PetitBou(t)ParPetitBou(t) on a dit !

PetitBou(t)ParPetitBou(t) on a dit !

lundi 2 octobre 2017

Emménagement : 13 petits bonheurs à la douzaine.

1. Nous arrivons dans une copropriété de vingt maisons, avec impasse privée et sécurisée par un portail. On nous avait dit que du coup c'était le terrain de jeux des enfants : ballon / vélo / trottinette. Et c'est vrai! Les loubards enfants y trainent à longueur de temps. 
Au bout de 24h nous entendions déjà F. annoncer :"je vais dehors retrouver mes amis". 
Socialisation et tutti quanti, cette grande question de l'IEF ? ça va être coché je crois, et encore mieux qu'avec le parc qui s'étendait sous nos fenêtres strasbourgeoises.

2. Dans cette impasse, on retrouve aussi ceux des voisins ayant des enfants, venus comme nous surveiller les déambulations des plus jeunes. Tutoiement, bises, tuyaux divers et variés (médecin ? commande de bois ?). Vie sociale sur son pas de porte pour la Gwen. Monsieur Bout chuchote "Wisteria Lane" ;-)

3. Autant j'avais tâché d'éloigner les enfants pour pouvoir faire mes cartons tranquillement, autant le déballage se fait bien plus simplement, en leur présence : jardin et impasse suffisent à les occuper.
Justement : d'autant plus de temps à consacrer au déballage que nous n'avons pas passé la moindre minute sur une aire de jeux / dans un parc : les Bébous ont leur dose de temps à l'extérieur sans que cela ne nous sollicite nous.

4. Open bar sur Trotteur et Poussette de poupée, deux ustensiles bruyants dont à Strasbourg j'avais restreint les horaires d'usage par égard pour la voisine. Ils ont été rebaptisés "jouets d'extérieur ", sont stockés dans l'abri de jardin et dévalent l'impasse au grand plaisir de tous les enfants présents.

5. Nous sommes propriétaires de notre bruiiit!! [Foule en délire ON] Dimanche soir Monsieur Bout faisait le fou avec ses gamins, et quel bonheur de ne pas avoir à calmer le jeu pour des raisons sonores! Vraiment c'est une libération psychologique énooooorme.

6. Nos deux premiers déjeuners "à la maison" ont été pris sur la terrasse.

7. Le local poubelle de la résidence (situé à 80m de notre pas de porte) comporte un container à verres. Oui, cela mérite d'être mentionné, car nous avons toujours été très mauvais en élimination des déchets de verre. 
Là, je pense ne pas trop m'avancer en estimant que nous devrions pouvoir nous en sortir. 

8. Notre maison comporte rez-de-chaussée, 1er étage et combles aménagés (constituant notre chambre et la salle de classe): disposition qui suppose bien évidemment des escaliers. Donc je muscle mes fessiers à longueur de journée sans y penser!

9. Notre cage d'escalier est vraiment très jolie. Vraiment.

10.  Nous avons globalement la même surface qu'à Strasbourg. Mais répartie ainsi sur 3 niveaux et sur un nombre bien plus grands de pièces, nous avons vraiment l'impression d'un logement plus grand, nous nous "dépaysons" rien qu'en bougeant d'un bout à l'autre, hihihi.

11. Notre cuisine a un charme fou, c'est un plaisir d'y cuisiner et d'y prendre nos repas, et même d'y rester ensuite causer avec Monsieur au lieu de coucher les enfants qui font les zouaves (cf. point 5). Elle est tellement plus chaleureuse que celle de Strasbourg, toujours un peu froide (oublions que pour le moment il me faut facilement 4 allumettes pour réussir à démarrer ma plaque au gaz - et encore une fois sur deux, au bout des 4 allumettes j'appelle Monsieur Bout à l'aide).
11 bis : elle a un carrelage terre cuite clair, sur lequel on ne voit pas les tâches. Ai-je besoin d'en dire plus?

12. Monsieur Bout est tellement à fond sur sa nouvelle maison qu'il bricole avec un zèle jamais vu. Si en plus vous prenez en compte que la présence du jardin, des étages, et de l'impasse, me permet de me mettre hors de portée de ses rouspèteries bricolagesques, nous frôlons le bonheur parfait.

