PetitBou(t)ParPetitBou(t) on a dit !

PetitBou(t)ParPetitBou(t) on a dit !

lundi 6 novembre 2017

"aux aînés et aux enfants costauds qui s'en prennent à des plus faibles..." - Petit Bout de Lawrence COHEN, Qui veut jouer avec moi? #10

Gérer les relations dans la fratrie c'est généralement du sport.
D'autant que "gérer", oui, mais jusque où? Entre
  • l'ambition de leur apprendre à régler leurs différends en autonomie, sans polluer la situation par le poids, si lourd, de notre interférence, 
  • le désir de contrebalancer les déséquilibres des forces, 
  • et le souci de ne pas, par notre manière d'agir au quotidien, venir attiser des rivalités, 
il n'est pas toujours facile de trouver sa juste place dans cette triangulaire au potentiel explosif.
C'est pourquoi j'ai bien apprécié ce nouveau petit bout de "Qui veut jouer avec moi", qui contient, comme toujours, un conseil bien pratique, mais, en plus, en propose une application très concrète à mettre dans sa boîte à outils de parent positif, dans le compartiment "fratrie".

Car la citation du jour est:
"je m'adresse aux aînés et aux enfants costauds qui s'en prennent à des plus faibles d'un ton faussement menaçant: 'Hé! Attaque plutôt quelqu'un de ta taille.' Je me mets alors en position de combat en attendant qu'ils se mesurent à moi plutôt qu'à leur victime habituelle."

Issue du paragraphe suivant :

Lawrence COHEN, "Qui veut jouer avec moi ? - Jouer pour mieux communiquer avec nos enfants", pp172-173.

J'ai récemment dressé un état des lieux de la relation entre Bébou et Bébounette, et de ce que j'avais pu faire à ce niveau.
Dans une relation certes en voie d'amélioration, mais loooin d'être un long fleuve tranquille tout de même, j'ai sauté sur l'astuce proposée par mon livre de chevet actuel.

Et puis comme je suis du genre "paresseuse intelligente", notamment par le plagiat l'imitation des bonnes idées, je l'ai immédiatement employée, telle quelle, lors d'une offensive de F. envers E. . 
Succès immédiat! F., interloqué, s'est détourné de sa sœur et laissé entraîner dans une bataille. Et zou, j'ai pu apprécier en direct de double effet de cette mesure
  • je recharge le réservoir affectif
  • tout en ayant fait passer le message que le comportement n'était pas acceptable
Je l'ai fait à plusieurs reprises et... ce n'est pas pour rien que je reprends l'écriture de mes "petits bouts" avec celui-là: je ne l'ai pas fait depuis le déménagement, or ça manque! Donc avec ce billet, je me rafraichis la mémoire ;-): comme dit l'autre, "ça coûte pas cher mais ça peut rapporter gros!"

Cette inversion des rôles, dont L. Cohen propose ainsi une application directe pour les pugilats fraternels, est une manière de faire par ailleurs bien utile dans d'autres circonstances. C'est pourquoi je vous ai dévoilé plus d'un paragraphe, je n'ai pas voulu vous priver de ceux qui l'entouraient! Elle est cousine du conseil de notre épisode numéro 7, mais sous un autre angle.
En ce qui me concerne, je me suis servie de l'inversion des rôles pour détendre des séances d'habillage houleuses car escargotesques, en allant encoooore plus lentement que F., en me débattant moi aussi avec mes chaussures, en ayant oublié mes chaussettes, mon sac à main, mes clés (pas dur, là, même pas besoin de faire semblant!), etc.

En écrivant ces lignes, je me demande si il n'y aurait pas moyen d'employer cette même habileté pour aider F. durant nos créneaux IEF: lui qui rechigne à se mettre au travail, peut-être par peur de l'échec, tiendrais-je là de quoi l'aider? 
Traîner des pieds à l'idée de monter dans la salle de classe? 
M'y asseoir par terre en disant que je n'ai pas envie d'y faire grand chose? 
M'emparer d'une des activités qu'il délaisse et la rater avec obstination?
Hum... Je vais y réfléchir, et si vous avez de l'inspiration, n'hésitez pas à m'en faire bénéficier. 
Mais surtout, si vous utilisez cette habileté d'une manière ou d'une autre, venez donc me/nous raconter, que je m'approprie aussi cela sans plus de vergogne!



Petits Bouts de Lawrence Cohen publiés: 
1- Mettre un terme à un jeu violent
2 - Difficiles retrouvailles avec un enfant
3 - Une bonne manière de jouer à la guerre (?) 
4 - Une alternative aux câlins
5 - Déclarations enflammées 
6 - Transformer une situation tendue en jeu 
7 - Les enfants qui tentent de s'humilier les uns les autres 
8 - De l'importance de l'éducation émotionnelle des  garçons 
9 - Entraînement à la maîtrise de ses impulsions
10 - Les aînés face aux plus faibles
11 - Ne pas s'opposer trop vite 

2 commentaires:

  1. Voila un article qui tombe à pic.
    Moi j'ai des grands costauds à la maison.
    Je sais quoi faire maintenant.
    Merci pour ce partage

    RépondreSupprimer
  2. J'adore ton association d'idées. A la lecture de la citation, je me disais que cela ne me servirait pas forcément chez moi, mais tu en tires en fait l'idée de l'inversion des rôles, j'aime ! Je vais voir si c ressort à un moment..

    RépondreSupprimer

Venez enrichir ce blog (et ma réflexion ainsi que celle des autres lecteurs) de vos commentaires et expériences...