PetitBou(t)ParPetitBou(t) on a dit !

PetitBou(t)ParPetitBou(t) on a dit !

lundi 19 février 2018

Du soutien pour Maman #1 : financer quelques heures de garde par semaine sans se ruiner

Avoir des enfants, c'est super.
S'en occuper une grosse partie de la journée, c'est un bonheur pour beaucoup.
Il n'empêche : être parent, c'est usant !
J'ai dressé tout récemment la liste des points qui comptaient, en ce moment, dans mon équilibre personnel de mère, et parmi ces points figurent certaines formes de soutien.


Je compte donc consacrer quelques billets à des manières possibles, pour nous parents, de nous offrir ce soutien bien précieux.

Au menu d'aujourd'hui: un billet bien concret et pratique qui, je l'espère, permettra à plus d'une de mes lectrices de réaliser qu'elle a peut-être bien les moyens de s'offrir quelques heures de garde toutes les semaines, sans avoir besoin d'aller braquer une banque.

En quelques mots : parlons du CMG
Le Complément de Mode de Garde, versé par la CAF, pour la garde d'un enfant de moins de 6 ans, ailleurs que dans une structure collective. (les structures collectives étant, elles, directement subventionnées par la CAF pour l'accueil de nos enfants)

Eh, mais, me diront nombre d'entre vous: 
je n'y ai pas droit, je n'ai pas d'activité professionnelle !
FAUX!
  • Il n'est pas possible de cumuler allocation de congé parental à temps plein et CMG. On doit choisir entre les deux. (désolée!)
  • Mais si on ne perçoit pas ou plus ce congé parental (ce qui a d'autant plus de chances d'arriver vite maintenant qu'on nous en a raccourci la durée de versement...), si on est tout bêtement "sans activité", on y a droit !
Certes, sur la page de la CAF il est écrit en toutes lettres
- Vous devez avoir une activité professionnelle
Mais en fait, il suffit que l'un des deux membres du couple (au hasard, le conjoint) en exerce une...(sachant qu'être au chômage compte comme activité pro).

Voilà, c'est dit, déjà, car j'ai été impressionnée de voir, dans mon entourage, le nombre de personnes qui ne sont pas au courant de cela.


Concrètement, ce CMG, ça apporte quoi ?
Beaucoup ! D'autant qu'il va de pair, en plus de cela, avec une prise en charge totale (si ass mat) ou partielle (si garde à domicile) des charges salariales par la CAF, ce qui réduit encore le coût du mode de garde pour vous, l'employeur.
Et qu'à cela se rajoute l'avantage fiscal de 50%.

Pour bénéficier de ce fameux CMG, on a le choix entre passer par
  • une assistante maternelle : elle garde nos enfants chez elle, éventuellement avec d'autres enfants, et doit être titulaire d'un agrément délivré par le département
  • une nounou qui garde nos enfants à notre domicile et dont on est l'employeur direct: elle peut être n'importe qui, pas d'agrément ni de diplôme, à nous de fixer nos exigences. Cela peut donc être la fille de notre voisine de palier, ou l'adorable retraitée du bout de la rue.
  • une nounou qui garde nos enfants à notre domicile et qui est employée par un organisme (société, asso) qui nous refacture ses prestations. Ces organismes assurent la sélection de ces personnes et fixent leurs exigences quant à leur formation.

Chacune de ces trois possibilités engendre une structure de coûts différente, je vous invite à aller lire mon billet détaillant ces différences.

Ce qui  m'intéresse aujourd'hui, c'est donner un aperçu des possibilités financières que peut offrir cette aide. 
A chacune de voir ensuite les possibilités concrètes de mise en œuvre: 
  • super ass mat au coin de la rue, qui a des places libres certains jours de la semaine ? 
  • couple de retraités britanniques qui seront ravis de venir jouer avec les enfants (en anglais) régulièrement ? 
  • Étudiante dispo pour venir gérer à votre place la sortie au parc - bains - dîner deux fois par semaine, pendant que vous vous détendez ? (vous pouvez faire un peu comme moi: coup double, avec aspect linguistique, en prenant une étudiante Erasmus par exemple)
  • Grand ado sportif et motivé pour emmener vos 2, 3, 4 garçons /enfants pleins de vie se défouler au parc ? 
  • Autre maman contente de percevoir un petit complément de revenu pendant que ses propres enfants sont à l'école ? (ZE binôme idéal pour une famille IEF qui a justement des enfants à garder, elle, pendant les horaires "normaux" d'école!)
  • Un mix ? (c'est aussi possible. C'est sur le total des frais encourus que l'aide sera calculée)

C'est pourquoi je sors mon fichier Excel afin d'exposer ci-dessous, selon les revenus de la famille, à combien d'heures vraaaiment pas chères cette aide peut permettre de prétendre.

