PetitBou(t)ParPetitBou(t) on a dit !

PetitBou(t)ParPetitBou(t) on a dit !

mardi 25 juillet 2017

11 choses que je rapporte de Paray-le-Monial

Nous rentrons tout juste d'une superbe retraite spi à Paray-le-Monial.

La tête, le cœur, l'âme et les bagages bien pleins...

Que rapporte-je donc de cette première fois à Paray?

1. Une chouette devise
"si le destin est contre nous, tant pis pour lui"
Évoquée dans un des topos de la session, la devise m'a fait sourire, d'abord. Et puis franchement, quoi de plus pertinent dans un monde où trop souvent la loi des déterminismes voudrait nous laisser mariner dans l'immobilisme ?
Eh ben non, il est toujours possible de faire différemment, de changer au moins quelque chose. Na.

2. Un moment Zéro Déchet
Assurer les repas de 2000 personnes (c'était une "petite" session, paraît-il...) dans des installations pas-en-dur, ce n'est guère évident. 
Et j'ai réalisé que tout de même, à défaut d'avoir révolutionné mon mode de vie, ma tête a déjà parcouru du chemin : dès le premier repas j'ai tiqué en voyant la vaisselle et couverts jetables. Du coup avec ma sœurette, membre de la Communauté de l'Emmanuel, et qui bascule aussi dans le ZD en ce moment, nous avons gambergé jusqu'à trouver une solution à proposer aux responsables : demander à chaque famille de se prévoir ses couverts en métal et d'en assurer le nettoyage après chaque repas. Ce serait déjà un grand pas de fait, et compatible avec les contraintes règlementaires.

3. Un amour renouvelé pour les couches lavables
Faute de machine à laver, et au vu des températures élevées, pour la première fois de ma vie j'ai acheté un paquet de couches jetables pour nous faire la durée de la session (nuits du Bébou, et Bébounette 24h/24). 
Eh bien y a pas à dire, les couches lavables présentent certes des inconvénients, mais je supporte ceux-ci bien mieux que ceux des couches jetables! 
  • Ça pue mille fois plus (sur l'enfant, ET dans la poubelle ensuite), 
  • ça se détache fort à propos de l'enfant (surtout une fois rempli de selles - et j'y ai eu droit plusieurs fois), 
  • ça fuite, 
  • ça absorbe moins (jamais eu de couche de nuit trop pleine en version lavable...), 
  • et en plus, qu'est-ce que c'est moche sous les petites robes de la Bébounette! 
Un point partagé avec Monsieur Bout, qui a autant rouspété que moi sur "ces fichues jetables".

4. Un coup de cœur pour leur philosophie de garde d'enfants
Afin de permettre aux parents de profiter des moments forts de la session dans des conditions acceptables, les enfants sont pris en charge toute la matinée, puis une partie de l'après-midi. 
J'avais entendu beaucoup de bien de ce qui est organisé pour les enfants un peu grands, mais j'étais un peu anxieuse concernant les plus petits. Je m'imaginais un truc se rapprochant d'une "consigne à bébés", en mode "posez votre bébé là, au milieu des 50 autres, et nous allons gérer", permettant aux enfants de survivre en sécurité quelques heures, un point c'est tout.

Et non. Les enfants de 0 à 36 mois étaient gardés dans un grand lieu, moitié intérieur, moitié extérieur, avec un max de jouets et d'équipements de toute sorte (la Bébounette s'est éclatée à pousser des poussettes, des trotteurs, des petits vélos à longueur de matinée), mais surtout : à chaque "serviteur" (= participant aux sessions, volontaire pour offrir une de ses matinées. Il est demandé notamment à chaque parent, si possible, de participer une fois) est attribué, pour la demi-journée concernée, 1 à 3 enfants attitrés
On sait à qui on remet son enfant, on a rempli une petite fiche contenant notamment la question "comment votre enfant est-il accompagné dans les pleurs" (quand je l'ai vue, celle-là, mes yeux se sont illuminés), et c'est cette personne là qui nous racontera comment s'est passée la journée.
Je n'avais pas d'énormes inquiétudes concernant la Bébounette au vu de sa grande indépendance (qui a du reste été remarquée par tout le monde), mais à présent je m'imagine très bien revenir avec un bébé plus jeune, ce qui n'était pas le cas auparavant: je me disais plutôt "profitons que cette année nous n'avons que deux enfants déjà un peu grands".
Par ailleurs, je me suis du coup sentie très à l'aise quand est venu le moment de mon service à moi : certes, gérer deux enfants de 14 mois et un de 7 mois, c'était un peu sportif, mais j'étais bien mieux dans mes baskets ainsi que si j'avais du gérer un "collectif". Nous étions tous là avec nos mômes, à les porter, les pousser, leur lire des machins, ceux qui avaient eu du mal à se séparer étaient câlinés, bercés, c'était une chouette atmosphère et j'ai aimé y contribuer !

