PetitBou(t)ParPetitBou(t) on a dit !

PetitBou(t)ParPetitBou(t) on a dit !

mardi 27 décembre 2016

Bébou et la numération : Usborne et plus

C'est sans crier gare que F. s'est mis à porter un intérêt soudain, intense et durable (pour le moment du moins) pour la numération. 

Il savait plus ou moins lire certains chiffres pour cause d'ascenseur, le 4 étant le chiffre le mieux maîtrisé (à quel étage logeons-nous? Vous ne devinerez JAMAIS 😏), mais le dénombrement s'arrêtait à 2, et il se montrait assez fantaisiste dans son énoncé de la suite numérique des chiffres de 1 à 10.

Dans mon récent craquage Usborne, figuraient plusieurs ressources autour des chiffres, dont un cahier "Je trace, j'efface" parmi les 3 de cette série dans lesquels j'avais investi.


Estimant le premier le mieux adapté aux intérêts et capacités du Bébou (avis conforté par le fait que celui-ci s’était jeté dessus dès le déballage et y avait passé de longs moments après avoir ouvert et refermé aussi sec les autres), j'avais remisé les deux autres cahiers dans un coin.


Première quinzaine de novembre cependant, F. est allé dénicher et s'est pris de passion pour le cahier des chiffres, au point d'y passer de longs moments (parfois plus d'une heure), souvent plusieurs fois par jour, remplissant, effaçant et reremplissant inlassablement les pages.

A noter, c'est une activité qui a requis une forte implication de ma part, puisque au départ le principe était qu'il faisait un truc, moi le suivant, etc. (F.: je fais l'étoile, et toi le rond. / je fais ce 1, et toi celui-là").
Ce qui certes, m'a bien occupée, mais permettait aussi d'éviter la prise de mauvaises habitudes, puisque F. a ainsi eu droit à de nombreuses démonstrations des gestes, et que je pouvais également contrôler et rectifier les siens. Par ailleurs c'est là aussi où le fait que ce soit un support effaçable m'a également bien détendue : ce n'est pas parce que je trace l'étoile que j'en prive du même coup mon fiston: au coup d'après, ce sera son tour.
J'ai par ailleurs bien apprécié que chaque chiffre soit présenté avec des indications sur le sens dans lequel il doit être écrit : un point plus gros marque l'endroit où l'on doit commencer le tracé, des flèches viennent montrer dans quelle direction on doit orienter le crayon. Très utile pour F., il a vite compris le système et s'est globalement attaché à le suivre.., d'autant qu'il adore les flèches.

J'ai profité de la nécessité pour moi d'être présente et attentive durant ces moments pour bien accentuer l'aspect numération (le cahier a beau proposer des objets par lots  de 1 / 2  /3 / etc selon la page concernée, il serait illusoire de penser qu'il va se suffire à lui-même : il faut la présence de l'adulte pour inciter l'enfant à dénombrer et faire le lien entre ces lots et les signes qu'il trace).
Par ailleurs, me sentant déjà coupable de cette avancée totalement hors-les-clous-Montessori, et embêtée qu'il y ait autant de tracés en pointillés quand le peu que j'ai lu autour de la méthode Dumont tendrait à les déconseiller, je me suis attachée à enrichir le cahier d'une dose de manipulation : à chaque nouveau chiffre, j'ai invité F. à sélectionner, dans notre baril de perles en bois, le nombre de perles correspondant.

La période aiguë de cet intérêt a duré 2-3 bonnes semaines, 2-3 bonnes semaines de fascination totale pour ce cahier. Depuis, ledit cahier est encore régulièrement utilisé, et c'est aussi bien sur ce support que dans d'autres domaines qu'on mesure les avancées faites :

  • Les chiffres sont repérés partout, et notamment les numéros de maison lors de balades en ville
  • le dénombrement est devenu une activité normale,
  • les erreurs de dénombrement se font de moins en moins fréquentes, 4, et 5 sont le plus souvent justes, 6 commence à bien rentrer, et c'est variable pour 7 à 9
  • la quantité 3, notamment, semble parfaitement intégrée et photographiée, sans nécessairement requérir un dénombrement conscient. Au point de devenir une information de base dans les descriptions d'images: "regarde les 3 abeilles maman".

Du reste, F. s'intéresse à présent au 3ème cahier, intérêt qui m'a permis de mesurer les progrès faits

  • les exercices de type "compte les voitures bleues présentes sur l'image" sont désormais à sa portée
  • les points à relier bien plus accessibles aussi
  • et le voilà même en train de tracer ses premiers chiffres sans le modèle en pointillés : j'ai été surprise de voir que le 1 était impeccable, 2 déjà bien reconnaissable, le 3 franchement réussi. Les autres chiffres sont plus aléatoires

Du coup en attendant de rattraper tout cela au niveau Montessori...
non seulement la salle de classe n'était pas encore réaménagée mais surtout le matos correspondant manquait encore à l'appel. C'est du reste un SMS de Clotilde qui a attiré mon attention sur l'opportunité de présenter des que possible tour rose et consorts au jeune homme.
Commandes enfin faites, la Poste viendra sonner chez nous en tout début d'année !
Dans cette attente donc, et dans celle aussi des chiffres rugueux (eux aussi en cours de fabrication. Ça bricole comme JAMAIS chez la Gwen!!), je me suis souvenue avoir lu un truc intéressant chez Elsa et suis donc allée retrouver ce billet.

Pour mise en application sitôt trouvées des billes chinoises.
Avec une adaptation personnelle: pour toujours bien lier chiffre et quantité: avant de "tracer" le chiffre F. est invité à disposer devant lui le nombre de marrons correspondant (merci à l'automne, aux marronniers du parc sous nos fenêtres, et aux longs moments passés par les enfants à ramasser leurs fruits sous la supervision de notre nounou à domicile: nous en avons un stock suffisant).
(et zut je réalise que la photo correspondant est resté à la maison sur l'ordi, je complèterai ce billet une fois de retour chez nous ! Les voilà.)












Une activité qui a connu un succès instantané, au point que n'ayant préparé que les chiffres de 1 à 4 pour la première présentation, j'ai du pondre le 5 et le 6 pendant que F. s'affairait sur les premiers. 

Je prévois encore d'autres choses dans ce domaine, je viendrai vous les partager quand elles seront finalisées et testées.

Une chose est sûre, ou plutôt 2
  • ce phénomène des périodes sensibles m'épate toujours autant
  • et l’imprévisibilité du phénomène ainsi que sa tendance à bousculer nos plans et nos progressions, aussi...
Je vais devoir me faire à ce dernier aspect !

2 commentaires:

  1. Avais-tu vu mon fichier sur le bonhomme de pain d'épice ?
    Je prépare un énorme fichier, je me demandais si tu aimerais le recevoir par la poste pour l'essayer avec ton petit F. ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hello et merci ! J'avais vu le billet mais pas ouvert le fichier car sur Iphone... mais je viens d'aller regarder et ça m'a l'air chouette. Et puis ça m'incite à tester des trucs que je n'ai jamais demandé à F.
      En tous cas merci merci beaucoup de ce fichier et de ta proposition, à vue de nez j'aurais tendance à dire ouiiiiiiii, mais peut-être est-il plus sage que je teste déjà ce "petit" fichier afin d'être sûre qu'il accroche ?
      Et niveau frais postaux, ça ne risque pas de faire bonbon ?

      Bonne année très chère blogueuse !

      Supprimer

Venez enrichir ce blog (et ma réflexion ainsi que celle des autres lecteurs) de vos commentaires et expériences...