Par souci de simplicité (parce que sinon ce billet contiendrait 200 tableaux différents), les calculs ci-dessous se basent sur les données suivantes
  • garde à domicile avec emploi direct
    • je rajouterai juste une seule simu pour montrer ce que ça donne pour la garde par une entreprise. Pour une ass mat les tarifs varient tellement que ce ne serait pas du tout représentatif. Mon but n'est pas que ces calculs vous disent exactement combien cela va vous coûter, mais que vous ayez une idée concrète, tout de même, de ce que cela pourrait vous apporter
    • en partant d'un salaire horaire net de 10€ de l'heure (= à Paris ça pourrait être un peu plus, en province ça pourra se rapprocher du SMIC)

  • idem, je pars du principe que vous avez un enfant de moins de 3 ans à la maison. Car l'aide est la plus favorable. Si votre plus jeune enfant a entre 3 et 6 ans, le montant maximal de l'aide est divisé par 2, mais cela permet tout de même quelques heures de garde à moindre coût
 
  • je prendrai les plafonds de revenus valables pour les familles ayant 2 enfants au foyer. 
    • Si vous en avez davantage, les plafonds augmentent, donc vous pouvez vous retrouver avec le montant d'aide supérieur. 
    • Et, très logiquement, avec 1 seul enfant les plafonds baissent, donc à voir si cela vous fait changer de tranche
 
  • de la même manière, il y a une plus ou moins légère différence dans les plafonds, selon si l'enfant concerné (= le plus jeune à être gardé) est né avant ou après le 1er avril 2014. Je prends donc les plafonds les moins favorables, idem, vous pourrez regarder ensuite si en fait vous vous retrouvez avec des conditions plus favorables (n'hésitez pas à me faire un chèque dans ce cas-là. Ou même juste comme ça!)

La colonne en couleur présente la manière d'optimiser le plus l'aide: prendre le nombre d'heures qui permet de toucher toute l'aide à laquelle on a droit (85% du coût total).
Je compte les heures en mois, globalement il faut penser qu'un mois compte un peu plus de 4 semaines, donc compter 4 semaines et demie. Par exemple, 22h/mois, c'est à peu près 5h/semaine







Voilà pour cet aperçu.
J'espère bien fort que cela permettra à l'une ou l'autre d'entre vous un bol d'air bien mérité!

J'espère que c'est assez clair, n'hésitez pas à poser des questions si besoin d'une clarification.



7 commentaires:

  1. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. tout à fait, merci ! c'est à prendre en compte, d'où ma précision dans la simulation excel

      Supprimer
    2. pfff j'avais vraiment lu trop vite ... pardon !

      Supprimer
  2. Oh, et bien, je n'étais effectivement pas au courant, et ça ouvre quelques perspectives dans mon moulin d'étude de faisabilité d'une vie sans école. Merci de cet article très concret !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ravie que ça serve ! Et oui, cette perpective aide, hein ? ;-)

      Supprimer
  3. je me demande une chose : lorsqu'on enmploie une personne par cesu (chèque emploi universel) : pareil, on récupère 50% par les impôts

    on peut le prendre pour du ménage ou du soutien scolaire,

    ça veut dire qu'on a encore cette possibilité après les 6 ans d'avoir un avantage si on a besoin de qq heures de garde ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout à fait !
      Si on emploie quelqu'un à son domicile, on récupère toujours 50% par le biais des impôts, y compris pour des enfants âgés de plus de 6 ans.

      Supprimer

Venez enrichir ce blog (et ma réflexion ainsi que celle des autres lecteurs) de vos commentaires et expériences...