PetitBou(t)ParPetitBou(t) on a dit !

PetitBou(t)ParPetitBou(t) on a dit !

jeudi 3 décembre 2015

Hélène euh, Montessori et les/mon garçon(s)

Afficher l'image d'origine

A l'origine du billet d'aujourd'hui, des réflexions provoquées par le très intéressant billet de Laura des petits homeschoolers, et par l'observation de la fille d'un couple d'amis venus en visite quelques jours plus tard, fille 6 mois plus jeune que notre F.

En effet, au cours du weekend la fille desdits amis s'est littéralement jetée sur notre coin Montessori et a fait et refait la plupart de ses activités, et cela a rendu assez évidente la différence d'approche entre F. et elle, me permettant alors de dresser le bilan suivant
  • Les plateaux à disposition, qui ont captivé la miss de nos amis, éveillent peu l'intérêt de F., ou alors de manière très passagère, et ce y compris les versés qui avaient pourtant connu un début de succès : ceux-ci dégénèrent à présent très rapidement en "je vide tout par terre et je pars en courant"
  • Exemple du plateau de pompons à trier par couleurs: celui-ci ayant longuement occupé la demoiselle; le Bébou s'y est du coup ré-intéressé un peu plus tard... pour lancer les pompons à travers la pièce
  • Vous avez peut-être encore en mémoire le franc succès rencontré par ma première présentation de la première boîte de couleurs; depuis j'ai persévéré et F. s'y est intéressé, il la sort parfois spontanément mais jamais pour plus longtemps qu"une unique manipulation
  • Généralement d'ailleurs, il ne répète que rarement une manipulation 

Ces observations, assorties des éléments de réflexions très intéressants apportés par Laura sur les différences de développement et de besoins qui peuvent exister entre garçons et filles, ont ainsi été sources de nombreuses interrogations :
  • quels sont les besoins de mon enfant ? 
  • est-ce que ces activités assises, calmes tiennent compte :
    • d'un besoin de mouvement peut-être plus grand chez lui ? 
    • d'une évolution plus tardive côté motricité / motricité fine ? 
Il adore pousser les poussettes, et durant le fameux weekend celle de notre petite visiteuse a ainsi rencontré un succès fou; il a par ailleurs profité d'avoir la trottinette apportée par la demoiselle à disposition tout ce weekend pour enfin apprendre à s'en servir correctement (jusqu'à présent, il s'asseyait sur celles qu'il empruntait au parc....)
Or mon principal "modèle" en termes de pédagogie Montessori étant elle-même maman de filles, mes attentes n'en seraient-elle pas biaisées ? Ne suis-je pas plus ou moins en train de "plaquer" sur mon fiston un modèle de développement qui ne lui convient pas ?


Ceci dit, la poursuite plus avant de mes réflexions, conjuguée à l'observation du Bébou, m'a permis de compléter ces premières interrogations des remarques suivantes:

il se concentre.... mais peut-être tout simplement pas là où je l'attends ?
  • il se montre très intéressé par les puzzles
    • je signale ici le grand succès des puzzles de zoologie récemment arrivés chez nous (les 3 plus faciles, les autres sont plus compliqués et honnêtement même moi j'ai du mal) : il les prend spontanément et les refait l'un après l'autre en prenant le soin de les ranger.... à l'exception du dernier, généralement, dont les pièces finissent éparpillées sur le tapis
    • et ceux là récemment reçus (une chouette marque allemande, Bino Mertens) ont été accueillis avec beaucoup d'intérêt et répétés de nombreuses fois








  • une activité qui suscite quasi toujours beaucoup d'enthousiasme, et source de concentration, sont les gommettes : tri par forme, par couleur, placées sur une ligne... tout est bon !
  • cela fait plusieurs semaines qu'un circuit de train en bois nous a été donné, celui-ci captive l'attention de F. pendant de longs moments au quotidien 
Par ailleurs :
  • il "progresse" en peinture : c'est une activité que j'ai tardé à introduire car l'aspect logistique m'intimidait; elle fait à présent régulièrement partie de mes propositions et F. y passe de plus en plus de temps; (ou plutôt, de moins en moins peu de temps); ses manipulations se font plus élaborées, plus autonomes
  • il traverse depuis peu une période dont j'avais entendu parler sur plusieurs blogs mais que je pensais avoir ratée en lui ayant enseigné le geste assez tard : le lavage de mains compulsif, ou plutôt, la répétition "pour le plaisir" de ce geste. 
  • cette semaine, il a découvert les jetons du jeu de nain jaune oublié chez nous par nos amis et a improvisé une activité de tri par couleurs, et ce pour une durée prolongée puisque la quasi totalité de la boite de 100 jetons y est passée
  • enfin, nous avons reçu ce jeu de mise en paire détail / tout et le Bébou m'a bluffée car après m'avoir observée en train d'assembler les 3 ou 4 premières paires, il à continué de lui-même en positionnant ses paires bien en dessous des miennes








Enfin, en ce moment, son énergie ne serait-elle pas également sollicitée / investie ailleurs?
  • le développement de la parole se fait à une vitesse phénoménale, son vocabulaire s'enrichit de jour en jour, les phrases gagnent quotidiennement en complexité et l'expression en précision; les articles sont de plus en plus souvent utilisés, les adverbes débarquent en force....
  • des progrès très nets se font également voir dans sa gestion des émotions : il verbalise de mieux en mieux et nous le voyons par exemple régulièrement faire le geste de taper sa peluche ou un meuble en disant "tape pas personne" (puisque quand il cherche à taper une personne, notre réaction, inspirée d'Isabelle Filliozat, est de rediriger son geste vers un objet en disant "tu es en colère, tu as le droit d'avoir envie de taper, mais tu ne tapes pas les personnes, tu peux taper les objets, ton mouton par exemple") - gestion des émotions soumise par ailleurs à rude épreuve ces dernières semaines avec mon retour au boulot à surmonter.... Mais justement, ces derniers jours nous ont montré un Bébou plus calme, plus serein, les colères se sont espacées....

