PetitBou(t)ParPetitBou(t) on a dit !

PetitBou(t)ParPetitBou(t) on a dit !

vendredi 2 août 2019

3 raisons de se jeter sur les livres de Daniel Siegel sur le cerveau des enfants

Depuis ma dernière fiche de lecture vous chantant les louanges du très beau et très utile Développer le lien parent-enfant par le jeu d'Aletha Solter, ma table de nuit n'est pas restée vide de lectures "parentalité positive" :
Mais là je viens de dévorer 3 livres écrit par un même auteur et je suis ZOBLIGEE de venir vous en parler. Parce que si vous ne savez pas quoi lire cet été ben vous pouvez y aller.
Et si vous savez quoi lire vous pouvez éventuellement revoir vos priorités aussi. Nanméoh.


Car très honnêtement de toutes mes lectures parentalité positive c'est l'une de celles qui m'ont le plus plu. Bon OK mes Faber et Mazlish chéris conservent leur première place, mais, par exemple, je crois bien que les bouquins de Daniel pourraient détrôner Jane Nelsen de la 2ème place qu'elle occupait depuis que je l'avais découverte. C'est dire !

Les 3 bouquins en question ont pour titres
- 2. La discipline sans drame(tout un programme, hein ?!)


On peut lire ces 3 livres séparément les uns des autres et pour tout vous dire j'ai même commencé par le 3ème avant de lire le 2ème puis enfin le premier. La faute à Coralie qui m'a mis ledit numéro 3 sous le nez lors d'une journée chez elle et qui en parle notamment dans cette vidéo. A l'arrivée je conseillerais tout de même de commencer par le premier mais…
Et non il n'est pas non plus obligatoire de se taper les TROIS livres… mais il est fort probable qu'une fois que vous aurez lu le premier vous aurez aussi envie de lire les suivants (après une petite pause digestion peut-être ;-) ). Z'êtes prévenus !

Certains des apports de ces livres feront très certainement l'objet de billets supplémentaires plus détaillés mais voici, déjà, 3 bonnes raisons de faire de la place à l'un ou l'autre de ces bouquins dans votre bibliothèque (tout en y laissant encore l'espace nécessaire pour accueillir le mien cet automne, hein ! J'dis ça en passant…)


1. Un combiné sciences / éducation très clair, concret et abordable.


Ces livres ont été co-écrits par un spécialiste du cerveau et une psychologue pour enfants et ils ont énormément travaillé sur la meilleure manière d'expliquer le fonctionnement du cerveau de manière simple. Et le pari est indubitablement réussi.

J'avais beaucoup aimé le "Pour une enfance heureuse" de Catherine Gueguen mais je dois quand même reconnaître qu'il a une nette tendance à nous perdre dans ses explications scientifiques, et peut sembler aride, voire inaccessible : j'avoue que j'avais survolé certains passages ;-)
Cet écueil du "trop scientifique" est un écueil que ces 3 livres réussissent formidablement bien à éviter. Les explications sont claires, simples sans être simplistes, et l'usage de certaines métaphores / images permettent de vraiment bien comprendre et retenir. Il y a juste ce qu'il faut d'explications pour 
  • 1. trouver ça passionnant (quelle machinerie de malade ce cerveau !) 
et 
  • 2. saisir exactement ce que ça implique au niveau éducatif et donc avoir une ligne de conduite cohérente.

Car ces livres n'en restent pas à la théorie autour du cerveau et de grandes lignes directrices éducatives, mais proposent toute une série de choses très concrètes pour mettre en pratique et aider au quotidien à la maturation du cerveau.



Exemple concret :
Parmi tous les trucs chouettes lus dans le numéro 1, on nous y explique l'importance de muscler la capacité de nos enfants à traiter leurs souvenirs (en nous exposant les chouettes effets que ça a sur leur cerveau en général et leur équilibre émotionnel en particulier - ça vous donne envie ? :-)). Or pour muscler, il faut entraîner.
Hélas. Je vous avoue que pour le moment si je pouvais muscler mes abdos sans les entrainer ce serait bien chouette… ça m'éviterait E., il y a quelques jours, affirmant péremptoirement : 
"Maman, t'as un bébé dans ton ventre !
- Non ma chérie.
- Ben si il est grooooos."
Merki ma fille.