5. La confirmation que j'avais eu la bonne intuition (mode auto-congratulation) 
Nous partions en famille élargie puisqu'il s'agissait d'un cadeau offert par mes parents à tous leurs enfants + valeurs ajoutées. Lorsqu'ils avaient proposé cela, je m'étais déclarée partante à une seule condition : qu'on emmène une baby-sitter avec nous, afin d'aider à gérer les enfants.
Bien nous en a pris! 
En plus de balader la dernière née de mon frère, dont la date de production récente ne permettait pas vraiment la prise en charge par le système de garde lambda, ladite baby-sitter a pu gérer les siestes des enfants, ainsi que la surveillance de leur sommeil pendant que nous assistions aux veillées du soir.
Et nous avons aussi pu davantage profiter des possibilités offertes tout au long de la session (petites conférences annexes, mais aussi et surtout adoration, confessions, etc).

6. Une bonne bouffée d'air spirituel (ben oui, quand même!)
Depuis l'arrivée des enfants, je vivotais un peu, situation dont il était d’autant moins aisé de sortir que le comportement  des enfants (enfin, surtout de F.) durant nos messes dominicales n'est pas toujours très propice au recueillement. 
Avoir cinq jours devant moi pour me reconnecter un peu, ainsi qu'une ribambelles de prêtres très chouettes pour faire un peu de nettoyage, le tout entourée d'un tas de gens remplis de joie pour me la transmettre, ça m'a fait le plus grand bien.

7. Un max de bouquins
Sous une des grandes tentes est abritée une sublime librairie, nous y avons passé quelque temps et n'en sommes pas ressortis les mains vides. 
Je suis ravie d'avoir pu prendre le temps d'y trouver de quoi accompagner nos enfants dans leur éveil à la foi. Il y avait un choix monstre et pouvoir ainsi trouver précisément la référence qui nous parlera, c'est vraiment très précieux.
Oublions l'aspect budgétaire...


8. Une belle rencontre orientée parentalité positive
Dans ladite librairie, justement, j'ai eu la joie de voir les Faber & Mazlish proposés! (donc oui évidemment elle est sublime). Je suis toujours comme une gamine quand je vois que ça se répand, ils m'apportent tellement que je voudrais convertir tout le monde (nan ça se voit pas sur le blog...).
Mais en fait, c'est Monsieur Bout qui a attiré mon attention sur leur présence, et une jeune femme les regardait aussi, du coup nous avons commencé à discuter en mode "ah c'est trop cool qu'ils soient présents ici aussi" "Je me disais la même chose", et pof nous étions parties pour vingt minutes de discussion.
Psy pour enfant, mais pas encore maman elle-même, elle était ravie de causer avec un parent "pratiquant", et moi enchantée de m'entretenir avec une professionnelle au fait du sujet. Elle bosse dans l'ouest parisien, nous pensons nous arranger pour que nos chemins se recroisent!

9. Le recul donné par des moments en couple
Parmi les thèmes au choix proposés sur 3 après-midis, nous avons choisi un Parcours orienté "couple": des topos / témoignages, puis des partages, en groupe et / ou en couple, sur un certain nombre de questions. L'occasion pour nous de mesurer le chemin parcouru en 9 ans de mariage (les topos ne nous ont pas apporté beaucoup), mais aussi de prendre ensuite le temps de discuter sur la base des quelques questions fournies en fin de topo. 
Et pour le coup, ces questions ont permis de chouettes discussions, et nous ont donné l'occasion de mettre à plat un certain nombre de choses. Je ne donne pas plus de détails mais si vous êtes intéressés par les questions fournies, histoire d'inspirer une soirée à deux, dites-moi donc.

