PetitBou(t)ParPetitBou(t) on a dit !

PetitBou(t)ParPetitBou(t) on a dit !

vendredi 9 mars 2018

Ma nouvelle meilleure amie : la ludothèque

Un déménagement, ça a du bon, du moins bon, et puis ça demande en plus un temps d'adaptation.
Le temps de se faire de nouveaux repères, de prendre de nouvelles habitudes, etc.

Habiter les Yvelines, après avoir habité Strasbourg, ça change !
Et l'un de mes grands désespoirs était de perdre le bénéfice du Vaisseau, équivalent alsacien de la Cité des Sciences, et situé à 10 minutes de voiture de notre ancien logement: un lieu à l’intérêt inépuisable, mêlant amusement et édification des enfants, et détente de la maman (pour cause de boulot de surveillance vraiment minimal, propice à la lecture - si seule, ou à la papote avec une copine - si venues à plusieurs sous prétexte de permettre à nos enfants de se voir. L., A., A.L.,... je pense à vous :D). 
Un Joker utilisable à loisir, notamment pour les journées pluvieuses. 
Hélas, ça, c'était avant, et l'automne ayant été assez pourri, je me suis souvent dit "Aaaah, si seulement je n'avais qu'à les emmener au Vaisseau..."

Et puis, deux mois après notre arrivée dans notre nouveau chez-nous, j'ai mis les pieds à la ludothèque de notre petite ville. 
Après quelques ratés, du genre: 
  • se pointer un jour où c'est fermé parce que j'ai mal lu les horaires sur leur site, 
  • se pointer un autre jour et trouver encore porte close pour cause de fermeture exceptionnelle...

Listons un peu tous les avantages d'une ludothèque en général et de la nôtre en particulier.
Commençons par les plus "petits"...
  • sa situation : 5 minutes en voiture, à tout casser. Et généralement, il y a de la place pour se garer : idéal même pour une courte sortie entre une fin de sieste tardive et l'enchaînement bains-dîner.

  • sa situation, bis : le local est situé au cœur d'un parc équipé d'une aire de jeux, on peut donc coupler les deux, et par exemple prolonger la sortie ludothèque de dix minutes de jeux à l'air libre (quand les températures hostiles permettent d'envisager dix minutes, mais pas plus). A la belle saison, le ratio dedans-dehors pourra être revu.

  • sa situation, ter: au départ je n'y allais qu'en voiture puis l'exemple d'une copine m'a permis de réaliser que nous en étions à 15-25 minutes à pied (oui, large fourchette, hein, c'est selon la rapidité des enfants) : du coup, cela constitue un objectif idéal pour sortir les enfants. Je fais donc d'une pierre deux coups : coupler jeux et exercice physique.

  • des horaires plutôt larges. J'avais louché sur celle(s) de Strasbourg mais de mémoire les horaires étaient assez restrictifs. 
    • Ici, c'est ouvert tous les après-midis d'école de 16h30 à 18h, c'est donc VRAIMENT une option parfaite pour les fins d'après-midi d'hiver. 
    • Et c'est ouvert 4 matins sur 5 de 9h à 11h30, donc bien adapté aussi à une sortie post-créneau IEF (et ça m'a beaucoup, beaucoup servi pendant toute la période où j'avais mis notre école-maison en pause, justement). C'est également ouvert les mercredis et samedis, mais je n'en ai pas l'utilité.

  • plein de chouettes jeux : nous en testons plein, au fur et à mesure, et du coup l'intérêt est inépuisable. Il y en a des superbes, et c'est un vrai plaisir.




  • plein de chouettes jeux, bis: dans l'absolu, nous pourrions les emprunter (contre 1€) mais en fait, je préfère mille fois m'y rendre et jouer là-bas.

  • de l'espace : le local est assez grand, pas gigantesque, certes, mais tout de même. Cela suffit pour que, parmi les jeux à disposition, il y ait aussi des trucs un peu moteur : petites voitures, trotteurs, etc. Ils ont beaucoup de succès avec les Bébous!


Mentionnons ensuite :

  • un lieu parfait pour la socialisation : il y a plus ou moins de monde selon les créneaux : 
    • très peu de monde le matin, sensé être pour les "bébés" 0-3 ans, mais ouvert aux enfants "non scolarisés" (je sais que certaines familles non-sco s'y retrouvent de temps à autre, mais ce n'est jamais bien tombé pour moi pour le moment), 
    • plus de monde l'après-midi, mais ça reste gérable, ce n'est pas la cohue. 
    • Comme il y a beaucoup de jouets potentiellement coopératifs (garage, circuit de train, playmobils, etc), mes enfants ont ainsi des occasions en or pour rentrer en contact direct et un peu rapproché avec d'autres enfants, qu'ils retrouvent fréquemment.
 