Il s'agit donc d' inciter nos enfants à raconter leur vécu. Y compris de manière anodine, en les invitant à raconter leur journée. Hélas, en lectrice assidue de Faber et Mazlish je sais bien que l'interrogatoire en mode Gestapo n'est pas toujours une excellente manière de procéder sur ce plan. (Ach, Tommach')
J'ai donc trouvé très chouette la suggestion de faire cela en mode marrant 
"Raconte moi trois trucs qui te sont arrivés aujourd'hui : deux trucs vrais et un truc inventé, je dois deviner lequel tu as inventé". 
C'est cool non ?

(Comme je m'efforce d'être honnête avec vous je vais vous avouer que la - pour le moment seule - fois où j'ai testé cette suggestion superbe sur F., ça a... foiré. J'ai vu une lueur d'intérêt s'allumer dans son regard, j'ai cru que … mais non. Ce n'était pas le bon moment. 
Et mon fils reste un être libre, zuuuuut. 
Ca ne m'empêche pas de trouver la suggestion brillante et de compter la réutiliser à un moment plus opportun. Voire en la retournant : je pourrais commencer par raconter 3 trucs dont l'un inventé, et le laisser avoir envie de faire de même.)


2. Ils mêlent du nouveau et du pas nouveau


C'est bien l'embêtant quand on commence à avoir pas mal lu de trucs en parentalité positive : au bout d'un moment certaines choses semblent juste des redites. 
Ce n'est pas d'ailleurs pas forcément une mauvaise chose : lire une même proposition / explication sous un angle différent peut permettre à celle-cide faire tilt, ou à nous de la voir sous un nouvel angle, ou de se la rappeler autrement.
Mais parfois, ce n'est pas le cas, et on a l'impression de perdre son temps.

En ce qui me concerne j'ai trouvé que ces 3 livres étaient un mélange très réussi
  • j'avais déjà été familiarisée avec certains des concepts vus, mais la manière dont ils étaient présentés m'a permis de les assimiler autrement et mieux : l'intérêt fondamental de la reconnexion émotionnelle, par exemple
  • et j'ai trouvé aussi beaucoup de choses un peu ou carrément nouvelles, ou approfondissant un aspect de manière inédite.
Ce sentiment de fournir encore davantage sa boîte à outils est vraiment chouette ! Et le dernier point n'y est pas pour rien, puisqu'il vient rajouter un outil de taille...

3. Ils sont aussi pensés pour les enfants


Ca c'est vraiment un point génial et qui est, à l'origine, ce qui m'a frappée dans le livre feuilleté chez Coralie et m'a incitée à investir. Et je n'ai pas été déçue.
  • La plupart des livres parentalité positive nous donnent des clés pour communiquer et interagir plus efficacement avec nos enfants. En nous fournissant des connaissances plus ou moins fouillées sur leur psychologie etc. Charge à nous de les utiliser, de les mettre en pratique dans notre quotidien avec nos enfants.
  • Ici, ces livres contiennent également des clés à donner aux enfants pour leur permettre une meilleure compréhension d'eux-mêmes. Et donc leur donner explicitement les moyens de mieux maîtriser cet organe si complexe qu'est leur cerveau, au lieu d'en être le jouet = ils ne sont plus seulement les personnes avec qui nous utilisons des connaissances que nous possédons nous, mais ils deviennent acteurs, se mettent à utiliser eux-mêmes ces connaissances.


Ainsi, de nombreuses notions clés sont d'abord développées à l'usage de l'adulte, mais ces explications sont suivies de quelques lignes (ou, souvent, d'une courte BD), destinées à nous permettre d'expliquer à notre enfant comment il fonctionne... Et à leur donner des stratégies, des suggestions concrètes de manières dont ils peuvent peu à peu prendre en main leur propre cerveau. 

Je trouve cela d'un bon sens stupéfiant ! Rendre ces connaissances accessibles à l'enfant renforce encore la dynamique coopérative en permettant à l'adulte et à l'enfant de tirer dans le même sens de manière parfaitement consciente. J'ai tout juste commencé à expliquer certaines choses à F. mais j'ai été ébahie de la rapidité à laquelle , suite à mes explications, lui, aussi bien que sa sœur d'ailleurs, ont accroché à mes

"ouh là, c'est ton cerveau du bas qui parle !
ou autres alertes à la

"Cerveau du bas, cerveau du bas !! Comment trouver l'escalier ?".
Lesdites explications sont vraiment très bien faites, très parlantes et j'avoue que je me réjouis de pouvoir peu à peu donner à mes enfants de telles informations : "Connais-toi toi même" ! Quelles choses précieuses à transmettre ...
E. y fait d'ailleurs déjà référence de temps en temps 
"Euh, là c'était le cerveau du baaaas" (après une dispute / échange de tapes entre les enfants) 
ou 
"C'est le cerveau du bas, ça ?". 
Je vois déjà tout l'intérêt de les outiller ainsi pour une telle prise de recul, et je sens bien que ce n'est que le début.



