PetitBou(t)ParPetitBou(t) on a dit !

PetitBou(t)ParPetitBou(t) on a dit !

samedi 2 septembre 2017

Point - progression en Juin-Juillet-Août 2017

Actualité mouvementée oblige, voici une récap trimestrielle et non mensuelle pour notre progression!
Le mois de juin a été marqué par nos vacances normandes et beaucoup de suspense, de rebondissements et de réflexions concernant notre avenir, juillet et août ont été partagés entre rythme de vacances et formalités et préparatifs divers concernant notre déménagement/achat de maison/etc...

Du coup, le Bébou

Dans les faits dès juin l'actualité chargée s'est traduite par une diminution du temps consacré aux apprentissages formels (puis j'ai décrété les vacances officielles à partir du 11 juillet). Par ailleurs j'avais également, moi, moins de disponibilité pour tenir un rythme et préparer des nouvelles choses pour F.
Et puis, F. étant de toute manière très investi dans l'apprentissage des lettres, nos séances IEF ont naturellement été centrées dessus ce qui ne me demandait pas une grande préparation. Aux lettres déjà maîtrisées se sont ajoutés le j, n, v.
J'ai fini par décider que nous resterions en "vacances" jusqu'au déménagement, donc je ne ferai notre rentrée qu'autour de la mi-octobre. Ça y est, la salle de classe est en cartons, mais j'ai laissé quelques petites choses dehors : d'ailleurs F. a terminé le mois d'août en demandant quelques séances avec notre alphabet mobile.


En parallèle de ces aspects formels, j'ai également remarqué une évolution concernant

L'audace motrice : F. manifeste vraiment une excellente coordination, et s'est approprié des équipements jusque là délaissés dans nos aires des jeux habituelles. Par ailleurs il file sur son vélo et s'amuse à lâcher une main; son but (il a vu un adulte faire) est apparemment d'apprendre à faire sans les mains...
Développement des jeux, notamment de société : jeux de carte, bataille ; un léger regain d'intérêt pour les puzzles : il s'en était désintéressé il y a déjà un an et était donc "resté" sur des puzzles de 12 à 15 pièces, Clotilde m'a soufflé de lui en proposer des plus compliqués, et donc il a daigné en faire quelques uns d'une trentaine de pièces; mais sans non plus y rester longtemps.

Tout un ensemble d'habitudes se prend :
  • débarrasser, 
  • politesse, 
  • rangement, 
  • douche... 
J'ai le sentiment que ce que j'ai semé toute cette année commence à lever!
Le plus agréable en ce moment : l'intégration impeccable des règles de sécurité dehors. Nous pouvons partir à pied à travers Strasbourg avec lui sur son vélo, il est infatigable mais surtout, peu importe qu'il suive devant à son rythme, nous savons pouvoir compter sur le fait qu'il s'arrêtera et attendra pour traverser, ni n'ira zigzaguer sur la route, etc.
J'avoue qu'il est doublement agréable d'avoir atteint ce stade:
  • cela permet moult expéditions dans la plus parfaite sérénité, 
  • et le fait que cela se soit fait sans hurler ni balancer de tapes ni quoi que ce soit du genre (avez-vous déjà entendu l'argument "c'est une fois que je lui ai filé une bonne fessée après qu'il ait couru devant une voiture que ça a réglé le problème"? Moi oui, plus d'une fois.) constitue encore un encouragement sur la voie que nous avons choisie.

La Bébounette

Le langage toujours, elle mène à présent de vraies conversations, et de longs raisonnements (qui tournent en boucle : "j'ai fait ça parce que... je voulais faire ça parce que... et puis parce que je voulais faire ça j'ai fait." Aha.). Bon, en tous cas, je vous assure que nous rigolons bien en l'écoutant. Rigolons, ou fondons...

