PetitBou(t)ParPetitBou(t) on a dit !

PetitBou(t)ParPetitBou(t) on a dit !

mardi 14 mars 2017

Le raté du panier bio : ces fichus kumquat

Mon audace alimentaire de la semaine dernière a frappé côté fruits : on me proposait des kumquat, petit fruit d'une teinte orangée de bon aloi que je n'avais jamais goûté.
Comme visiblement mes aventures culinaires vous font beaucoup marrer, et que, gonflé par mes succès, mon courage ne connaît plus de limites, je me suis dit que ça valait le coup d'essayer.

Voilà qui aura ajouté encore à ma culture gastronomique, mais qui n'ira pas enrichir nos menus !
Le petit fruit est tout mignon, certes; et son goût n'est pas mauvais. 
Rien d'extraordinaire, mais c'est acidulé, ça se rapproche de la mandarine ou du pamplemousse, donc pas de quoi fouetter un chat, 
  • ni dans un sens (ça ne justifie PAS tous ses travers, dont je vais vous donner la liste), 
  • ni dans l'autre (il n'ajoute pas auxdits travers, celui d'avoir, en plus, mauvais goût. Encore heureux !)

Tous ses travers, me direz-vous ?

Enfin, surtout un.

Le kumqat est un fruit relou à manger.
Voilà.
Tenez-vous le pour dit.

C'est un peu court, jeune homme ?

Quelques détails supplémentaires, bande de Saint Thomas !
  • le kumquat est un tout petit fruit, donc le travail demandé pour chaque fruit ne "rapporte" que peu de chair à manger
  • il faut laver le fruit, bon ça encore on survit (je ne sais plus pourquoi il faut le faire puisqu'on ne mange pas l'écorce, mais il faut; et puis zut, ceci est un billet à charge donc interdiction de me contredire)
  • le couper en deux, jusque là, c''est encore dans mes cordes
  • tout de suite après, en revanche, on commence à réaliser qu'on s'est peut-être bien fait avoir : les deux moitiés sont remplies de pépins ! Plutôt gros, donc hors de question de faire autre chose que les retirer. Allez, à la chasse aux pépins. L'avantage de la taille réduite du fruit, et de la taille fort respectable du pépin, c'est qu'au moins cela épargne d'avoir à les chercher, ils se voient comme le nez (enfin, 6 ou 7 nez, facile) au milieu du visage.
  • Passée cette étape d'épépinage, la Gwen est en droit d'être un peu perplexe : reste-t-il quoi que ce soit à manger dans le fruit ? En effet, à ce stade on voit surtout les alvéoles qui structurent la chair du kumquat (un peu comme dans un demi-pamplemousse), alvéoles qui, une fois les pépins retirés, ont l'air assez... vides.
    • On plonge une cuiller (il en faut une vraiment petite ! sinon elle ne rentre pas vraiment bien dans le demi-fruit, vu la taille réduite de celui-ci), on appuie fooooort, on tourne (comme pour un kiwi), et au prix d'efforts surhumains on en sort une quantité ridicule de chair + alvéoles (et honnêtement, on a l'impression qu'il y a surtout l'alvéole, point de chair), quantité gobée instantanément par le Bébou ou la Bébounette qui s'impatientent à côté.
    • Oui, nourrir DEUX enfants, seule avec des kumquat, c'est comprendre ce que vit une maman hirondelle chez qui une femelle coucou distraite aura déposé DEUX de ses œufs de morfale.
    • Et on recommence.
  • Cerise sur le gâteau : ptet pas beaucoup de chair dans ces machins, mais une belle quantité de jus pour compenser : au bout de deux fruits à peine on en a les avant-bras qui ruissellent, un vrai plaisir.

KUMQUAT GO HOME.

(alors, là, voyez-vous, j'avoue que j'attends avec une certaine curiosité celle d'entre vous, qui, forcément, va se ramener comme une fleur en mode "rho mais non le kumquat c'est super bon super simple il suffit de". 
Je n'ai même pas encore trouvé le courage de terminer le sachet, je lui en envoie le reliquat en colissimo, direct !)