Ces observations m'incitent à approfondir encore mes réflexions, et dans plusieurs directions
  • aller creuser un peu côté théorie Montessori : que dit-elle (si elle dit quelque chose) sur des besoins spécifiques garçon / fille ? Non pour enfermer F;, ou plus tard sa soeur, dans un schéma de pensée et de fonctionnement, mais pour ajouter une clé de lecture possible à la compréhension de mon enfant. Si vous connaissez une ressource particulière sur le sujet, un chapitre, etc, go go go !
  • creuser aussi davantage côté Charlotte Mason et en particulier son apport sur le besoin d'exercice physique L'article publié par Laurence aujourd'hui tombe de ce fait à pic, et du coup je pense que le facteur ne va pas tarder à m'apporter le bouquin écrit par Laura....
  • et puis tout bonnement, me recentrer sur l'observation de mon enfant et la compréhension de ses besoins / son stade de développement, en allant chercher dans l'une ou l'autre pédagogie, mais aussi dans notre quotidien, sans se focaliser sur du formel, les éléments qu'il recherche à ce moment, et non les éléments dont j'aimerais qu'il les cherchât (oui j'ai casé un imparfait du subjonctif. C'est jeudi soir, ma semaine de boulot est terminée, toutépermi - c'est LA FETE)


5 commentaires:

  1. Il ne me semble pas que Montessori a parlé des différences garçon/fille.

    Pas facile de se laisser guider par nos enfants, sans être influencés par nos idées (le super plateau qu'on a mis des heures à préparer :-D ), ce qu'on attend, ce qu'ils sont censés faire à cet âge-là...

    J'ai remarqué aussi chez les filles de période de grands développements en motricité globale, où les activités "sur plateaux" etc les intéressaient beaucoup moins.
    Est-ce que tu cuisines avec lui ?

    Et j'ai pensé aussi à laver le miroir : ça devrait lui plaire !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui tout à fait, pas facile !
      Concernant la cuisine, oui, c'est un point que je développe : nous avons fait au moins 3 ou 4 fois des biscuits ce mois-ci, dès que la boite est vide il réclame d'en refaire et c'est toujours un grand hit; il cuisine la peinture à doigts avec moi; et je l'associe régulièrement à la préparation des repas. A quoi penses-tu à ce sujet ?
      Et pour le lavage de miroir, c'est le machin avec le blanc de céruse c'est ça ? j'imagine que pour que ce soit marrant il faut un miroir suffisamment grand ? (celui que j'aurais de dispo fait qqch comme 15X25)
      merci en tous cas ;-)

      Supprimer
    2. Euh la céruse c'était pas le maquillage au plomb au temps de Louis XIV ? :-p
      Le blanc de meudon !
      Moi je le fais avec des craies écrasées, ou du carbonate de calcium (droguerie ou sur internet).
      On le fait sur un petit miroir parce que rien trouvé de plus pratique, mais quand il est grand, ça permet un plus beau geste

      Supprimer
    3. Bonjour bonjour ! Petite précision d'une Psychologue à cette distinction de sexe. Ayant fait une recherche sur le sujet durant mes études, j'éclairerais cette différence sous l'angle d'une différence "sociétale" et non pas "génétique". J'entends par là qu'une différence au niveau du cerveau se met peu à peu en place, "statistiquement", chez la moyenne des enfants, du fait de l'influence de l'éducation parentale/scolaire, les parents/enseignants étant eux-mêmes préformatés à ce que les garçons aiment jouer à des jeux "d'action", de motricité, aiment les maths, blablabla, alors que pour les filles, elles aimeraient plus en théorie les jeux de finesses, de figuration/symbolique,... En clair, ce sont des stéréotypes qui viennent ensuite influencer le développement du cerveau ! :)

      Supprimer
    4. Bonjour Delphine et merci d'avoir pris le temps de ce commentaire !
      Oui j'évolue sur le sujet et en pleine lecture de "qui veut jouer avec moi" Ca me permet de nuancer très fortement en effet !
      Mais alors je vais en profiter pour une question puisque je t'ai sous la main :D. Pour les jeux ok, je vois bien le truc rien qu'avec mes deux : les jeux de son frère intéressent beaucoup la Bébounette, y aurait elle eu accès pareil sinon...
      Mais quid du besoin de mouvement / développement de la zone verbale ? De nombreux auteurs y compris Isabelle filliozat si mes souvenirs sont bons, soulignent que le lien entre la partie verbale et la partie action se fait plus tard chez les petits garçons, d'où l'intérêt d'avoir davantage recours au toucher pour les inviter à faire quelque chose par exemple. Ton avis/ éclairage ?

      Supprimer

Venez enrichir ce blog (et ma réflexion ainsi que celle des autres lecteurs) de vos commentaires et expériences...