Elle a beaucoup développé son autonomie :
  • mettre et ôter une culotte, 
  • ouvrir les portes, 
  • se laver les mains, 
  • commencer à ôter son T-Shirt; 
  • elle se met également à débarrasser ses affaires.
Niveau motricité globale, l'été a été marqué par une rapide appropriation de la draisienne : là où en juin  E. poussait la draisienne plus qu'elle ne roulait avec, puisqu'elle marchait devant la selle, elle s'est soudain mise à avancer les fesses posées sur la selle. A peine quelques jours plus tard elle a levé les pieds, ce qu'elle fait maintenant sur de longues distances, en conservant un très bon équilibre. C'est vraiment chouette, une draisienne !

Mais le développement le plus conséquent, et assez inattendu: E. est continente de jour, ou presque!
Elle qui ne montrait que peu d'intérêt pour le pot, ou un intérêt très éphémère et peu accompagné de résultats, s'est soudain passionnée pour le concept. 
Nous avons donc pris le soin de le lui proposer plus régulièrement en juillet, et de la laisser fesses un peu nues un peu plus souvent. Et puis paf, sur la fin août, en quelques jours, c'est fait. Au point que nous pouvons même sortir sans couches sans accident aucun, gérer des trajets en voiture (2h pour aller chez Hélène cette semaine!), et que depuis 3 jours les couches de sieste sont sèches.
Les selles sont un petit peu plus aléatoires, mais c'est de mieux en mieux.

Ce qui provoque chez moi de grandes interrogations existentielles ! Faut-il la sortir du lit à barreaux car elle serait prête à être sèche la nuit, pour peu qu'on lui laisse un pot à disposition, pour les besoins du petit matin ? Mais alors, en la remettant dans la même chambre que son frère ou pas ?
Que de bouleversements, que je n'avais pas anticipés !
  • J'ai encore en mémoire les soucis que nous avions eus avec F. lors de la sortie du lit à barreaux... 
  • Et puis je crains également de possibles régressions / agitations liées au déménagement, alors je me voyais bien ne me confronter à tout cela qu'une fois les chamboulements annoncés derrière nous. 
  • Et puis je sais d'autant moins comment procéder que 1. elle a fonctionné totalement différemment de F. sur ce point 2. je ne suis pas du tout certaine d'avoir "bien fait" avec F.,  qui du reste risque d'atteindre la continence de nuit après sa sœur si on continue ainsi...
M'enfin bon, hein, faites des plans avec vos enfants !



Pour les deux : de très beaux progrès en allemand.
J'ai vraiment mesuré à quel point j'ai bien fait de me cramponner à du saupoudrage quotidien: celui-ci a permis de créer un terreau fertile, un terrain favorable qui produit du fruit à la première occasion.
Et en effet: cet été, quelques jours chez mes beaux-parents avec la présence de ma belle-mère ont servi de catalyseurs à un regain d'intérêt, notamment encouragé aussi par une conjonction favorable entre le bouquin du petit poisson blanc et le prêt d'un "stylo qui parle" dont il faudra que je vienne vous parler, justement.
A noter : celle qui est le plus au taquet, c'est E.! Elle répète à l'envi tous les mots qu'elle connaît, en demande d'autres... Ah cette période sensible du langage! Son existence est réellement flagrante chez elle. Du coup, cela entraîne son frère. Sur le trajet retour des vacances, nous étions morts de rire à les entendre s'entraîner à prononcer "Eichhörnchen" (écureuil, mot à la prononciation compliquée d'autant qu'il contient un h aspiré en plein milieu), chacun le répétant à son tour, pendant plusieurs minutes...

Concernant la Gwen
Des mois très riches, en kilomètres, en rencontres, en billets et réflexions bloguesques, en lectures, et en réflexions sur ce que je souhaite pour moi dans notre nouvelle vie. 
En fait j'ai l'impression d'avoir beaucoup construit cette année, et je me demande comment cela va se transférer ailleurs. Beaucoup d'interrogations sur ce que notre changement de lieu de vie va impliquer! (hormis une expertise accrue en faisage-défaisage de cartons ;-) )

Allez, il s'agit de survivre au mois de septembre, tout en essayant de profiter au maximum de Strasbourg tant que ça dure!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Venez enrichir ce blog (et ma réflexion ainsi que celle des autres lecteurs) de vos commentaires et expériences...