[edit, dernière minute avant impression ! Au moment-même de publier ce billet, une rapide recherche internet visant à vérifier l'orthographe du mot kumquat - j''étais en train d'omettre le "u" - me permet de réaliser que j'avais zappé un léger détail dans mes lectures : la peau se mange. Donc toutes mes manipulations de petites cuillers, là, pfffrt, c'était pour des prunes.
Ah. 
Mouais. 
Mouais. 
Vais-je pour autant renoncer à ma diatribe ? Non ! 
Mais je vais quand même aller m'attaquer à la fin du paquet voir ce que ça donne. 
Ceci dit, cela ne fait que rajouter un point à la liste des torts de ce fichu fruit : il a l'esprit de contradiction, le bougre!]

9 commentaires:

  1. Et suspendre le temps14 mars 2017 à 12:08

    Haha, j'adore! Et j'allais justement te dire que moi je mange les kumquats tels quels: avec la peau et tout. C'est un peu amer du coup.
    Ce n'est pas mon fruit prefere mais c'est clair que je ne me suis jamais amusee a faire tout cela loool.
    Sinon, desolee de moins commenter : avec mon nouveau boulot j'ai beaucoup moins de temps, MAIS sache que je te lis avec beaucoup d'interet comme toujours ;)

    RépondreSupprimer
  2. Et si tu fais les cuire (juste lavés) à la vapeur, ensuite tu les passes à la moulinette, ça te fera de la compote de kumachins sans trop de pb ?

    RépondreSupprimer
  3. A mon avis c'est délicieux avec du magret de canard, avec la peau évidemment (je dis ça, je dis rien...)

    RépondreSupprimer
  4. Merci les filles !
    bon, le paquet est vide, mangé cru, avec la peau : eh bien comme tu le dis ESLT, du coup le goût est un peu différent, plus amer, et franchement, ce n'est pas l'affaire du siècle.
    (ESLT, il est SCANDALEUX que tu commentes moins. File moi les coordonnées de ton nouvel employeur que j'aille lui toucher deux mots)
    Donc bon, si on m'en refile, je saurai quoi en faire (voire, la réduire en bouillie selon ton idée Clo), mais je n'irai pas moi-même en réclame.

    Quoique... Capucine, je trouve ta suggestion vraiment vicieuse. Ça me donnerait presque envie (et me ferait oublier que les sucrés-salés style canard à l'orange me laissent pourtant assez froide en général!)
    Mais en fait c'est juste que j'ai bien envie d'un bon gros magret.
    Il est 22h40 et Gwen fantasme sur un magret mariné dans sa graisse, bonsoir !

    RépondreSupprimer
  5. ahhhhhhh, j'allais écrire : "mais ça se met en entier dans la bouche!!!!"
    Envoie moi un sms quand tu as un truc bizarre dans ton panier , je peux peut être t'aider ;-) Bon pour l'iguame là j'avoue tu m'as fait découvrir ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas bête ! Tu vas te retrouver à jouer la hotline-panier-bio ma chère.
      et du coup tu ne m'as pas dit si l'igname t'avait plu ?

      Supprimer
  6. Alors là c'est vraiment le truc que je n'avais jamais testé (ou peut être une fois au restaurant chinois en tranche ?). et j'ai bien rit sur la chute !! Pauvre femelle hirondelle...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ;-)
      (elle s'est quand même sentie un tout petit peu cruche a posteriori, la femelle hirondelle... :D)

      Supprimer
    2. Non mais l'important c'est de ne pas rester tout le temps dans sa zone de confort, pas de réussir tout parfaitement du premier coup ! En tout cas si je vois un kumqat je ne me précipiterais pas dessus (par contre les blettes, on en a vu à l'épicerie bio du village de nos vacances, les enfants se sont déchainés :D), mais pour une raison ou pour une autre je dois en manger je saurais ;)

      Supprimer

Venez enrichir ce blog (et ma réflexion ainsi que celle des autres lecteurs) de vos commentaires et expériences...