PetitBou(t)ParPetitBou(t) on a dit !

PetitBou(t)ParPetitBou(t) on a dit !

jeudi 3 novembre 2016

Point octobre 2016

Un mois d'octobre en demi-teintes sur de nombreux plans
  • commencé sous des cieux d'été puis virage automnal, 
  • poursuite de la montée en puissance  IEF puis pause forcée : comme je l'évoquais au passage ici, notre volet tardant à être réparé la salle de classe est demeurée plongée dans la pénombre et l'effet s'en est fait sentir. Après quelques séances sans aucune concentration, j'ai décidé d'arrêter la casse et d'éviter à de mauvaises habitudes de s'installer : nous réinvestirons les lieux quand ceux-ci seront auront récupéré leur luminosité et la sexytude associée;
  • rythme encore très lourd pour Monsieur Bout sur la première quinzaine, puis efforts faits et plus de présence sur la deuxième. Avec même un mercredi de passé à la maison suite à une petite intervention chirurgicale,  mercredi qui nous a rappelé les temps bénis de sa période de chômage...; et pour terminer, quelques jours d'omniprésence paternelle avec nos vacances à Berlin !
  • Des moments plus tendus, notamment en début de mois, et d'autres plus sereins ensuite

La Bébounette

A fond sur le langage, toujours
  • bavasse toujours plus
    • pomme, banane, marrons, raisin, clé, le pot, chapeau, oreille, perle
    • au r'voir
  • de plus en plus de mini phrases, autour du verbe vouloir , avec ajout de la négation: "veux lait, veut l'eau, veut pas lait"
  • Mal, ai mal, ai bobo  : d'ailleurs à ce niveau-là, et concernant aussi la phrase "veux câlin", je suis touchée de voir cette minimiss être ainsi capable d'exprimer verbalement ses émotions. Quand elle me poursuit et me tend ses bras avec son "veux câlin", je me dis "wahou!"
  • apparition du mot "pardon", en situation bien évidemment
  • et dans le tas, utilisation de mots pour d'autres : "Popi" pour livre, car F. a eu une grosse période où il en lisait beaucoup, confusion entre canard et poule. Et en traitant aussi les moutons de canards.

Elle commence à faire des bisous! Pour le moment dans le vide, en revanche elle nous tend ses peluches et fait des bisous dans le vide pour nous signifier que nous devons les embrasser...

Elle a sorti une 5ème dent ; à quasi 17 mois...

Autre grande étape : sevrage définitif en début de mois
  • Pour mémoire, depuis la fin août elle était encore allaitée "légèrement' : une partie du lait pris le matin l'était chez moi, mais elle et moi nous montrions de moins en moins patientes pour cela; 
  • un weekend de début octobre son père l'a levée et mise dans sa chaise haute, et ce n'est qu'à la fin du petit déj que j'ai réalisé que nous avions zappé la tétée... et que ça m'allait très bien.
  • Une fin inopinée mais naturelle, tout en douceur... elle se contente de réclamer plus souvent des câlins ;-), je dois notamment veiller à un bon gros câlin le soir avant de la coucher, sinon c'est le drame.

Motricité également toujours plus assurée
  • elle boit au gobelet depuis son plus jeune âge (ou plutôt depuis ses 6 mois environ) puisque tout liquide autre que mon lait est dès le départ proposé dans une simple tasse; mais à présent, après s'être copieusement entraînée dans le bain (miam miam le bouillon de culture), elle tient son gobelet elle-même; en revanche, une fois qu'elle a bu, il faut être au taquet pour récupérer ledit gobelet avant que celui-ci ne répande son contenu par terre, la miss n'ayant encore cure de le tenir à la verticale

  • elle a commencé à s'intéresser concrètement au vidage de la machine à laver. Une activité qu'elle gère avec beaucoup de soin et de discipline, et plus de persévérance et de méthode que F. qui se décourageait face aux grosses pièces (je sais, je compare mes enfants, péché capital selon F&M. Mais je le fais ici, d'autant plus à loisir que je m'en abstiens une fois l'ordinateur refermé) : elle tire ainsi avec obstination sur le bout de serviette attrapé, déplaçant sa prise à mesure que le tissu sort, jusqu'à ce que celle-ci soit entièrement sortie.

