on l'a choisi parce qu'on y adhère, et on est globalement toujours d'accord. Par contre, sur les questions de gestion et de répartition des tâches, là, c'est plus conflictuel chez nous, d'autan que certains sont vite très désagréable quand ça ne va pas comme ils veulent. C'est vrai que c'est un peu fatiguant, même si globalement, on ne regrette pas, en voyant comme notre fils y est bien.

      Personnellement, je n'ai pas l'impression de sacrifier du temps que je pourrais passer avec mon fils à la crèche. Lors d'une garde, je suis avec lui (et il se colle dans mes bras aussi souvent qu'il le veut). Je trouve aussi que c'est interessant de pouvoir l'observer interagir dans un groupe avec d'autres enfants, je découvre d'autre facette de lui. Par exemple, je me suis rendu compte que mon petit qui me l'effet d'une petit tornade à la maison, est en fait capable de long moment de concentration sur une activité, et peut même paraitre posé comparer à d'autres petits copains... Je le vois aussi jouer avec les mains d'un petit copain, et les deux se plient de rire, je le découvre attentionné avec les autres enfants, etc... Ce ne sont pas des moments en tête à tête, mais se sont aussi de bons moments (Bon, et il peut aussi être de mauvaise humeur, hurler à la moindre contrariété, se pendre à mes vêtement en chouinant "maman" si je m'éloigne d'un milimètre, se jeter sur l'enfant qui a le malheur de vouloir s'assoir sur mes genoux... mais comme à la maison, finalement)

      Pour les parents qui ont d'autre enfants, ça dépend. dans notre crèche, les charge de garde sont allégé pour les familles qui ont des bébés de moins de 6 mois (donc des petits frères et soeur à la maison,notre crèche ne prenant les enfants qu'à partir de 10 mois). Pour les gardes du matin, les ainés sont souvent à l'école, emmener par le parent qui ne fait pas la garde. L'aprem ou pendant les vacances, ça arrive qu'un parent vienne faire sa garde avec l'ainé, notre crèche l'accepte sans problème (mais les règles peuvent être différentes ailleurs).
      Après, tu donnes au début de chaque mois tes crénaux de disponibilité pour les gardes, ainsi, tu peux les prendre à un moment qui t'arrange toi.

      Supprimer
    3. un grand merci pour ces détails ! je les trouve passionnants et je suis contente de cette opportunité d'en savoir davantage sur ce mode de garde (même si j'imagine que chaque crèche parentale doit ensuite avoir son "credo", son mode de fonctionnement, et que donc certaines choses que tu décris pourront ne pas se retrouver dans une autre crèche parentale).

      Ton vécu sur l'observation de ton enfant en collectivité me parle beaucoup, effectivement je vois mieux l'intérêt du truc ;-)

      intéressant aussi, cette limite d'age à 10 mois; ça change beaucoup de choses car des enfants de 10 mois n'ont pas les mêmes besoins que des tout-tout-petits de 3 ou 4 mois... Ce qui signifie que du coup, ce sont soit des enfants qui ont déjà connu un autre mode de garde avant, soit des enfants avec qui un parent est resté "longtemps" à la maison.

      Comme ça se voit, tes commentaires me font réfléchir, m'ouvrent à d'autres réalités, et j'en suis très contente;-)
      merci encore !!

      Supprimer

Venez enrichir ce blog (et ma réflexion ainsi que celle des autres lecteurs) de vos commentaires et expériences...