PetitBou(t)ParPetitBou(t) on a dit !

PetitBou(t)ParPetitBou(t) on a dit !

mardi 22 août 2017

Un an de "panier bio": le bilan!

Parmi les quelques petits pas Zéro Déchet que j'ai pu faire cette année, a figuré le passage au panier bio. J'en parlais ici cet automne, et je vous ai régulièrement régalé(e)s de recettes ou d'anecdotes savoureuses sur le sujet...

Après une bonne année avec ce système, il est temps de me livrer à un bilan plus approfondi

Impact zéro déchet : incontestable
La part de mes courses de fruits et légumes couverte par ce panier n'a cessé d'augmenter jusqu'à atteindre quelque chose comme 95%, c'est-à-dire 
  • 100% en temps normal, 
  • mais quelques courses de compléments en cas d'imprévu et/ou d'assortiment insuffisant : les semaines où on ne ne me propose que des pommes et des prunes dans la catégorie fruits, je ne vais pas me nourrir exclusivement de ces deux espèces pendant une semaine. 
Quand je complète d'un sachet Picard ou de quelques fruits pris au Drive, je pleure devant le packaging.
En parallèle, ils ont arrêté de livrer cela dans un grand sac plastique et ont remplacé celui-ci par une cagette, que je rends la fois d'après. Demeure l'occasionnel sac en papier contenant les petits fruits ou protégeant les radis. Donc nous ne sommes pas à du ZÉRO Déchet proprement dit, mais à du moins de déchets, très clairement!


Impact sur l'alimentation : époustouflant.
  • D'abord nous mangeons davantage de fruits et légumes et quasi exclusivement du frais.  Alors qu'auparavant une grosse partie des légumes cuits provenaient du jardin de ce cher tonton Picard, ma consommation de légumes surgelés s'est écroulée pour en être réduite au simple sachet d'un légume jamais proposé dans le panier (fèves par exemple) pour me dépanner les soirs (ou les midis pressés de jours IEF) où j'ai besoin de pouvoir juste jeter quelque chose dans une poêle ou le tamis de mon vitaliseur sans passer par la case épluchage-coupage.
  • L'énorme diversification de notre alimentation, déjà remarquée dans mon premier billet, n'a fait que se confirmer. Je suis devenue de plus en plus audacieuse!
    • Des machins que je ne cuisinais jamais avant, sont devenus habituels, mis automatiquement dans le panier quand ils sont proposés : topinambour, navet, salsifis, patate douce, même les blettes, c'est dire!
    • J'ai testé mille variétés de chou : frisé, permanenté, plat, rouge, blanc, bleu, vert,
    • J'ai même failli tester le fenouil mais il se trouve qu'il n'a plus été reproposé depuis que vous m'avez submergée de recettes sensées lui ôter son goût immonde anisé. Quel dommage...


Impact régulateur : du rythme et une routine dans mes courses!
Le panier est à aller chercher le mercredi fin de journée ou jeudi: du coup je fais un drive pour compléter et je prends pour la semaine là où avant les jours de course variaient donc je faisais des stocks plus ou moins gros de manière aléatoire aussi. 
Cette nouvelle régularité a grandement diminué le gaspillage puisque j'ai pu peu à peu acquérir l'habitude d'acheter pour une semaine, et donc améliorer mon évaluation des quantités nécessaires. 
Le fait que le temps soit "borné" ainsi m'a également facilité la planification des menus (ce qui n'empêche pas qu'en ce moment la planification des menus soit tout de même dans les choux mais Flylady est globalement pas mal dans les choux en ce moment).


Impact financier ?  
Bon, c'est moins cher que le bio du drive. 
Et je suis passée en quasi tout fruits et légumes bio sans voir de vrai impact sur le budget mensuel.... peut être 50€ de plus. Ceci dit dans le même temps, j'ai également modifié notre mode global d'alimentation en augmentant considérablement notre consommation de fruits et légumes, et en rationalisant d'autres postes en parallèle: moins de viande, moins de friandises.
Un bémol par ailleurs : l'état des fruits et légumes. Est-ce du à une manutention pas toujours douce ? Mais les pêches ont très souvent été récupérées bugnées, et Monsieur Bout a rouspété plus d'une fois en soulignant avoir du ouvrir 3 pommes pour en trouver une correcte. Idem, parfois les courgettes sont vite moisies, et les aubergines nous arrivent un peu amochées. 


Impacts sur la voiture...: plusieurs
Vivement qu'F. conduise et puisse faire les créneaux à ma place...
Ne rigolez pas mais une fois que j'aie eu fini mon CDD, ce n'est plus sur mon lieu de travail (mon employeur ayant un accord avec l'entreprise du panier bio) que j'ai récupéré mon panier, mais chez un fleuriste à dix minutes en voiture de chez moi. Or j'ai eu des sueurs froides plus d'une fois: pas facile de se garer (selon l'horaire) et pour moi qui suis nuuulle en manœuvres en tous genres cela a représenté un réel stress
La voiture à donc fait les frais de cela, elle arbore quelques rayures supplémentaires du plus bel effet et j'ai également réussi à emboutir légèrement un autre véhicule en faisant une marche arrière. Pitoyable, je vous dis. Notre prochaine voiture sera à minima équipée d'un radar caméra de recul et j'avoue fantasmer sur les nouvelles fonctionnalités où la voiture fait son créneau toute seule comme une grande.