13. Last mais alors vraiment, vraiment, vraiment pas least : dimanche à la messe nous avons retrouvé un couple d'excellents et adorables amis, "datant" de notre période parisienne, et dont je n'avais pas vraiment mémorisé l'adresse depuis leur déménagement (malgré l'envoi d'un ou deux cadeaux de naissance depuis. Passons).
Ils habitent... à une rue de chez nous. Pour une surprise, c'est une surprise, et merveilleuse avec ça!

et tenez, un quatorzième pour faire bon poids: Free a été plutôt pas trop nul sur le transfert de notre ligne, et donc nous venons de récupérer un accès internet, d'où publication de ce billet. Les affaires reprennent!

Bon, y a encore un peu de boulot, quand même...

14 commentaires:

  1. Waouh... Le rêve! Je crois bien que je suis un tantinet jalouse... Il y a des côtés négatifs aussi? Ou pas du tout? ;-)

    Bonne fin d'emménagement!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te comprends tellement : je me jalouse moi-même, c'est dire ;-)

      Côtés négatifs : alors je dirais oui, déjà, par exemple, je sais que je verrai cette chère cage d'escalier sous un autre jour une fois enceinte: je me trainerai lourdement d'un étage à l'autre en la maudissant ;-)
      Mais peut-être devrais-je faire un billet sur les points négatifs afin d'éviter l'effet vitrine rose... Ceci dit j'avoue que pour le moment, je suis assez aveugle aux aspects négatifs, d'autant qu'avec le temps, certains risquent de disparaître, et d'autres, d'apparaître.

      Supprimer
  2. Bravoooo pour ce déménagement !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merciiiii !
      (mais je vous préviens : la prochaine fois je prends la version ou ce n'est PAS MOI qui fais les cartons. Na!)

      Supprimer
  3. Génial!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
    Ca c'est une affaire qui roule!!!!

    pS j'ai eu le même réflexe que MrBout : Wisteria Lane (bon en même temps ça a des cotés sympa)
    On peut t'appeler Bree?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bree ??? Moi !?!?
      Euh, si j'avoue que en quasi une semaine je n'ai dégainé l'aspirateur qu'une fois pour faire un coin de notre chambre, tu admets que ça me disqualifie?

      Nan mais, OK, Flylady a fait des miracles chez moi, mais au point de faire de moi une Bree, faut pas pousser ;-)
      Un mélange de Lynette et Susan, probablement...
      Avec le sex-appeal de Gabrielle ÉVIDEMMENT!!!!

      Supprimer
  4. Super ! (et au passage j'adore ton mur) ! Pour le bruit, c'est un charme auquel je ne me verrais pas renoncer : être bruyante lorsque les enfants (ou moi) nous en avons envie. ;)
    Bonne journée !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ouiiiiiii j'aime NOTRE bruit!

      Mon mur ? Il a quoi mon mur ?? (Internet est ptet reconnecté, mais mon cerveau c'est une autre histoire)

      Supprimer
  5. Bravo ! Voici une affaire rondement menée ! Je vous souhaite une bonne installation...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci !
      Nous continuons à bien avancer, hier soir je me suis même violemment attaquée à la salle de classe en mode copine-au-téléphone / kit-mains-libres / taïaut.
      Tranche 22h-minuit très efficace.

      (Decent Hour ? Hein ? Kékoi?)

      Supprimer
  6. Génial ! que des bonnes nouvelles !! je suis bien contente pour vous, vous l'avez bien mérité !! (ça console d'avoir eu à faire tous ces fichus cartons !!)
    Profitez en bien!
    bises

    RépondreSupprimer
  7. Quel bonheur de lire cet article :D, super contente pour vous !
    J'ai quitté la région parisienne il y a quelques années mais j'y reviens à chaque vacances.
    Heuuuu j'ai aussi pensé à Desperate ;).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est un appel du pied ? :D

      Desperate Housewives: Hihihi
      D'ailleurs, fidèle à la promesse faite à Monsieur Bout pour le convaincre de rechercher une maison et non un appartement (ah là là, quand je pense que nous aurions pu nous priver de ce bonheur !!!) = qu'il n'aurait pas à se farcir l'entretien du jardin...
      Je suis en train de chercher un jardinier 😋

      Supprimer

Venez enrichir ce blog (et ma réflexion ainsi que celle des autres lecteurs) de vos commentaires et expériences...