PetitBou(t)ParPetitBou(t) on a dit !

PetitBou(t)ParPetitBou(t) on a dit !

samedi 18 juin 2016

Chasse à la nounou - and the winner is...

C'est juste (1 ou 2 heures) avant notre départ pour le Far West que nous avons fixé notre choix concernant notre nouvelle nounou, puisque le seul créneau que j'aie pu trouver pour faire rencontrer la finaliste à Monsieur Bout était le samedi matin de notre départ, au milieu des valises et tout et tout (horaires de fou, toujours...)

J'avais rencontré deux personnes,
  • l'une par le biais d'un site de cooptation,
  • l'autre par le biais de O².

Entretien avec MmeO² :
  • background hyper solide : EJE de formation, a bossé en crèche, halte-garderie, lieu multi-accueil, y compris en tant que responsable
  • expérience de la garde à domicile :
    • le pratique depuis 2 ans (en a eu marre de "l'usine" de la collectivité),
    • sur des fratries de 2 ou 3;
    • mais généralement sur des durées / journées plus courtes que les 10h que je propose.
  • Montessori : durant sa formation, avait choisi l'option "Montessori" dans la matière où il fallait approfondir un pédagogue.
    • il s'agit d'une bonne teinture qu'elle a transmise ensuite dans les premiers lieux où elle a bossé, mais n'a pas pu appliquer dans son dernier emploi en collectivité, ce qui a été pour quelque chose dans son départ (discussion très intéressante sur la priorité donnée par sses collègues à la satisfaction du parent par la livraison régulière d'oeuvre, dessins, bricolages, imposés aux enfants et totalement téléguidés par les adultes)
    • elle n'est donc pas formée à l'utilisation du matériel Montessori, mais imprégnée et convaincue de la philosophie (elle avait d'ailleurs postulé pour travailler dans une école Montessori qui s'ouvrait dans la région), ce qui est bien plus précieux que l'inverse
  • Chaleureuse, spontanée, style plutôt calme et enjoué, évoque spontanément l'importance de ne pas rechercher en permanence le rapport de force avec l'enfant, même si je pense que sur certains points elle pourrait être plus "stricte" que nous. Je l'ai invitée à s'exprimer sur du vécu concret avec ses familles actuelles, elle m'a ainsi parlé des soucis qu'elle a eu à gérer dans une famille où la garde est alternée et où les enfants se montrent très perturbés par la séparation des parents
  • un bon niveau socio-culturel mais aussi "intellectuel", nos échanges étaient riches, sur un pied d'égalité, et elle a mentionné d'elle-même son intérêt pour lire des bouquins, j'ai donc sauté sur l'occasion pour lui proposer de lire celui qui nous inspirait le plus, ce qu'elle a accepté très volontiers
  • En avait marre des horaires "hâchés" qu'elle a eus avec O2 depuis le départ, avait donc tapé du point sur la table en demandant quelque chose de plus stable : nous ! Du coup elle se calera sur notre planning et continuera à travailler chez ses anciennes familles uniquement sur les disponibilités que nous lui laisserons. Mes incertitudes concernant la période post novembre ne la dérangent donc pas, et nous nous sommes simplement entendues sur le fait qu'a priori je m'abstiendrais de la solliciter les mercredis (si exceptionnellement une intervention tombe sur ce créneau je trouverai bien une solution ponctuelle).
  • elle s'est montrée souple et pleine d'humour face à la difficulté d'organiser un créneau pour lui faire rencontrer Monsieur Bout
  • en revanche, elle ne restera pas longtemps chez nous je pense... elle est au fond surqualifiée pour ce qu'elle fait en ce moment, et son  projet à moyen terme est de monter un projet de micro-crèche. Mais comme nous en avons convenu avec Monsieur Bout :
    • 1. On ne sait pas de quoi l'avenir sera fait, ni pour elle, ni pour nous
    • 2. Mieux vaut quelqu'un de bien pendant 1 ou 2 ans que quelqu'un de moyen pendant 3 ou 4...

L'entretien a duré pas loin de 2h, d'abord de manière structurée, concernant son expérience, ses "convictions" éducatives, puis est rapidement devenu plus souple, une conversation au cours de laquelle nous avons abordé différents points tels que la discipline, la nourriture, les activités...
 