Avec le déménagement, nous allons bien entendu perdre l'accès au panier bio (ouais je sais, je suis une petite joueuse, je ne fais pas 6h de route pour aller faire mes courses... ce qui n'aurait plus grand chose de bio, du coup); encore une habitude de chamboulée !
Mais j'avoue qu'après cette expérience, je ne m'imagine plus du tout refaire mon plein en grande surface; un marché se tiendra à 10 minutes à pieds de chez nous trois fois par semaine, je verrai ce que je peux en faire... mais vraiment, surtout, je me mettrai en quête d'une possibilité analogue.
(même si je crains le truc pas top - au prix exorbitant car pour une clientèle bobochic).

10 commentaires:

  1. Nous avons essayé plusieurs systèmes pour nous approvisionner en produits frais et notamment en fruits et légumes... Nous avons envisagé un temps de nous inscrire à une AMAP mais autour de chez nous, elles sont toutes prises d'assaut et on nous avait annoncé un an d'attente pour pouvoir rejoindre la plus proche de chez nous... Du coup nous avons dû trouver une autre option... Depuis un an nous achetons une bonne partie de nos produits frais via une Ruche Qui Dit Oui (viande, œufs, fruits et légumes surtout) et nous complétons en faisant le marché le samedi matin. Pour le moment nous nous y retrouvons plutôt bien même si le choix d'acheter prioritairement des produits locaux en vente directe, bio quand c'est possible, a eu un impact non négligeable sur notre budget qui s'est resserré considérablement (4 enfants, un seul salaire... on se donne régulièrement des sueurs froides...).
    J'apprécie beaucoup La Ruche qui dit oui... un système qui fonctionne bien pour les urbains que nous sommes, j'imagine que si j'habitais en campagne ou semi-campagne, je me rapprocherais certainement directement des producteurs présents sur mon secteur... Côté zéro déchet par contre, c'est pas tout à fait ça... surtout pour la viande qui est toujours emballée sous plastique évidemment...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Marie! Je n'ai jamais creusé le concept de ruche qui dit oui (simplement vaguement entendu parler) cela me fait une piste à explorer. Amap prises d'assaut c'est un peu ce que je crains...

      Supprimer
  2. Et suspendre le temps22 août 2017 à 15:11

    Coucou
    Chouette bilan, tres positif si on oublie la voiture ;p
    J'ai plusieurs questions:
    1) c'est quoi un vitaliseur??
    2) tu arrives a tenir en faisant tes courses une seule fois par semaine? Meme pour les produits frais?? Ils ne sont pas un peu moins frais quand tu arrives a la veille du reapprovisionnement? tu cuisines a l'avance pour eviter le probleme? BRef, dis-moi tout :D
    Bonne aprem!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hello!
      1) tape vitaliseur de Marion dans Google = un système de cuisson à la vapeur douce. Il me sert tous les jours et ne bouge de la plaque de cuisson que pour passer au lave-vaisselle
      2) globalement oui: j'ai réduit la viande etc, sur la fin de la semaine j'ai plutôt recours à des œufs ou du poisson (que j'achète majoritairement surgelé pour le coup ou alors c'est sardines en boîtes ) ou des x bises qui se gardent longtemps comme la saucisse de morteau ou les gésiers de canard sous vide
      Pour les fruits ca ne pose pas de problème au contraire ça permet de laisser mûrir ce qui en a besoin. Pour les légumes il y a des choses qui se gardent très bien (chou rouge ou blanc) ou en tous cas assez longtemps (carottes) donc je cuis dans l'ordre de ce qui "presse" et parfois un peu d'avance mais assez rarement (peu de place au congélateur). C'est sûr que le degré de fraîcheur est tout de même moindre ;-)
      Bonne soirée ;-)

      Supprimer
  3. Ton panier fait combien de kg ?
    Au marché, le producteur qui propose des paniers en a 3 types : 2-4-6 kg par semaine. J'ai l'impression que 2 est vraiment trop peu mais que 4 risque de faire encore un peu trop....
    Servane

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hum comme c'est moi qui mets ce que je veux dedans je n'ai pas cette contrainte de poids : le prie varie simplement en fonction de ce que je prends. Mais honnêtement fruits + légumes pour une semaine le poids grimpe vite, ca ne m'étonnerait pas qu'on soit au moins à 4kg. Si tu veux je pèserai le prochain pour te donner une idée plus précise !

      Supprimer
    2. Je crois qu'on va tester 4 kg. Il m'a dit qu'on pouvait essayer et éventuellement ajuster.
      Pour Eloah, à la biocoop, les fruits et légumes ne sont pas locaux (ou très peu) et celà nous gênait d'où le changement.
      Servane

      Supprimer
    3. Suite à ma commande pour cette semaine: je te confirme que nous dépassons les 4 kg, et assez largement je pense! (ce serait peut-être légèrement différent en hiver ? Quoique... rien que des pommes, ça fait vite grimper le poids!)

      Supprimer
  4. Oh les petites voitures de l'Orangerie, c'est toute mon enfance !!! (pardon pour le HS !)
    Pas de panier bio ici car les quantités sont trop importantes pour nous trois mais j'achète mes fruits et légumes à la biocoop ce qui me permet de les prendre bio, frais, locaux, variés, sans emballages (au pire des sachets en papier par ex pour les mûres ou les groseilles mais je ré-utilise ces sachets d'une fois sur l'autre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ouiiiii pour les petites voitures!
      Ah en effet, sauf à avoir comme moi la chance d'un panier ultra modulable, les quantités peuvent vite être compliquées à gérer. Je verrai ce que nous avons en termes de magasin bio près de notre futur chez-nous!

      Supprimer

Venez enrichir ce blog (et ma réflexion ainsi que celle des autres lecteurs) de vos commentaires et expériences...