En annexe, je préciserais que nous étions aussi tout heureux de voir qu'il était proposé, parmi les parcours, un thème dédié aux couples en espérance d'enfant. De notre expérience d'infertilité, nous gardons le souvenir douloureux du sentiment d'isolement que nous avions vécu au milieu de cette Église valorisant la famille et remplie de jeunes enfants et de femmes enceintes.
Voir se développer ce genre de préoccupations nous fait chaud au cœur.

10. Une feuille de route prometteuse
Au cours de ces discussions notamment, nous avons pu définir un certain nombre d'actions à mettre en place, touchant à divers domaines de nos vies personnelles, conjugale et familiale.
Figurent ainsi, entre autres, au programme des prochaines semaines:
  • un bon gros projet "Decent Hour" (nous avons le même problème, Monsieur Bout et moi; à ceci près que je me couche encore plus tard que lui, mais que je me lève un peu moins tôt), 
  • de la résolution de problèmes sur le comportement à la messe
  • la réintroduction de la prière familiale.
Nous avons également rediscuté de nos objectifs de temps en couple réguliers (soirées, journées, mini-voyages).

Enfin, last but not least : 
11. L'envie... d'y revenir ;-)


8 commentaires:

  1. C'est vraiment chouette !!!
    J'avoue que le c^oté enfants me freine vraiment pour vivre des sessions familiales comme ça (je n'aime pas me séparer de mes "bébés" avant 6 ans ;-), P et S n'y seraient pas à l'aise) mais là ça avait l'air bien organisé !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui c'était vraiment tip top comme organisation, on voit qu'ils sont rodés et que c'est bien réfléchi.
      (à faire avec nous, une fois, hum ?)

      Supprimer
  2. J'aime beaucoup "Je découvre la Bible" et "Je découvre l’Évangile" que j'avais acheté il y a quelques temps pour Antonin... Lire ce post m'a donné envie de les ré-ouvrir aujourd'hui et nous avons eu beaucoup de bonheur à les redécouvrir ensemble! Merci pour l'inspiration!

    Heureuse que vous ayez vécu ce beau moment spirituel... Le vivre en famille, c'est encore plus précieux.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci à toi Marie !
      Cet achat est du à Monsieur Bout, j'aime beaucoup faire du shopping avec lui (quoique... du coup cela expose à des dépenses supplémentaires :D) car il explore des choses différentes de moi : je n'aurais pas forcément pensé à aller chercher quelque chose de "plus gros", plus détaillé, que les Maïté Roche. Alors que fondamentalement, quand j'y pense, oui, F. arrive clairement au stade où le trop simple n'est plus bon.
      Quel âge avait Antonin quand il a commencé à s'y intéresser ?

      Supprimer
    2. Antonin a 5 ans et demi, mais j'ai acheté ces livres quand il avait 4 ans... J'avais eu un coup de cœur et je les avais "pour plus tard", mais finalement Antonin a voulu les découvrir très vite. Mes enfants n'en finissent pas de me surprendre quant à leurs choix: moi aussi, j'ai tendance à rester sur des choix plus simples et à reculer le moment où j'introduis ce genre d'albums... En ce moment c'est ma petite dernière qui me devance... Pas encore 2 ans et la voilà qui commence à manipuler les albums de son frère et qui me demande instamment de les lui lire... Ce qui ne l'empêche pas de se passionner toujours autant pour ses Petits Balthazar qu'elle aime particulièrement.

      Supprimer
    3. Donc 4 ans aussi ! Décidément, Monsieur Bout a donc eu le compas dans l’œil.
      Ah, les petits balthazar, j'en ai justement un ramené de la bibliothèque, le premier que j'aie entre les mains, et il plaît bien, en effet ! (aux enfants comme à leur mère)
      Mais il est vrai que les numéro deux évoluent tellement plus vite vers les choses plus compliquées : E. se retrouve à "lire" des livres que nous étions loin de proposer à F. il y a 2 ans!

      Supprimer
    4. Gwen, si tu viens à la maison, je te montrerais notre bibiothèque spi !
      Nous sommes très fans des petits Berger des missions thérésiennes.
      Servane

      Supprimer
    5. Ouiiiii ! J'en ai un, offert à F. par sa marraine, et je serais ravie d'en feuilleter d'autres. Ils étaient proposés à la librairie mais je n'avais pas le temps de les regarder aussi en détail que ce que j'aurais souhaité, et ton "retour d'utilisatrice" m'intéressera bien aussi !

      Supprimer

Venez enrichir ce blog (et ma réflexion ainsi que celle des autres lecteurs) de vos commentaires et expériences...