Ledit entretien se déroulant sur la sieste, nous avons terminé par le réveil des enfants, avec qui elle a tout de suite su rentrer en contact de manière très spontanée.
Vous l'aurez compris, elle me plaisait bien, et présentait de nombreuses garanties qui manquaient à la seconde sur le papier, mais je tenais à comparer.
 
 
J'ai donc rencontré cette deuxième personne, Mlle EmploiDirect.
  • relationnel beaucoup moins spontané, toute gentille mais assez effacée, presque un peu tristoune (alors que Mme O² s'était perdue dans l'immeuble - je me suis sentie moins seule, tiens - et nous avions rigolé à ce propos)
  • mes doutes concernant le peu de garanties offert par son parcours (éducatrice spécialisée qui s'est aperçue dès sa formation en alternance que bosser en foyer avec des enfants à problèmes âgés de 8 à 15 ans ne lui convenait pas, et qui depuis s'est occupée de personnes âgées) se sont plutôt confirmés : rien dans son expérience ni dans son mode de fonctionnement ne m'a rassurée sur le fait que des journées de 10h de suite avec deux enfants ne seraient pas également trop difficiles à gérer émotionnellement pour elle 
  • comme le seul point sur lequel elle pouvait éventuellement faire la différence était du coup un éventuel enthousiasme pour la parentalité positive, et une envie délirante de s'y former, j'ai beaucoup axé l'entretien sur ce point, soulignant les différences avec une éducation traditionnelle. Elle a semblé intéressée sur le coup.
  • Le premier contact avec les enfants s'est bien passé en tant que tel, dans le sens que F. et E. sont très sociables et l'ont bien accueillie, mais sans qu'elle-même démontre la même capacité que Mme O² à aller vers eux et se mettre à leur niveau.
La balance penchait donc clairement en faveur de Mme O²... ce qui s'est confirmé dès le lendemain puisque Mlle EmploiDirect m'a rappelée pour se désister, avançant d'abord les motifs d'horaire (je lui avais parlé de mon éventuelle réduction du nombre d'heures passé le mois de novembre) puis expliquant que l'approche éducative de lui convenait pas non plus. Impeccable, je préférais qu'elle me dise les choses.
Il semble d'ailleurs que notre entretien l'ait faite réfléchir sur ses capacités réelles puisque j'ai ensuite vu reparaître une annonce de sa part sur le site de cooptation par lequel nous étions rentrées en relation, non plus orientée vers la garde d'enfants, mais uniquement vers l'accompagnement de personnes âgées. Une réorientation qui me semble cohérente avec ce qu'il me semble avoir perçu de son tempérament.
Madame O² est donc la grande gagnante de notre Nounou Academy, et nous commençons sans plus attendre l'adaptation afin qu'elle soit en mesure de prendre le relais de notre ass mat fin juillet : premier créneau lundi après-midi, nous allons passer un maximum de temps ensemble afin qu'elle puisse s'imprégner de notre mode de fonctionnement.
J'avoue que je suis bien soulagée de ce résultat, même si l'aspect financier me poussait à espérer que Mlle EmploiDirect ferait l'affaire!
Ah, j'en profite pour avouer, à ma grande honte, qu'à force de vous montrer de sublime calculs, je mets aussi des énormités.
Par exemple ma simulation sur 13h/semaine pour la période post 50%, , partait sur une base de 13 x 4 = ... 62h. Ouiouioui. Mea culpa moi, je rectifie donc et voici donc ce que ça donne avec une base à 52h/mois. C'est curieusement beaucoup plus confortable, en plus.

 
Je vous raconterai nos débuts, 
je suis très curieuse de voir ce que ça donne, 
    j'ai hâte de pouvoir discuter Faber & Mazlish avec elle,
         je jubile à l'idée d'arrêter de trimballer les enfants et
              je compte les jours : plus que dix petits jours de garde chez notre assistante maternelle !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Venez enrichir ce blog (et ma réflexion ainsi que celle des autres lecteurs) de vos commentaires et expériences...