  • un lieu parfait pour la socialisation des mamans aussi : qui dit pas beaucoup de monde dit contacts faciles à établir. Dès ma première visite j'ai commencé à m'y faire une copine. La seconde fois, je l'ai retrouvée, au bout d'un quart d'heure nous avons constaté que nous étions toutes les deux fan de Faber et Mazlish... C'était mooort !!! Depuis, nous nous efforçons de nous y retrouver régulièrement (en plus de nous voir par ailleurs): nos enfants s'éclatent ensemble, et nous, nous papotons très agréablement, avec quelques interruptions pour, tout de même, découvrir l'un ou l'autre jeu en compagnie d'un de nos petits.

 Et surtout :
  • plein de chouettes jeux, ai-je déjà dit.... avec un effet anti-conso extra ! 
La découverte de cette caverne d'Ali Baba, quelques semaines avant Noël, m'a beaucoup, beaucoup détendue : accès ultra-régulier (jusqu'à présent, notre rythme de fréquentation a été de 1 et 4 fois par semaine...) à tellement de matos que le besoin d'acheter ledit matos s'évapore
Ainsi, je "culpabilisais" un peu de ce qu'à la maison, nous n'ayons ni petite cuisine, ni garage, et je réfléchissais à en faire l'acquisition. C'est fini ! 
La ludothèque propose un SUPER espace cuisine dans lequel F. et E. s'éclatent très régulièrement, je mange des frites, des salades de fruits, des sushis (en bois; j'ADORE! ça me file une fringale de japonais à chaque fois...) toutes les semaines du coup ;-). Idem, il ne se passe pas de sortie-ludothèque sans que F. n'en consacre une partie à l'un ou l'autre des garages à disposition. C'est parfait. Ces équipements encombrants sont ainsi à portée de mes enfants, mais pas dans mes pattes
Et c'est la même chose pour beaucoup de jeux plus "éducatifs": je suis vraiment ravie d'en bénéficier, et je n'ai plus à me faire de nœuds au cerveau en louchant dessus dans une quelconque vente. Certains font des bides, d'autres connaissent un vrai succès, dans tous les cas, ils sont très bien là où ils sont, je n'ai pas besoin de les posséder. 
Que d'économies ! 
Quel gain de sérénité ! 
Quel gain de place ! 
J'ai même réussi, du coup, à trier un tooout petit peu du matos des enfants pour m'en séparer, au motif que je trouverais l'équivalent à la ludothèque si besoin était. Et je n'ai plus craqué sur une vente-privée de jouets depuis (je ne compte pas la dernière vente privée Usborne, les livres / cahiers ça n'est pas la même chose, évidemment!). 

Je pense, du coup, recentrer tranquillement les anniversaires / Noël sur 
  • les "gros trucs" (équipements tels que vélos, etc), 
  • des sorties chères, éventuellement, 
  • et du matériel d'art plastique ou de "construction" : à Noël j'ai fait les maisons en bois de Jeujura, et là je vois que F. commence à s'intéresser aux Legos, par exemple.

Note : de la socialisation, de la socialisation de la maman, du matos ludo-éducatif sans se ruiner: ouais, vraiment, ça répond à de nombreux enjeux d'une famille IEF, toujours à la recherche de ces 3 trésors-là !

Parmi les autres attraits de cette ludothèque, je pourrais également citer tous les évènements qu'elle organise : soirées-jeux notamment, pour différents âges, y compris des trucs pour les adultes. 
Pour le moment nous n'en avons pas l'usage (nous avons repris quelques soirées-jeux, mais en profitant de la proximité géographique avec des compères de jeux appréciés - ce qui, pour le coup, nous avait manqué à Strasbourg), mais à moyen terme, et notamment quand les enfants auront grandi... Y aura moyen de moyenner !


Bref, la découverte de la ludothèque a été un moment décisif dans mon processus de digestion du déménagement. Un rayon de soleil bienvenu à une époque un peu sombre, et qui a bien aidé à notre intégration. Je me suis un peu maudite de ne pas avoir exploré cette possibilité plus tôt, et je vous encourage vivement, si vous avez une infrastructure de ce type à proximité, à aller tester ce qu'elle vaut. Car une ludothèque comme la mienne, ça vaut de l'or (pour 30€/famille à l'année. Le cours de l'or s'effondre, ma bonne dame!)

2 commentaires:

  1. Ah, je rêve d'une ludothèque...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bientôt, bientôt, quand nous serons voisines... ^^

      Avant d'avoir testé, je trouvais ça sympa sur le papier, mais je ne réalisais pas du tout à quel point ça peut être tooooop!!

      Supprimer

Venez enrichir ce blog (et ma réflexion ainsi que celle des autres lecteurs) de vos commentaires et expériences...