PetitBou(t)ParPetitBou(t) on a dit !

PetitBou(t)ParPetitBou(t) on a dit !

dimanche 3 juin 2018

Une journée dans la vie d'une maman pro en IEF

Ce mardi :

Lever 8h.
  • Routine Flylady du matin. Je profite notamment de mes 2 minutes de Hot Spot pour accomplir quelque chose que je procrastine depuis longtemps : recoller une petite tablette de la 3ème boîte de couleurs Montessori.
  • Une fois prête, je descends réveiller les enfants : habillage, puis hop, on descend encore d'un étage pour petit-déjeuner.
  • Ils jouent 10 minutes dehors pendant que je range quelques petites choses puis notre mamie au pair termine de ranger la cuisine pendant que je rassemble mon petit monde et le remonte au 2ème étage.
  • Temps d'école : ils trient des boutons, E. travaille les lettres rugueuses sous l’œil vigilant de son grand frère, ledit grand frère continue à progresser dans la série rose, et avance un coloriage de planisphère Montessori. Moi, je supervise, j'avance dans le découpage de la suite de la série rose, et je finalise ma to-do list du jour dans mon Bullet Journal.

Ensuite, je les laisse à la mamie au pair, j'opère un discret ravalement de façade (anti-cernes et mascara), je sélectionne deux paires de chaussures (une pour me la péter faire pro, l'autre pour marcher / conduire), et je file à mon RDV / déjeuner pro
Sur la route, je suis en haut-parleur avec une copine, j'en profite pour rattraper mon retard d'échange de news

  • Déjeuner-pro avec une de mes anciennes chefs : nous échangeons des nouvelles (6 ans sans nous être vues) et nous parlons business : 
    • il y a de fortes chances qu'ils me confient des missions, youpi. Mais avant l'été ? Pas gagné. Moins youpi ! Notre budget aurait cruellement besoin que je sois en mesure de facturer quelques jours de travail RH au plus vite. 
    • Serais-je OK pour aller animer des formations de 2-3 jours en Chine ? Je dis OK sur le principe : après tout, notre organisation toute neuve en mode mamie-au-pair rend cela tout à fait possible. 
    • Nous terminons le déjeuner sur ma proposition de résumer d'un mail nos échanges et les domaines dans lesquels je serais susceptible de leur venir en aide.
  • Retour vers chez moi : j'atterris pour 2h chez une de mes charmantes voisines, en mode co-working (Ah, les joies du "village" !)
    • Nous commençons par un thé-bavassage (j'en profite pour lui exposer mes doutes concernant mon choix de mamie-au-pair), puis hop, au boulot, chacune à un bout de sa table de salle à manger. 
    • Je rédige et envoie le mail promis lors du déjeuner. 
    • Puis je passe un coup de fil à la bibliothèque d'une ville pleine de familles, à 20 minutes de chez moi, en vue de décrocher un RDV pour leur présenter l'approche Faber et Mazlish. Mon objectif : y tenir une conférence. La personne compétente étant en réunion, je récupère son numéro de ligne directe et l'indication de l'horaire à laquelle je pourrai la joindre le lendemain.

Je file ensuite, chargée d'un sac plein de livres Faber et Mazlish. J'ai justement RDV avec le personnel de la bibliothèque de ma ville à moi, avec un objectif similaire. 
  • Discussion très sympa avec deux jeunes femmes très intéressées par le sujet. Elles me fileront un créneau de conférence un jeudi soir en novembre. 
  • Je termine en raflant quelques livres pour enfants dans la section jeunesse, et les tragédies complètes d'Euripide demandées par mon honorable mari, puis je file chez moi.
  • Chez-moi vide d'enfants et de mamie-au-pair : j'en profite pour consulter rapidement mes mails et voir que, par le biais de mon réseau commercial, une nouvelle proposition de mission RH vient de tomber. Rapide coup de fil à la personne qui le propose pour demander des précisions et me porter candidate. 