  • grosse découverte vite devenue une passion : l'enfilage de grosses perles en bois sur du fil chenille. L'enfilage en lui-même fonctionne bien, il manque encore la récupération du petit bout de fil et la capacité à pousser / faire glisser la perle de long du fil





 

Le Bébou

bavasse, lui aussi, et à eux deux, ça y va !
  • point qui nous fait marrer en ce moment : les adjectifs sont scrupuleusement accordés au féminin, selon des règles point toujours parfaitement correctes : une odeur sera "bonte", une chaussure "marronte" ...
  • acquisition du "non merci" : après explication de la règle, je fonds à le voir l'utiliser consciencieusement et fièrement !

Grand moment dans ma vie de Gwen : en début de mois, j'ai enfin réussi à lui apprendre la technique standard (manteau par terre) d'enfilage de manteau
J'avais essayé à plusieurs reprises de lui présenter le machin, mais j'avais toujours connu un bide total. Et puis là, peut-être parce que je l'ai fait avec mon propre manteau en surjouant un enthousiasme délirant, ça a pris tout de suite et depuis c'est une tâche dont F. s'acquitte avec une application sans faille. 

Intérêt croissant pour le graphisme, les lettres, les chiffres
  • cela s'est vu en peinture
  • cela s'est vu face à l'accueil réservé à mon craquage Usborne (qui fera l'objet d'un petit billet très bientôt), mais aussi
  • application à suivre les lignes des livres : "non, c'est moi qui lis", et hop, l'index suit chaque ligne en silence
  • repérage des "zéros" dans les phrases (les "o",  bien entendu!)
  • et enfin, sur la fin du mois, lecture de tous les chiffres à sa disposition : bien évidemment dans l'ascenseur, c'est là que s'est faite son initiation, mais dans les rues, sur les panneaux, dans les livres... (la numération en tant que telle fonctionne de manière à peu près fiable jusqu'à 3; ensuite, ça dépend du vent)

Niveau propreté de nuit, une première quinzaine assez modeste (une ou deux séries de deux nuits sèches), puis pouf, 4 nuits d'affilée juste avant notre départ en vacances, et ensuite les deux premières nuits en vacances furent sèches aussi! Jusqu'à ce que F. ne se mette à avoir peur de l'alarme incendie de notre appartement de vacances et n'ose plus se lever la nuit (ce qui nous a offert des couchers hyper calmes, en revanche ;-) )


Une relation frère-sœur qui a également mal commencé le mois, et l'a beaucoup mieux terminé. Mais là aussi, et suite aussi aux souhaits exprimés en commentaires de mon bloguiversaire, je reviendrai vous en parler bientôt dans un billet dédié ;-)


Quant à la Gwen, ce fut un mois fatigant, 
  • entre rebondissements professionnels et angoisses existentielles (mon ravissement que mon CDD s'arrête n'a cessé d'augmenter....mais mon désespoir devant le peu de cas qu'on fait des besoins de mes pioupious, aussi ! Ce n'est pas du tout comme si en ce moment, je ne servais à rien...), 
  • et surtout grandes réflexions et remises en question éducatives autour de la gestion de la colère. Je suis heureuse d'avancer, tout lentement que ce soit, sur ce chemin, et j'ai terminé le mois un peu anxieuse car notre participation aux ateliers F&M était compromise bicoz potentiel surbooking... mais novembre a commencé par me rassurer sur ce point. 

Novembre promet !!

2 commentaires:

  1. J'aurais bien aimé te voir enfiler ton manteau comme ça ;-)
    Je suis tjs impressionnée de voir des bébés parler... avec les miens qui ne décrochent pas une syllabe avant 2 ans :-D !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Taquine ;-)
      ceci dit, il s'agissait de ma veste de portage, donc ça "glisse" mieux qu'un manteau d'adulte lambda !

      oui moi aussi E. m'impressionne ! Même si F. a parlé plus tôt que tes filles, à l'âge de sa sœur le seul mot vraiment maîtrisé était "non", et dans une moindre mesure, maman voire papa. Je crois qu'ils ont au moins 6 mois de décalage là dessus...

      Supprimer

Venez enrichir ce blog (et ma réflexion ainsi que celle des autres lecteurs) de vos commentaires et expériences...