PetitBou(t)ParPetitBou(t) on a dit !

PetitBou(t)ParPetitBou(t) on a dit !

vendredi 2 février 2018

5 manières de valoriser les restes en cuisine

Rien que le fait d'écrire un billet avec un tel titre m'emplit de fierté
(jolie manière d'exprimer qu'en fait, je me la pète à fond!)

Moi, répandre ma sagesse sur le thème de la valorisation des restes !?!
WHARF WHARF WHARF.
Auparavant, j'avais plutôt développé une expertise susceptible de permettre de beaux billets sur
"comment transformer n'importe quoi en bouillon de culture
ou
"faire de son frigo un abri accueillant pour les pourritures et moisissures, en 3 leçons". 
Mais j'aurais peut-être eu plus de mal à trouver un public.

J'ai changé ((c) Sarko)

Avant, on pouvait dater au carbone 14 certains des machins croupissant au fond du frigo.
Si je vous écris ce billet aujourd'hui, c'est que j'ai réalisé tout récemment que, maintenant, on pourrait presque dater au carbone 14 la dernière fois que j'ai du jeter un reste à la poubelle.

Que fais-je donc de ces petits restes, céréales, légumes, sauces, etc?
Bien évidemment, j'ai fréquemment recours à la solution toujours disponible du réchauffage rapide au cuit-vapeur pour service tel quel.
Mais avec ce billet, je m'intéresse aux (5) manières de faire du neuf avec du vieux.

   1. des tartes / quiches

De nombreux restes de légumes se satisfont très bien d'être jetés sur une pâte à tarte (maison), nappés d'un œuf battu dans du lait de chèvre. Les restes de viande acceptent aussi.

   2. des gratins

Là encore, beaucoup de choses acceptent très bien d'être mis dans un plat à four et recouverts de gruyère ou de parmesan. Parfois, on peut même rajouter des pignons de pin, pour faire grande cuisine.
A noter: l'option gratin se prête très bien à la combinaison d'un reste de légumes et d'un reste de féculent.


   3. des crumbles

De nouveau, on dégaine le plat à four, et on y jette son / ses restes, augmentés ou pas d'un oignon et/ou d'ail.
Et puis par dessus, hop, une pâte à crumble constituée de quelques cuillers à soupe de flocons d'avoine (ou autres flocons de céréales) mélangés à du beurre ou de l'huile d'olive + sel + poivre + herbes diverses, et zou.
A noter: on peut aussi zapper tout ou partie des flocons d'avoine et faire son crumble à base de quinoa, si on a justement un reste de quinoa à refourguer. C'est alors encore mieux si on mêle un peu de gruyère râpé au mélange crumblisant.


   4. des cozachos

(Ceci est une recette héritée de la dame qui venait aider ma mère pour les semaines suivant les naissances)
  • 2 œufs
  • 2 c à s (bombées) de farine
  • 1 c à s d'huile d'olive
  • 1 grand verre de lait
  • sel, poivre
  • garniture au choix : reste, augmenté de ce qu'on a encore au frigo: dés de jambon, poulet froid, lardons revenus, gruyère, persil...

On mélange le tout au fouet, on beurre un plat en le faisant chauffer un peu au four, et on cuit 30 minutes à 180°C (approximativement, puisque la durée de cuisson dépendra évidemment du volume et du type d'ingrédients qu'on aura ajoutés). 
Si ça sort noir, c'est pas bon, si ça sort blanc et mou, c'est pas bon non plus, si c'est doré et un peu moelleux, ça devrait se manger.


   5. Last but not least: les galettes!

Trois exemples tout récents qui m'ont motivée à écrire ce billet
  • J1: reste de porridge refroidi + oignon
  • J2 : reste de riz + reste de sauce de sauté de veau + 10 petits pois surgelés restés seuls dans leur sac au congél + l'équivalent d'une échalotte en petits morceaux + aneth (et pour les dernières galettes, j'ai découpé en mini-dés et rajouté à la fin de la pâte l'équivalent de 20g de saumon cru, qui était en train de décongeler en vue du dîner)
  • J3 : gros reste de porridge refroidi (la fille qui a eu la main lourde dans la préparation, mais en fait tout le monde a décidé de manger autre chose au petit-déjeuner...) + gros reste de la sauce tomate aux poireaux préparée par notre babysitter pour le dîner des enfants
J2
ingrédients de base du J3
cuisson du J3


Exemple bonus de cette semaine
  • reste de riz + reste de quelques rondelles de poireau cuites à la vapeur + 2 gros champignons de Paris coupés en petits morceaux + ail + persil

Ce n'est qu'un aperçu des possibilités illimitées offertes par les galettes
Elles accueilleront également très bien votre reste de carottes râpées (ou de chou. D'ailleurs je me demande si, dans la recette servie le J1, je n'avais pas non plus recasé un reste de chou blanc cru).

  • à chaque fois, j'ai ajouté un œuf et 2 ou 3 cuillers de farine (pour le liant), sel et poivre
  • selon les cas, j'ai rajouté un oignon ou du gruyère, quelques ml de lait si la texture l'exigeait, et j'ai parfois complété (J1) d'un supplément de flocons d'avoine, bicoz le reste de porridge était petit.
On mélange le tout, et on aplatit de petits tas dans une poêle huilée.

Les enfants adorent, et le résultat du J2, notamment, était à se rouler par terre !


Enfin, en bonus, quand même : j'avoue que mon truc N°6, c'est tout simplement la conservation de mes restes dans des bocaux en verre. Mes progrès de gestion des restes ont démarré à leur arrivée dans mes placards, et je les aiiiiime.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Venez enrichir ce blog (et ma réflexion ainsi que celle des autres lecteurs) de vos commentaires et expériences...