PetitBou(t)ParPetitBou(t) on a dit !

PetitBou(t)ParPetitBou(t) on a dit !

vendredi 14 octobre 2016

Notre salle de classe - automne 2016

Peu avant l'été, j'avais finalement décidé de braver le feu, les flammes et les tremblements de terre, les obstacles semblant m'interdire d'avoir une pièce dédiée à l'IEF, et opté pour l'aménagement d'une salle de classe.

J'ai donc commencé à y travailler durant le mois de juillet, à un rythme de sénateur, et poursuivi mes travaux à notre retour en août.
Les chantiers / questions à affronter
(je cite mon billet initial)
Nous allons rebattre les cartes prochainement,
  • sortir le secrétaire, revoir la gestion des papiers administratifs ainsi que leur rangement, 
  • repositionner le lit et le lit-parapluie (tout en les gardant dans la pièce ! Tétris bonjour)
  • reconsidérer la gestion du linge, 
  • rapatrier une petite table d'enfant et investir dans une étagère blanche style Billy, 
  • dégager de la place dans le placard…
(NB: ce billet attend sa publication depuis 8 jours : au moment où je voulais faire les photos, le volet de la salle de classe est mort - en position fermée, bien entendu. J'ai attendu plusieurs jours pour pouvoir en faire à la lumière du jour, et puis en fait non, la réparation va encore tarder donc voici, à la lumière artificielle)


Le secrétaire a d'abord été transporté dans notre chambre (vous l'y avez admiré sur des clichés Flylady), et lui-même ainsi que nos papiers administratifs ont justement représenté une cible privilégiée lors de mes Babysteps.
La gestion des papiers administratifs a également été relocalisée du bureau vers notre chambre, et le secrétaire s'avérant impropre à abriter les classeurs dédiés, nous avons investi dans un meuble IKEA.
J'ai récemment fini par vendre le secrétaire (j'ai gagné une copine au passage, vous savez, leboncoin,  c'est un site de rencontres en fait). Ca, ça roule, c'est parfait, vraiment, succès sur toute la ligne.

Le lit d'appoint a été repositionné de manière à libérer la totalité de la zone proche de la fenêtre.
Quant au lit-parapluie, j'avais prévu de le laisser dans un coin, sans que cela ne m'enchante; et puis au retour de nos congés d'été, hop, soyons fous, j'ai décidé que puisqu'il était encore plié suite à notre voyage, nous allions nous épargner le dépliage, advienne que pourra (= java des enfants), et ma foi, nous survivons !
Et la pièce est incomparablement plus chouette ainsi.


La gestion du séchage de linge a été revue : elle aussi a été relocalisée dans notre chambre, c'est moins esthétique, mais... notre chambre étant immense, c'est vivable.
En revanche, là où j'avais prévu de garder le lit-parapluie et puis finalement non, concernant le linge c'est le contraire : j'avais prévu d'en libérer totalement la salle de classe, mais finalement la tour est restée dans un coin, mais en outillage d'appoint. En ce moment où les lessives de draps sont fréquentes, par exemple, il m'est utile de pouvoir y faire rapidement sécher une alèse et un pyjama dont j'aurai très prochainement à nouveau besoin.

La table d'enfant a été rapatriée, et positionnée devant la fenêtre, l'étagère Billy montée juste à côté.



Quant au placard, le bazar cède peu à peu du terrain à la faveur de 5 minutes de Room Rescue par-ci, 15 minutes de Decluttering par là. Je me mords d'ailleurs les doigts de ne pas avoir eu la présence d'esprit de prendre une photo "AVANT" en vue d'un beau "AVANT/APRÈS" à ma la gloire de Flylady, je suis maintenant tellement avancée que ça ne fait plus de sens...
J'y dispose dorénavant de trois grandes et profondes étagères pour le matos, les activités en cours de préparation ou attendant une présentation, etc, et je travaille à en libérer davantage.
fait
à faire
Car j'ai encore du boulot !

1. mon étagère Billy est déjà pleine, et je n'ai encore pas abordé la Vie sensorielle... Un retour chez Ikea s'annonce (ou plutôt, il est au programme du weekend, comme il l'a été ces trois dernières semaines aussi, du reste).
Je vais devoir
  • positionner notre butin sur le mur d'en face : contre le pied de lit, contre le mur, plutôt vers la fenêtre ou plutôt éloigné ??? 
  • et réfléchir à la meilleure manière de positionner la tour à linge, du coup.

2. j'ai encore d'autres choses à faire rentrer dans cette pièce, ainsi j'ai en stock un petit tableau (craie d'un côté, weleda de l'autre) sur chevalet qui je pense aurait tout à fait sa place dans notre salle de classe. Où exactement, c'est à déterminer...

