PetitBou(t)ParPetitBou(t) on a dit !

PetitBou(t)ParPetitBou(t) on a dit !

dimanche 29 janvier 2017

Zut de zut! J'ai cuisiné des salsifis pour la première fois et... c'était (très) bon

Mon panier bio a encore frappé : jeudi soir, j'ai cuisiné des salsifis pour la première fois de ma vie. 

Tout à fait contre mon gré, je vous l'assure.
J'avais pris grand soin de les éviter toutes les fois où ils avaient été proposés jusqu'alors. 
En effet, je ne sais pas ce que ça vous évoque, vous, des salsifis, mais moi je gardais des souvenirs pas glorieux de ceux en conserves servis à la cantine. Donc je n'en avais pas mangé depuis je ne sais combien de temps, mais ça se compte en années, et avec probablement deux chiffres.
Mais cette semaine, je me suis retrouvée victime d'une sombre machination : parmi les légumes proposés dans mon panier bio, il y avait des salsifis et  :
  • endives, 
  • fenouil, 
  • choux de Bruxelles 
  • (ainsi que courge butternut et carottes mais deux légumes pour toute une semaine c'est maigre ; or plus l'habitude de mon panier hebdo s'installe, plus je rechigne à prendre des légumes au Drive pour compléter)
J’exècre les deux premiers au point que, bonne éducation oui mais non, même invitée je n'en mange pas une bouchée. Quant aux troisièmes, là aussi, souvenirs d'enfance peu glorieux... (mais...l'épisode des salsifis va-t-il m'encourager à oser?? Ce serait un comble)

Bref, entre plusieurs maux j'ai choisi le moindre, et j'ai pris des salsifis, en me disant qu'au besoin, si j'avais vraiment trop de mal, je refilerais ça en purée aux enfants. (mère indigne, toujours !)

Pour les préparer, je suis allée puiser mon inspiration ici, mais en improvisant quelques modifications:
  • une fois épluchés, coupés en deux et cuits à la vapeur une vingtaine de minutes 
  • dorés à la poêle dans du beurre
  • j'ai ajouté ail + ciboulette sur la fin... (javais pô de persil)
  • puis, pour accompagner la quinoa qui allait être un peu sèche, j'ai saupoudré d'une grosse cuiller à soupe de farine complète, délayé avec quelques centilitres de lait de chèvre, et zou, salsifis à la crème.
et c'était à se rouler par terre, tout le monde s'en serait bien resservi, moi la première (courageuse mais point téméraire, je n'en avais pris que 500g).

Aucune photo des étapes précédentes, et pour cause : j'étais tellement persuadée que ce serait à peine mangeable au mieux, que ce n'est qu'une fois dans mon assiette que j'ai réalisé qu'en fait j'allais venir vous parler salsifis.

Mais ce n'est pas une bonne nouvelle.
Pas du tout !!


Parce que
  • autant pour les topinambours, j'avais découvert qu'on pouvait se passer d'épluchage, heureuse découverte qui permettait de se jeter à corps perdu dans des petits plats topinambouriens...
  • autant pour les salsifis, l'épluchage est inévitable, la peau est non seulement crade mais coriace, pas comestible pour un sou. A cela s'ajoute le fait que ledit épluchage est d'autant plus relou qu'il vaut mieux, comme conseillé dans la recette dont je me suis inspirée, les éplucher sous l'eau sous peine de trucs gluants dans les mains.

Bref, mon soudain amour pour les salsifis se retrouve en conflit ouvert avec le baobab qui s'épanouit dans ma main.
Devoir choisir entre mon estomac/palais et ma flemme, c'est dur ! 
Demandez donc à un roi de choisir entre sceptre et couronne.

8 commentaires:

  1. Lol ! Et bien tu n'as pas de chance ;) Moralité : je n'essaie pas les salsifis non prêts à l'emploi. ;)
    Bon appétit !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Maso, je retenterai quand même le coup.... mais zut, hein !

      Supprimer
  2. les choux de Bruxelles me font frémir aussi. Les filles m'en ont demandé au marché, mais non ! (quoique, je pourrais en acheter un chacune...). J'ai horreur des endives cuites, mais en salade composée en vinaigrette, ça change...

    Sinon le fenouil en soupe avec d'autres légumes ? ;-) (j'en ai fait manger à E hier soir - sans lui dire, tu penses bien !)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ben tant que ça garde le goût... Mais j'ai récupéré une recette aujourd'hui, qui ait perdre son goût anisé au fenouil (ou est sensé ;-) ) donc soyons fous, la prochaine fois que mon panier en propose, j'en prendrai !
      Et au besoin, comme c'est une recette de crème, zou, je refourguerai tout aux enfants.

      Supprimer
  3. Hello rien à voir mais tu avais eu mon mail avec le calendrier ? Sinon les comptines en allemand ca t'a aidé ? tu utilises ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah mais je ne t'ai même pas répondu pour te remercier !!!
      Ça m'a bien aidée pour trouver mon propre système, d'ailleurs je vais pondre un truc sur le sujet d'ici la semaine prochaine. Merci et désolée, la boulette ! (je crois que j'ai du commencer une réponse et ne jamais la terminer. Hum hum pas glorieux)

      Concernant les comptines, héhé, pile poil dans le timing : je n'avais rien mis en place mais F. montrant un coup de mou sur l'allemand, j'ai dégainé ma première la semaine dernière, trop fastoche grâce à tes liens.
      La personne à qui ça a le plus plu, c'est E. ;-) ; mais F. y vient lentement !!

      J'espère que chez toi ça va !

      Supprimer
  4. J'ai une recette thermomix qui fait perdre le goût anisé du fenouil. C'est fenouil à l'italienne donc avec de la sauce tomate, de la crème, du parmesan et plein d'herbes. Et vraiment c'est trop bon !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui y a de quoi noyer l'anis, là, en effet.
      Hum hum hum.
      Je vois ça gros comme une maison que je vais finir par vous faire un billet chantant les louanges du fenouil, MOI... on aura tout vu sur ce blog (mais qu'allais-je faire dans cette galère ?!)

      Supprimer

Venez enrichir ce blog (et ma réflexion ainsi que celle des autres lecteurs) de vos commentaires et expériences...