PetitBou(t)ParPetitBou(t) on a dit !

PetitBou(t)ParPetitBou(t) on a dit !

mardi 8 octobre 2019

Monde de Bisounours

Il y a plein de raisons de s'énerver sur ses voisins et de trouver que vraiment, "tous des cons".

Mais au fond, tellement aussi de jolis moments d'entraide et de soutien entre de parfaits inconnus.

Aujourd'hui, j'avais un RDV de boulot en milieu de matinée : 
  • j'ai déposé les enfants à l'école, 
  • je suis rentrée finir de me préparer, 
  • j'ai empoigné sac à main et sacoche à ordinateur, 
  • et zou je suis descendue prendre mon train de banlieue pour attraper ensuite un RER à la Défense. 
Trajet sans anicroche, je n'étais même pas en retard, et en plus j'avais un bon roman dans mon sac à main.
A ceci près qu'environ 1 minute après être descendue du train, j'ai réalisé que j'étais un peu légère.

J'avais tout simplement laissé ma sacoche à ordinateur dans le train. 
Mon ordinateur. 
Celui qui contient toute ma vie (= tout mon boulot d'indépendante). 
Celui qu'incidemment j'ai du racheter à neuf le mois dernier puisque (en plein bouclage du bouquin, et j'y avais fait allusion ici) j'avais réussi à le faire tomber et en casser le disque dur (mais là encore, intervention d'un ange gardien qui m'avait retrouvé toutes mes données)
Bref. 

En l'espace de quelques secondes, je me suis traitée d'un peu tous les noms, jusqu'à ce que le message automatique invitant à "ne pas laisser trainer ses affaires pour éviter des perturbations" vienne me narguer. 
J'ai cherché un endroit qui capte (un défi en soi, dans les couloirs de la gare de la Défense) pour appeler ce satané 3117 : si c'est à eux qu'il faut dire qu'on a repéré un colis suspect, on peut bien aller leur raconter qu'on a déposé bien malgré soi un de ces colis suspects ?! 

La mise en relation était sur le point de se faire quand j'ai un double appel, d'un numéro ne me disant rien. Je lâche le 3117 et prends l'appel.

C'était le contrôleur de mon train, à qui une personne prénommée Maud (si vous connaissez une Maud qui vous raconte ça à l'apéro, vous avez le droit de lui faire un très, très gros bisous de ma part) venait de rapporter ma sacoche, dans lequel il avait trouvé mon ordinateur… et mon stock de cartes de visite.
Grosse émotion, soulagement, bredouillements, larmes aux yeux "Tout va bien madame, calmez-vous, il est retrouvé, tout va bien". Ouiiii mais snif quand même.
Je suis donc montée fissa dans le train suivant, pour le rejoindre à Saint-Lazare où il m'attendait avec 2 de ses collègues. (dans ce train, je me suis fait gentiment dragouiller par un petit jeune homme expansif; visiblement, j'avais le sourire, et ça lui a plu)
Et j'ai retrouvé Harald.
(oui, mes ordinateurs portables ont une nette tendance à s'appeler Harald)

Voilà. C'était mon gros moment de gratitude à moi, de voir que des gens peuvent avoir l'honnêteté de ne pas empocher si facilement un ordinateur tout neuf, avoir la prévenance de prendre sur leur temps pour le remettre à quelqu'un de confiance, et que ce quelqu'un de confiance prenne directement le temps de me rassurer et de s'organiser pour que je puisse récupérer "l'Anneau".

Notre monde est plein de gens super gentils, hein, quand même.
Je vous embrasse et je vais me coucher dans mon monde de paillettes et de licornes.



(Je fais le serment, en signe de Paix et d'Amour, de ne pas insulter pas le premier qui me grillera la priorité sur la route demain. Le deuxième peut-être ?)


2 commentaires:

  1. Ca fait tellement de bien parfois de pouvoir eprouver cette gratitude et se dire que le monde est beau et qu'il existe vraiment de belles personnes !!

    RépondreSupprimer
  2. <3 Et tu as bien raison de partager lorsque tu rencontres une licorne ;)

    RépondreSupprimer

Venez enrichir ce blog (et ma réflexion ainsi que celle des autres lecteurs) de vos commentaires et expériences...