3. telle qu'elle est aménagée actuellement, cette salle est conçue pour abriter un IEFeur et sa maman. Y travailler à plus(ieurs) ? Difficile. 
Donc je ne sais trop comment je vais faire une fois qu'il faudra y accueillir E..
Or ce sera vite nécessaire, certes la miss est encore loin de ses 3 ans, en revanche la fin des siestes de matinée approche, en tous cas celles-ci raccourcissent alors que les séances IEF rallongent, donc il va falloir lui faire une place...
Elle supporte très bien le parc, et fondamentalement, avec davantage de m² libres je disposerais tout bêtement le parc dans notre salle de classe, avec du matériel pour elle ce serait impec pour les prochains temps. Et ensuite elle aurait son espace à elle de toute manière.

4. plus j'avance, plus la présence du lit (d'invités, puisqu'il contient un tiroir réhaussable permettant de le transformer en lit double) m'agace; sans lui, quel gain de place ce serait ! (et mes n°1, 2 et 3 ne poseraient plus problème). Certes il sert pour le moment de canapé lors des lectures offertes de fin de créneau IEF, mais la rentabilité du cm3 d'encombrement reste mince.
J'avoue commencer à comploter contre ce lit, en prévoyant notamment de le transférer dans la chambre d'enfants dès qu'il s'agira de sortir E. de son lit à barreaux. Si ce n'est que, souvenez-vous en, au départ je comptais laisser E. derrière des barreaux jusqu'à ses 18 ans.
Conflit d'intérêts !

5. autre question existentielle : le positionnement, ou non, de jeux "éducatifs" : attrimaths, jeux de picots, mémory,...
Autant de jeux que je ne souhaite pas laisser en libre-service dans la chambre des enfants car cela voudrait dire à portée de mains d'une Bébounette.
Fondamentalement, ils auraient leur place dans la salle de classe (et j'aurais même un emplacement adapté pour eux, en l’occurrence la place n'est même pas le problème !) mais :
  • 1. je crains un effet "déconcentrant" sur F. : qu'il les privilégie à autre chose
  • 2. cela signifie qu'il n'y aurait accès que pendant les temps de classe.
  • Or, autant dans une salle de classe "normale", ni l'un ni l'autre point ne constituent un souci en soi, autant, avec l'effet Bébounette, le temps à passer physiquement dans la salle de classe est limité, et je souhaiterais donc qu'il soit orienté en priorité vers les activités les plus formelles / Montessori..
L'alternative serait de localiser ce genre de choses dans la petite armoire de l'ex-coin Montessori, dans notre salon-salle à manger, puisque celle-ci est munie de portes à l'effet anti-Bébounette encore efficace. Mais si j'opte pour cette disposition, je me retrouve à ne plus trop savoir où tracer la ligne : le memory, les picots, moui, je les mettrais là, mais les attrimaths ?
Et ce jeu là qui s'en rapproche ?
Que d'interrogations encore !

En définitive, je vous ai présenté ma salle de classe à un instant T, mais je pressens qu'elle est promise à un état de chantier quasi-permanent...

Si vous la croisez un jour, pas sûr que vous la reconnaissiez ;-)

11 commentaires:

  1. Pas moyen de virer la tour et d'installer un étendoir plus proche du plafond, avec un système d'enrouleurs à cordes ou de fils extensibles ? Permettra aussi de faire sécher les dessins à l'abri des petites mains, de suspendre de la déco...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Euh... ça demande des compétences de bricolage dont Monsieur est à la fois dénué, et ne manifeste aucune envie de se munir... ;-)

      Supprimer
  2. Vous n'avez plus la méridienne qui faisait lit double aussi ?

    Pour les jeux, je me souviens avoir hésité aussi... Finalement (à cette époque, maintenant ce n'est plus valable), j'avais tracé la ligne en mettant les jeux = ce qui peut se jouer "sans règle" et les jeux-activités = se qui se joue avec une règle (on ne fait pas une tour avec les cartes du mémory par ex).
    As-tu la possibilité de prévoir un temps "jeux-activités" l'après-midi ? (surtout avec l'hiver arrivant... moins de temps en extérieur)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ben si justement, on a toujours la méridienne. En Normandie elle ne servait plus (enfin, si, mais plus en tant que lit double) et nous caressions l'envie de garder la possibilité de ne pas héberger de couple en visite dans le salon. Dans les faits, c'est presque toujours sur la méridienne qu'ils terminent, d'où mon regard menaçant vers le lit supplémentaire... Plus j'y pense, ...

      hum, intéressant ta ligne! Mais les attrimaths, tu les places où ?
      et +++ sur l'histoire du temps "jeux-activités" : je me faisais la réflexion que jusqu'à présent, le temps passé au parc n'avait pas laissé d'espace, mais que les températures baissant, les choses évoluent en effet ! Pis avec mon chômage, peut-être vais-je aussi prendre l'habitude de réveiller F. plus tôt de sa sieste, et du coup ça nous ferait un petit temps tous les deux avant le réveil d'E.