Puis j'appelle la mamie au pair et vais la récupérer, à sa demande, à la ludothèque. Le bilan qu'elle me dresse de la journée ne fait qu'amplifier mes doutes. Les quelques mots glissés par la copine également présente aussi. J'ai vraiment très mal choisi.
Nous rentrons, je lis une histoire, puis lance le dîner, Monsieur Bout arrive et nous dînons tous les 5. J'écourte le dîner pour charger la voiture avec le matos nécessaire, j'embrasse mon petit monde et je repars : atelier N°2 pour mon deuxième groupe Faber et Mazlish.

  • Quelques minutes de conversation avec la sage-femme qui héberge ces ateliers dans son cabinet, au sujet de la session que nous venons de programmer pour septembre, et des suivantes que nous envisageons. 
  • Puis les participants arrivent. L'impression laissée par mon premier atelier avec ce groupe se confirme : ils sont au taquet ! Les échanges sur les expériences vécues depuis la première séance sont riches, de même que ceux concernant ce qu'ils retirent des lectures complémentaires suggérées. 
  • La séance avance, les exercices mêlent émotion et rires, les questions fusent, zut, c'est fini !
Je range et ferme le cabinet.

Retour à la maison, Monsieur Bout m'accueille, nous débriefons de la journée, puis routine Flylady du soir, et dodo.

Je ne m'ennuie pas, c'est sûr.
Et je m'éclate : cette reprise pro me fait un bien fou.
Ce n'est que maintenant que je suis dedans que je mesure à quel point j'en avais probablement besoin.




Un seul point noir demeure : le mode de garde des enfants constitue un point à améliorer... Pas moyen pour moi d'avoir l'esprit vraiment libre quand des doutes quant à la manière dont les choses se passent en mon absence viennent parasiter mon esprit.
(et en effet : d'un commun accord, notre mamie au pair repartira chez elle vendredi. Me voilà donc en rade car mes chances d'en dégoter une convenable avant l'été sont proches de 0. Il va falloir jongler pour m'assurer tout de même le temps libre nécessaire pour gérer un minimum le côté pro)


4 commentaires:

  1. Dit donc ils sont lève tard tes petits bouts ! Ici, autour de 7h-7h15, semaine, dimanche et jours férié compris ils viennent nous sauter dessus dans le lit ! (On n'a toujours rien trouver pour qu'ils arrêtent de venir nous réveiller). Bon Monsieur part au travail à 7h20 (voir régulièrement 6h20) donc pour lui celà ne change rien ! Et pour me laisser le temps d'émerger on commence la journée par des câlins !

    Sinon, dommage pour la mamie au pair. Mais je suis bien contente que cette reprise te plaise.
    Tu vois, mes ateliers cycloshow me demandent une grande organisation mais je ressors de ces journées vidée mais tellement heureuse ! C'est ma soupape piur être bien au quotidien avec les enfants.

    Servane
    (Et merci pour la proposition. Pour le moment pas de passage à proximitê de Paris de prévu. On vous retourne aussi la proposition, que tu peux transmettre aussi à ta sage femme préférée !)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui E. met du temps à s'endormir le soir donc elle dort volontiers longtemps le matin (quand son frère ne s'amuse pas à la réveiller), et quand F. est réveillé de plus en plus souvent il sait jouer dans sa chambre en attendant.
      Mais je voudrais bien commencer ma journée par des calins plutot que par flylady moi.
      (et ici pareil, Monsieur franchit la porte avant 7h du matin généralement)

      "vidée mais tellement heureuse", c'est vraiment ça !
      j'ai vu ladite sage femme ce weekend, je dois la revoir bientôt : nous prévoyons des ateliers chez elle si nous réussissons à les remplir cette fois!

      Supprimer
  2. Je suis fatiguée rien que de te lire ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. (zut alors; mets des lunettes ? ^^ )

      Supprimer

Venez enrichir ce blog (et ma réflexion ainsi que celle des autres lecteurs) de vos commentaires et expériences...