Raison bonus : ces livres sont très bienveillants envers les parents. 


Contrairement à certaines interprétations des avancées des neurosciences qui peuvent vite faire culpabiliser les parents en mode "aaaaah quand je fais ça je le marque à vie, je le traumatise, aaaaah !!!!", ils n'ont de cesse de souligner l'extrême plasticité du cerveau et le fait que l'important, c'est de répéter autant que possible des expériences allant dans le bon sens. Ils n'ont de cesse de souligner que des erreurs fréquentes sont normales, et consacrent du temps à expliquer la meilleure manière de les exploiter, au contraire !
Bref, tout à fait dans la lignée de mon billet sur le sujet :
Et j'aime bien quand on est d'accord avec moi. Mpf.


Moralité


Je vous les conseille vivement. Je les pense également adaptés (notamment les deux premiers) à une initiation à la parentalité positive. Simplicité d'accès + côté rassurant pour ceux qui craindraient de sombrer dans le laxisme = excellente entrée en matière !

Je les trouve si réussis que le numéro 1 va faire l'objet d'une lecture en couple sur le modèle de celle-ci : ce mélange d'informations scientifiques, pratiques, concrètes, sans culpabilisation, me semble devoir plaire beaucoup à Monsieur Bout ! (dont la description que je lui en ai faite a effectivement éveillé l'intérêt).

Je me réjouis à l'idée de
  • pouvoir redigérer plus lentement ces livres que j'ai dévorés
  • mettre en pratique peu à peu la myriade de machins intéressants repérés
  • m'aider, dans cette digestion, du blog : en vous débitant certains de ces machins en tranches mêlant la théorie lue et les effets de la mise en pratique chez nous, sur le même principe des Petits Bouts de "Qui veut jouer avec moi" qui avaient eu tant de succès il y a 2 ans. Car ces bouquins sont vraiment du genre qu'on lit, relit, et assimile progressivement.
A BIENTOT :-)

Je précise que le cerveau de l'enfant concerne les enfants de 0 à 12 ans… et qu'il existe ensuite le cerveau de l'adolescent sur le même principe ! Appétissant, hein ?!. Mais à chaque jour suffit sa peine, je ne suis pas encore directement concernée (même si j'irai tot ou tard fouiner dedans, ne serait-ce que pour le bénéfice des parents d'ados qui participent parfois à mes ateliers)


4 commentaires:

  1. Hello,
    Après avoir fouiné de ce côté-ci il y a quelques années pour un thème de chantier éducation (et recommandé depuis plusieurs fois la fameuse vidéo à des mamans lol), je me suis intéressée à la pédagogie d'Antoine de la Garanderie. Il explique et met en pratique "la gestion mentale des apprentissages" et en particulier pour les enfants. Je te recommande vivement cette "exploration" fort intéressante !
    Bises, Amélie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh merci ! Ch est une vidéo, tu dis ? D'un côté je suis souvent trop impatiente pour une vidéo mais de l'autre ça veut dire que ça ne viendrait pas s'ajouter à la Pile À Lire qui joue les tours de Pise sur ma table de nuit et dans ma tête... Hum je vais aller fouiner !
      Des bises 😘

      Supprimer
  2. Coucou ! Tu exageres, je n'ai pas terminé qui veut jouer avec moi et pas commencer l'autre que tu m'en reproposes.... Et je risque fort de succomber !
    Bises
    Servane

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'vous jure c'est pas moi ! (comment ça c'est pas crédible ?)
      J'ai pourtant pas lu grand chose pendant plusieurs mois (ou que des trucs moyens). Et puis au hasard d'une visite chez Coralie... (ah ben voilà c'est pas moi c'est elle ! 😎)
      J'espère que tu vas bien (hormis la montagne de livres sous laquelle tu es ensevelie par ma faute-ou-celle-de-Coralie). Bises !

      Supprimer

Venez enrichir ce blog (et ma réflexion ainsi que celle des autres lecteurs) de vos commentaires et expériences...