      Supprimer
    2. Les attrimaths sont encore dans la salle de classe... mais elles ont des fiches de "vrai" travail (symétrie, etc), si elles en font sur le temps d'école, ça n'est pas en jeu libre.

      Supprimer
    3. Et c'est comme ça chez nous : l'été au jardin, l'hiver un petit tour de dehors et ensuite jeux de société, etc

      Supprimer
  3. Et bien ma p'tite Gwen, figures-toi que ton blog a eu un impact chez moi ! J'ai mis un peu le nez dans quelques articles Flylady (pas tous, loin de là) et je retrouvais beaucoup de ma démarche chez moi même si je ne suis pas de coach en la matière. Et j'ai eu un déclic. Je vais recycler mon ancien blog pour l'occasion pour m'auto coacher sur mon cheminent sur l’aspect logistique du quotidien. Ça flottait dans l'air, j'avais commencé quelques trucs sur facebook et puis, après lecture de ton blog, les pièces manquantes se sont faites. Du coup je vais surement être plus attentive aux articles de ce type qu'avant, on pourra échanger.

    Pour ta pièce... mon impression n°1 : EXIT l'étendoir à linge.
    Comme le dit si bien Nadège (qui reprend Charlotte Mason) "education is an atmosphere" : pour moi si c'est une pièce dédiée aux apprentissages et aux savoirs, elle doit respirer cet objectif.
    http://fileuse-ames.com/2016/09/19/education-is-an-atmosphere/

    Du coup exit aussi le lit : trop de place manquée pour pas grand chose : le coin lecture peut très bien s'installer dans une chambre ou au salon et tu n'as pas besoin d'un lit aussi grand (et haut) pour cela. Pour moi, si ce lit ne sert pas de lit, il ne sert pas vraiment...

    Pour les attrimaths, je trouve qu'ils ont leur place ici : pour moi c'est typiquement un jeu "éducatif" comme tu le dis.
    D'ailleurs je suis un peu dubitative sur ton 1:
    "1. je crains un effet "déconcentrant" sur F. : qu'il les privilégie à autre chose"
    L'intéret de l'IEF c'est justement que l'enfant soit libre d'aller vers ce qui l'inspire, donc si les attrimaths sont son centre d'interet, pourquoi ne pas le laisser suivre cette piste ?

    Bon évidemment c'est un avis extérieur qui n'engage que moi mais c'est bien ça l’intérêt non ? ;-) que l'on ouvre tes perspectives et que tu prennes ce qui te convient.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Haha, Hélène, nos commentaires se croisent puisque je me suis réjouie chez toi de cette nouvelle vie donnée à ton blog. Et je suis ravie si ma prose a pu t'inspirer un peu, je trouve que le cheminement-logistique constitue vraiment un aspect important qui vaut la peine d'être, parce qu'une logistique qui roule, c'est plus de possibilités d'être soi, d'être là où l'on veut être, et d'y être pleinement, sans mauvaise conscience. Donc applause, et je suis ravie de tous les échanges qui s'annoncent !

      education is an atmosphere.... hum.... ça me parle bien, ça. Les histoires de propreté de nuit me rendent le truc encore un peu compliqué, mais je crois que je vais laisser infuser cette phrase encore un peu, et d'ici là F; aura sûrement eu une illumination définitive et tout se résoudra tout seul par un pot de départ en retraite pour ladite tour...

      Quant au lit, oui, vraiment, la méditation, l'écriture et les commentaires de ce billet me poussent peu à peu à envisager son expulsion prochaine. S'ajoute à cela que la commode de la chambre des enfants est en train de crever, et que je pourrais fondamentalement ne pas la remplacer et utiliser l'espace restant autrement...

      sur le dernier point, je médite, je médite... merci !

      Supprimer
    2. "qui vaut la peine d'être...." manquait le mot "partagé" derrière, mais fondamentalement, cet oubli a aussi son sens ;-)

      Supprimer
  4. Bonjour Gwen,
    Pour le lit, bientôt plus un problème puisque tu commences à te résoudre à ne pas garder le lit à barreaux jusqu'au 18 ans de E. ;)
    Pour les attrimaths, tout à fait leur place dans cette pièce : je les utilise régulièrement avec des enfants en difficultés et bien des notions ont été comprises grâce à eux. :)
    Quant à la recherche salle de classe, je te rassure : ça évoluera. ;) Nous sommes passées d'une salle des découvertes à un coin des découvertes à pas de coin de tout à un retour de salle (vi c'est changeant une famille sans école) à un bureau pour l'une et deux bureaux pour l'autre (et encore elle préfère généralement squatter le mien!).
    Bonne installation !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Isa !
      oui oui, je crois que ça va vite évoluer;-)
      d'autant que vos remarques à toutes m'auront bien fait avancer sur les différents points !
      affaire à suivre ...

      Supprimer

Venez enrichir ce blog (et ma réflexion ainsi que celle des autres lecteurs) de vos commentaires et expériences...